De la Truite toute l’Année dans la Zone “A” par Serge J. Vincent

     David présenta son leurre derrière la grosse roche que surplombait un érable flamboyant de couleurs automnales. Il ressentit une résistance et ferra instantanément. Une truite de plus de quatorze pouces le surprit en déchirant la surface brisée du radier. Elle exécuta un tête-à-queue enlevant et entreprit malgré elle le chemin de la glène. Notre pêcheur, fier de lui, remit soigneusement le salmonidé dans son élément. Il se conformait alors au règlement en vigueur l'an dernier.

     Si la scène se reproduit cet automne, David se verra choyé car la capture de toutes les espèces de truites et saumons est désormais permise toute l'année dans la zone "A". En consultant le résumé des Règlements de la pêche sportive au Québec, vous constaterez que la zone "A" couvre le territoire situé à l'intérieur des limites suivantes: la route 8, de Grenville à Lachute, à Saint-Jérôme (en passant par le nord de la rivière du Nord), à Saint-Lin, à Sainte-Marcelline (en passant par le rang Kildaire), à Sainte-Béatric, à Sainte-Émilie-de-l'Énergie, à Saint-Damien, à Saint-Charles-de-Mandeville (en passant par le nord du lac Maskinongé), à Saint-Didace (en passant par le nord des lacs Mandeville et Déligny), à Saint-Édouard, à Chutes-Sainte-Ursule jusqu'au chemin de fer Canadien National; le dit chemin de fer passant par Saint-Paulin, Grand'Mère, Saint-Marc-des-Carrières, Deschambault, Neuville et Cap-Rouge; vers le sud-est, le chemin de fer Canadien National passant sur le pont de Québec jusqu'à sa rencontre avec la route 5 à Saint-Rédempteur; vers le sud-ouest, la route 5 jusqu'à Richmond, la route 39 jusqu'à la frontière des États-Unis; vers l'ouest, la frontière des Etats-Unis jusqu'au point de départ. Donc, tout le centre urbain du Québec.

     Je n'ai pas établi de statistiques, mais il appert qu'un bon nombre de pêcheurs affectionnent la chasse aux oiseaux migrateurs. Beaucoup d'entre eux remisent appelants et attirails de pêche lorsque les canards de surface s'envolent vers le sud. Cependant, cette année, ils peuvent se prévaloir des possibilités que nous offre le ministère et oublier la dernière tâche qu'ils s'imposent annuellement, ou tout au moins la retarder. S'ils optent pour pêcher au leurre ou à la mouche les truites de la zone "A", ils devront quand même respecter les limites de capture quotidienne ou de possession suivantes: dix (10) truites mouchetées, trois (3) truites grises ou truites moulac, cinq (5) truites brunes, arc-en-ciel ou fardées et trois (3) ouananiches. Chanceux, ils pourront également réfrigérer tous les saumons ou huchons qu'ils captureront, ou encore cinq (5) ombles-chevaliers anadromes s'il s'en trouve dans la zone en question.

     Il y a cependant des exceptions, et je vous cite l'article 133 du présent Résumé: "Dans les étangs de pêche à la truite arc-en-ciel reconnus comme tels par le ministre, il n'y a pas de saison fermée, ni de limite de capture, ni de limite de possession pour la truite arc-en-ciel. "L'article 38 fait mention également que la limite quotidienne de capture est de huit (8) truites au total, dont pas plus de cinq (5) brunes ou de cinq (5) arc-en-ciel, dans les lacs et étangs suivants: O'Malley, Sugar Loaf et l'étang Gale, dans le comté de Brome-Missisquoi, et les lacs Baldwin, Crystal et les étangs Hatley et Ouimette, dans le comté d'Orford.

OÛ PÊCHER?

     Connaissant les limites de la zone "A" et les limites de capture, faisons ensemble l'inventaire des eaux mises à notre disposition en débutant par les lacs.

    Le versant nord du Saint-Laurent nous offre les lacs Maskinongé et Mandeville. J'attire votre attention sur ce dernier car il a déjà été le théâtre de captures de huchons. Le Service de l'aménagement de la faune du ministère du Tourisme, de la Chasse et de la Pêche a procédé à l'ensemencement ces spécimens de saumons du Danube dans le lac Mandeville.

     Au tour maintenant des rivières. Dans le coin du lac Maskinongé, vous retrouverez les rivières Mastigouche, Matabin, Bayonne, Chicot, Berthier et Maskinongé. Plusieurs d'entre elles sinon toutes furent ensemencées par le ministère, au cours des dernières années, et méritent certainement une visite ou, au moins, une reconnaissance des lieux.

     Quittant cette région en voyageant vers l'ouest, je n'hésiterais pas à tremper ma ligne dans la rivière L'Assomption, aux chutes Montapel, à l'ouest de Sainte-Mélanie, ou encore dans la riviére Ouareau, au sud de Rawdon, près de Saint-Liguori. La rivière du Nord mérite elle aussi une attention spéciale, particulièrement au pied des chutes ou barrages Saint-Canut, Saint-André et Lachute, où on pique régulièrement de l'arc-en-ciel.

     Bifurquant en direction sud-est, nous approchons des grandes rivières. La première sur notre chemin se nomme rivière des Outaouais. On y retrouve de beaux spécimens de truites brunes et arc-en-ciel au pied des barrages dans la région de Carillon, Sainte-Anne-de-Bellevue et Dorion. À l’est de l'Outaouais et franc au nord de Montréal, la rivière des Prairies, facilement accessible par autobus, nous offre ses rapides au pied du barrage près du pont Pie-IX. Une voisine, la rivière des Mille-Iles, où l'on peut pêcher dans les rapides à Saint-Louis-de-Terrebonne.

     Nous nous dirigeons maintenant vers le sud et après avoir traversé ponts ou tunnel, le fleuve Saint-Laurent nous ouvre son sein, nous invitant à flirter avec les rapides Lachine à Côte-Sainte-Catherine. Tout ce secteur, en allant du pont Mercier au bassin de La Prairie, regorge de truites variant entre trois et sept livres. Continuant notre route; un arrêt au lac Saint-Louis s'impose. Les truites se trouvent au pied des barrages de Beauharnois et, un peu plus loin, les mêmes structures, à la hauteur de Valleyfield, dans le lac Saint-François, ne sont pas à dédaigner.

     La Rive sud demeure le château fort des adeptes de la mouche, et là rivière Richelieu, à la hauteur de Chambly, en est le bastion. Ces pêcheurs fréquentent également les rivières Châteauguay, en amont de Huntingdon, la Yamaska, la Salmon et la Trout.

     Notre randonnée se termine là où elle a débuté lorsque nous passons à l'abordage de la rivière aux Brochets, de Ia Missisquoi, de la rivière Noire, près de Roxton, de la rivière Saint-François, qui coule à Drurnrnondville, et enfin tous les tributaires des lacs reconnus de cette région.

QUAND PÊCHER?

     Les mois de septembre et octobre s'avèrent excellents pour la pêche aux salmonidés. À ce temps de l'année, les truites brunes, mouchetées ou grises et les saumons entreprennent leur période de frai annuel. Les truites mouchetées recherchent dans les lacs les fonds de gravier, aux embouchures de petits ruisseaux et sources, ou se retrouvent, à l'instar des brunes, sur des fonds de gravier lorsqu'elles font des ruisseaux ou rivières leur fief.

     La plupart des autres espèces de poissons quittent les rapides à ce temps de l'année et regagnent les gros plans d'eau, laissant les territoires en rivière au gré des brunes et des arc-en-ciel. Je fréquente les rivières et concentre mes efforts au pied des digues ou barrages. À ces endroits, les truites se regroupent et tentent, souvent sans succès, de remonter l'obstacle qui leur barre la route. Je ne connais pas encore la pèche d'automne en lac, car cette année sera ma première expérience.

COMMENT PÊCHER?

     Les méthodes de pêche les plus fructueuses demeurent les mêmes que celles employées au printemps. Personnellement, je n'aime pas et n'ose pas employer des ménés vivants, car ce sont de petits monstres porteurs de parasites. Je préfère recommander plutôt la pêche au ver de nuit ou au ver de feuille à tous ceux qui opteront pour l'appât. Cependant, la méthode qui a eu le plus de succès, au cours de ces dernières saisons automnales, est la pêche à la mouche. Les truites emmagasinent des réserves de protéines pour faire face à la saison froide.

     Dans ces eaux, la nourriture la plus à leur portée demeure les insectes aquatiques et quelques espèces de ménés tels que les chabots tachetés, qui ne quittent que rarement les rapides. Cet état de fait favorise l'emploi des mouches tout en assurant au poisson la chance de survivre si le pêcheur lui redonne la liberté par choix ou parce que son équipement a cédé.

     Je ne crois pas me tromper quand j'écris que la zone "A" nous est ouverte à cause du magnifique travail d'ensemencement de la part des biologistes au service de la Division de l'Aménagement de la faune du ministère du Tourisme, de la Chasse et de la Pêche. Ces scientifiques ne, travaillent pas dans l'à-peu-près. Ils sont friands de connaître les résultats obtenus par les pêcheurs et se font un plaisir de renseigner ceux qui ont des problèmes d'identification.
          .
     La capture de trois mouchetées dans le Richelieu, il y a cinq ans, a fait jaillir chez nos biologistes l'espoir d'en implanter la pêche. Cette rivière a reçu leur visite et, après leur passage, elle s'était engraissée de quinze mille (15,000) alevins et fretins d'ombles de fontaine. Nous, les pêcheurs, savons qu'elles s'y trouvent car nous en avons capturé, mais si nos amis les aménagistes de la faune ne reçoivent pas la confirmation de ces captures, ils ne pourront pas justifier de telles dépenses et opteront pour l'oubli de ce projet.

     Après maints entretiens avec eux, j'ai mis au point un système très simple et efficace de transmission de données. J'enregistre dans mon carnet les captures et, une fois par mois, je téléphone au Service de l'aménagement de la faune du district de Montréal, a 873-4689, pour leur faire part des résultats. À la fin de l'année, je fais suivre une liste complète et détaillée de mes captures (endroit, espèce, longueur, circonférence, poids, date et heure de capture, méthode employée, leurre) à leurs bureaux au 5075, rue Fullum, à Montréal. En retour, ils me font parvenir un écusson de "Gentilhomme de la Chasse et de la Pêche" et, ce qui est plus important, me permettent; par leurs ensemencements, de pratiquer une pèche des plus fascinantes avec de magnifiques truites comme récompense.

Référence

» Texte et photos Serge J. Vincent (1975).
» Québec Chasse & Pêche
Page 3 sur 19