Comment Retirer un Hameçon

     La plupart des blessures d’hameçons sont des blessures pénétrantes dans des tissus mous à la main, au visage, à la tête ou aux membres supérieurs, mais également sur n’importe quelle partie du corps.

Comment retirer un hameçon
     Il existe différents types et tailles d’hameçons. En examinant le crochet, il est important de noter si l’hameçon est simple, multiple ou triple, si l’hameçon est barbelé (ardillon), et le nombre et l’emplacement des ardillons aideront à déterminer la meilleure technique de retrait. Souvent, les personnes connaissent le type de crochet qu’elles utilisent et peuvent fournir un échantillon pour description.

     Quelques fois on observe un traumatisme plus sérieux des tissus de la blessure par hameçon. Des radiographies peuvent faciliter l’examen pour déterminer le type d’hameçon et la profondeur de la pénétration. (Du point de vue neurologique et vasculaire). N’importe quelle blessure d’hameçon peut impliquer des structures plus profondes telles que les os, les tendons, les vaisseaux sanguins ou les nerfs, une évaluation soigneuse est exigée avant d’essayer le retrait.

Principe du retrait

     Quatre techniques primaires existent pour le retrait des hameçons : comme il est entré, ficelle-coup sec, couverture par aiguille, et pousser- couper.

     La méthode sélectionnée pour enlever l’hameçon, est fonction de l’emplacement de la blessure et le type d’hameçon. La plupart des hameçons plantés peuvent être enlevés avec une intervention chirurgicale minimale. Les deux premières méthodes devront être les premières techniques essayées parce qu’elles ont l’avantage de moins abîmer la chair. Les méthodes telles que la couverture par aiguille et le pousser-couper, sont réservées pour un hameçon plus difficile. Parfois plusieurs méthodes doivent être essayées avant que l’hameçon soit enlevé avec succès. La plupart des méthodes de retrait exigent l’administration d’un anesthésique local. (Quand je parle d’anesthésique, ce n’est pas la caisse de bière ni l’apéro!)

     Les hameçons faiblement plantés n’exigent pas d’anesthésie s’ils peuvent être enlevés facilement par la méthode de ficelle-coup sec. Sur des hameçons triples il faudra couper les pointes libres pour éviter qu’elles se plantent également. Une anesthésie locale devrait être administrée avant d’essayer le retrait de n’importe quel hameçon barbelé. Tous les leurres, amorces, etc…, devront être enlevés. Il faudra mettre des lunettes ou bien faire attention particulièrement en exécutant la méthode de ficelle-coup sec.

Première méthode : Comme il est entré

     C’est la plus simple des techniques de retrait mais elle a le moins de chance de réussite. Cela fonctionne bien pour les hameçons sans ardillons et superficiellement plantés. La pression est appliquée sur la hampe de l’hameçon. Cette manœuvre aide à pivoter l’hameçon et à désengager l’ardillon de la chair. L’hameçon peut alors être enlevé de la peau par le même chemin, et si l’ardillon reste accroché il faudra considérer d’autres méthodes de retrait.

Comment retirer un hameçon

Deuxième méthode : Ficelle-coup sec

     C’est la technique la plus efficace et la plus utilisée. Elle est la moins traumatisante, car elle ne créée aucune nouvelle blessure et n’exige rarement une anesthésie.
Elle peut être utilisée pour enlever n’importe quel hameçon et fonctionne très bien pour enlever des hameçons faiblement ou profondément plantés. Mais cette méthode n’est pas valable pour les lobes d’oreille.

     Une ficelle, telle que du fil ou de la tresse de pêche sera enroulée sur la courbure de l’hameçon, et vous ferez une poignée avec les extrémités de la ficelle.

Comment retirer un hameçon

Troisième méthode : Couverture par aiguille

     La technique de couverture par aiguille exige de la dextérité de la part du médecin. Cela fonctionne bien pour le retrait de grands crochets avec des ardillons simples. Après préparation de la peau et administration de l’anesthésie locale, une aiguille est avancée le long de la blessure d’entrée de l’hameçon. La direction de l’insertion devrait être parallèle à la hampe. Le biseau devra être dirigé vers l’intérieur de la courbe de l’hameçon, permettant à l’aiguille d’engager l’ardillon. Le médecin devra avancer l’hameçon pour désengager l’ardillon. Le médecin peut alors sortir l’hameçon (la même manière que dans la technique : comme il est entré), en faisant attention de bien déplacer l’aiguille avec l’hameçon.


Comment retirer un hameçon

Quatrième méthode : Pousser-couper

     L’avantage de cette méthode traditionnelle de retrait d’hameçon est qu’il est presque toujours réussi, même en enlevant de plus grands hameçons ; cependant, un traumatisme supplémentaire des tissus environnants est un inconvénient. Le pousser-couper est le plus efficace quand la pointe de l’hameçon est située près de la surface de la peau. Elle implique deux méthodes de retrait : une pour les hameçons uniques (le schéma 5) et une pour hameçons multiple-barbelés (le schéma 6). Une injection avec un anesthésique local est exécutée au-dessus de l’endroit où l’hameçon a pénétré la peau. En utilisant des pinces, la pointe de l’hameçon (ardillon y compris) est avancé dans la peau. La pointe est alors libre et coupée avec une pince coupante, permettant au reste de l’hameçon d’être sorti avec peu de résistance.

schéma 5

Comment retirer un hameçon

schéma 6

Comment retirer un hameçon
     Pour terminer, un bon pansement après avoir bien désinfecté. (Et penser à vos mises à jour de vaccins!)

     Source : http://www.aafp.org/

Page 2 sur 10