Blanche comme Neige Par Pierre Saumur

     Vous est-il déjà arrivé d'aller sur le bord de votre cours d'eau favori où à tous les soirs durant environ deux (2) à trois (3) semaines peut-être même quatre (4) de voir une éclosion d'une telle intensité que vous ne pouvez à peine différencier votre mouche des naturelles à la surface de l'eau? Vous est-il déjà arrivé de pouvoir prendre des truites de quinze (15) pouces et plus à la sèche, et ce, à quinze (15) minutes du centre-ville de Montréal?

Blanche comme Neige
     C'est ce qui se passe à tous les ans du milieu d'août jusque vers la première semaine de septembre, dépendamment de Dame Nature. Cette éclosion nous amène année après année, en quantité industrielle, un insecte d'une blancheur parfaite du nom d'epheuron leukon, qui, soit dit en passant, "est la seule espèce de cette famille au Québec"

     L'éclosion apparaît le soir, environ une heure avant la noirceur. C'est la plus dense des éclosions que j'ai eu la chance de voir depuis que je pêche le St-Laurent et qui, de plus, fait monter les truites à la surface.

EPHEURON LEUKON

     Ma première rencontre avec elle remonte à huit (8) ans. Elle se présenta à moi à l'état de subimago. En plein mois d'août, une heure avant la noirceur, les subimagos émergeaient ici et là, de manière très sporadique. Et, en quinze (15) minutes, j'ai vu le fleuve se recouvrir d'un grand manteau blanc, c'était fantastique, une vraie épidémie. C'est alors que je me suis intéressé à elle plus à fond. J'en ai plus appris sur le terrain que dans les livres. Il est vrai qu'en 1984, des livres français sur l'entomologie étaient plutôt rares.

     Le nymphe de leukon vit dans les eaux assez grandes, de vélocité moyenne. Elle est fouisseuse, se cache dans le fond. Elle est rapide et bonne nageuse. Son ascension vers la surface est très rapide, quelques secondes suffisent. Une fois la nymphe arrivée à un pied, quelques pouces en dessous de la surface de l'eau, elle perce son élytre et émerge en subimago. C'est à ce moment qu'elle est la plus vulnérable.

     On pêche epheuron leukon à l'état de nymphe en lançant vers l'amont. On laisse la nymphe dériver naturellement et lorsqu'elle est en plein devant nous, c'est-à-dire en bas de nous, parallèle à la berge, on actionne le scion de la canne pour faire monter la nymphe à la surface de l'eau. Cette tactique donne des résultats violents. Un tippet de trois (3) livres minimum est recommandé sinon vous pouvez vous retrouver avec un bas de ligne dénudé. L'imago est d'un blanc immaculé. Yvon Dulude nous informe que seul le mâle passe au stade d'imago. La femelle meurt au stade subimaginai après avoir pondue ses oeufs. Donc, tout se passe dans la même soirée: nymphe, subimago, imago (mâle), et insecte mort (Spent).

     La pêche à la sèche est efficace. On pêche avec des mouches toutes blanches numéro 14 sur un bas de ligne de la longueur de la canne. Les truites ne sont pas farouches lorsqu'elles dégustent leukon. Vous pouvez exécuter mauvais lancers par-dessus mauvais lancers et la truite continue de "bouffer". Votre mouche peut passer au-dessus de leur tête comme un bateau à moteur, elle n'y touchera pas mais continuera de se nourrir comme si de rien n'était. On applique la même méthode pour la pêche conventionnelle à la sèche: lancer en amont, laisser dériver et relancer. C'est facile parce que l'on voit la truite.

L'INSECTE À SON STADE FINAL

     Environ une demi-heure après son émergence, leukon commence à disparaître et la surface redevient calme. Les quelques pêcheurs disparaissent eux aussi. Par contre, Pierre Saumur sait ce qui s'en vient: Dix, vingt, trente minutes passent et la vie sur l'eau s'accentue de nouveau. C'est le festin morbide des truites.

     Si vous pensez que la subimago est la seule à faire battre votre coeur au rythme, alors là vous vous trompez royalement. L'activité sur l'insecte mort est, sans contredit, spectaculaire. Le gros problème maintenant est qu'il fait noir en "maudit". À Ste-Catherine, en banlieue de Montréal, on peut se fier aux lumières de la ville sur la rive opposée, cela aide un peu. J'imagine ce que cela peut bien être en pleine forêt! Lorsqu'il fait noir, on peut voir entre dix (10) et trente (30) pieds, dépendamment de notre vision. Habituez-vous, c'est mon meilleur conseil, il n'y a rien d'autre à faire.

     Pêcher l'insecte mort peut être très plaisant. Si vous ne pouvez voir les ronds de gobage, détectez le son laissé par ceux-ci. De là, vérifier votre distance, faites quelques faux lancers et exécutez-vous. Ce n'est pas grave si vous ne voyez pas votre mouche tomber à tous les coups, fiez-vous à votre expérience. Imaginez où est votre mouche. Si un gobage ou un son se révèle, selon vous, près de votre mouche, ferrez. C'est là que le plaisir commence.

ET APRÈS...

     Lorsque les truites auront cessé leur petit spectacle sur l'insecte mort, je reprends mes vieilles habitudes. J'attache à mon bas de ligne un petit saubacki original ou en version matuka numéro 6/ 8 et je lance au même endroit qu'auparavant. Si les truites y sont encore, vous pourrez alors avoir de belles surprises. Elles attaqueront l'imitation du chabot tacheté sans hésitation. Croyez-en ma parole.

     Tout compte fait, que vous soyez expérimenté ou non, leukon vous en apprendra encore et encore. C'est une éclosion que vous vous devez de pêcher. Dans mon estime, elle est aussi importante que Yephemerella subvaria (hendrickson). Elle vous fera réfléchir. Étant blanche comme de la neige, elle vous remémorera que l'hiver s'en vient doucement. 

Bonne pêche!

NYMPHE

Hameçon: 9671 no 16.
Fil: Fil Uni, blanc 8/0.
Queue: Fibres de flanc de malard.
Corps: Mélange gris-brun de fourrure de lapin.
Thorax: Même que le corps mais plus gros que ce dernier.
Élytre: Aile grise de malard ou équivalent.
Pattes: Fibres de plume de flanc de malard.
Tête:  Blanche.

SÈCHE

Hameçon: No 14, (94840-94833).
Fil: Fil Uni, blanc, 8/0.
Queue: Fibres de hackle blanc.
Corps: Fourrure blanche.
Ailes : Pointes de hackle blanc.
Pattes: Hackle blanc.
Tête:  Blanche.
Note: Une White Wulff fait l'affaire.

INSECTE MORT

Hameçon: No 14.
Fil: Fil Uni, blanc, 8/0.
Queue: Poils fins de queue de chevreuil blanc.
Corps: Fourrure blanche ou corps de chevreuil blanc taillé fin en fuseau.
Ailes: Poils fins de queue de chevreuil blanc monté "spent".

références

» Par Pierre Saumur
» Yvon Dulude. Les éphémères du pêcheur quéhécois. Les Éditions de l'homme, 1992, pages 402.
» Pêche à la mouche Québec (Atos) Automne 1992.

Page 3 sur 36