Choix de la Mouche

     Attacher l'artificielle appropriée au bas de ligne n'est pas facile. Même le pêcheur chevronné en perd son latin. Et le choix s'avère encore plus difficile lorsque les poissons se nourrissent principalement d'insectes aquatiques. Toutefois, il est possible d'établir quelques principes de base qui peuvent nous guider. Comme règle élémentaire, il serait important de se rappeler que la couleur des insectes qui vivent dans le milieu aquatique et qui en émergent n'est pas la même durant toute l'année. Ainsi, en début de saison, afin de profiter de la chaleur bienfaisante du soleil, la plupart des insectes sont plutôt gros (hameçons N° 10 et 12 suggérés), très foncés et souvent noirs, cette couleur absorbant la chaleur.

Choix de la Mouche
     Quelques semaines plus tard, ceux qui émergent sont de moindre taille (hameçons N°12 et 14 suggérés), d'un gris clair ou d'un brun pâle. Durant la canicule de juillet, afin de souffrir le moins possible de la déshydratation, leurs robes sont très pâles, surtout dans les couleurs orange, olive et crème. Encore plus petits que ceux qui ont émergé plus tôt en saison, il serait donc avantageux d'utiliser des hameçons N°16 et même 18.

     Quoique cette information soit très intéressante, il serait souvent fort souhaitable d'être en mesure de choisir plus précisément une artificielle qui imite le plus fidèlement possible l'insecte présent dans le plan d'eau.

     Que faire lorsque des poissons gobent des insectes près et à la surface de l'eau, que certains volent autour de vous ou sont dans la végétation le long de la berge? Pour savoir à quel ordre ils appartiennent (éphéméroptères, tricoptères, plécoptères, diptères, odonates), il faut en attraper un. Utilisez un petit filet d'aquarium pour cueillir ceux présents dans le film de l'eau et un filet à papillons pour ceux qui volent. Si vous croyez que les poissons se gavent d'insectes immatures, il serait utile de récolter un poisson et d'analyser, à l'aide d'une pompe à estomac, le contenu stomacal. Sinon, placez dans l'eau un filet plus grand et, en amont de celui-ci, remuez, avec vos pieds, le lit de la rivière ou la végétation présente. Identifiez attentivement l'ordre et le stade de développement des insectes récoltés.

     Recherchez maintenant dans votre boîte à mouches l'artificielle qui pourrait imiter le plus fidèlement possible l'insecte en vous rappelant que, par ordre d'importance, pour les insectes présents à la surface, l'artificielle devrait être conforme à sa grosseur, ensuite à sa forme et, en dernier, à sa couleur. Pour les insectes immatures présents sous l'eau, l'artificielle doit se rapprocher aussi, tout d'abord, de sa taille (grosseur), ensuite de sa couleur et, en dernier lieu, de sa forme. Pour les insectes rencontrés à l'extérieur de l'onde et dans le film de l'eau, on se rappelle que la forme est différente d'un ordre à l'autre. Au repos, les ailes des éphéméroptères sont bien droites au-dessus du corps, celles des tricoptères reposent au-dessus du corps à la façon d'une toiture, celles des plécoptères sont tenues à plat sur le dos et celles des diptères à plat de chaque côté du corps.

Le montage de mouches

     Si on recule de seulement quelques décennies, la confection de mouches artificielles était considérée comme un art mystérieux très complexe. Il est vrai qu'à cette époque, les artisans-monteurs peu nombreux étaient plutôt laissés à eux-mêmes. Très peu de littérature traitait de ce sujet considéré aussi comme tabou. De nos jours, il existe plusieurs livres sur l'art du montage de mouches et des cours sont même donnés par des associations locales de pêche et des regroupements provinciaux de pêcheurs à la mouche. Dans certaines écoles secondaires, cette activité récréative fait même partie du menu offert aux élèves. Maintenant, monter des mouches artificielles n'est plus l'apanage de quelques privilégiés. Pratiquer ce hobby très captivant ne nécessite que quelques pièces d'équipement et peu de matériaux. D'ailleurs, quelques heures suffisent à un novice pour en connaître les principaux rouages. C'est une technique fort simple, facile à maîtriser et accessible à toutes les bourses.

     Rien ne remplace la satisfaction que l'on éprouve en récoltant un poisson d'intérêt sportif avec une mouche que l'on a montée et quelquefois inventée. Qu'attendez-vous pour rejoindre l'association locale de votre région? Vous regretterez de ne pas l'avoir fait plus tôt. D'ailleurs, il serait avantageux de devenir membre de la Fédération québécoise des pêcheurs à la mouche (ATOS) qui publie, quatre fois par année, une brochure fort intéressante. On s'informe en écrivant à : FQPM/ATOS. Case postale 244. Cap-de-la-Madeleine (Québec) G8T 7W5 ou en téléphonant au (819) 693-4492 (télécopieur : [8191 691-2866).

Références

» Texte & Photo: Gilles Aubert (Décembre 1995).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.
Page 5 sur 42