Hommage à Ovila LeFrançois

     Je profite de cette première chronique LA BOÎTE À MOUCHES pour rendre hommage à un grand sportif, qui a fait un travail énorme pour la cause du saumon et pour la région de Matane: Ovila LeFrançois. Tous les pécheurs regrettent, avec amertume, la perte de cet ami, décédé en décembre dernier. Le saumon a perdu l'un de ses plus fidèles alliés.

Hommage à Ovila Lefrançois
     Familier de la rivière Matane, comme peu de gens le sont, LeFrançois a fait ses premières rencontres avec le salmonidé de nos eaux cristallines alors qu'il était très jeune. Même s'il n'était âgé que de 36 ans, il avait quand même plus de 20 ans d'expérience dans la pêche du saumon. Son intérêt et son habileté ont vite fait de lui l'un des meilleurs pêcheurs et monteurs de mouches sèches.

     Bénéficiant des précieux conseils de son oncle George Maul (qui est une véritable encyclopédie ambulante du saumon), Ovila a acquis une réputation d'excellence, en se spécialisant dans le montage d'artificielles flottantes d'une rare qualité, encore inégalée.

     Ovila LeFrançois était le guide et l'ami de plusieurs d'entre nous et son décès laisse un grand vide; je garde de lui un souvenir marquant, que me rappelle fréquemment une photo de lui avec une de ses prises, dans le livre de Jos. E. Bâtes, Jr., ATLANTIC SALMON FLIES & FISHING.

LA "LEFRANÇOIS SPÉCIALE"

     LeFrançois a été l'un des premiers et de plus grands monteurs de mouches québécois. C'est à lui qu'on doit l'invention de deux noyées, particulièrement productives: la "Éva Spéciale" et la "Édith Spéciale", qu'il dédia à sa femme et à sa fille. Mais, encore plus connue que ces deux-là, une attractive que LeFrançois créa et qui fait maintenant partie de la boîte à mouche de tout pêcheur de saumons digne de ce nom: La "LeFrançois Spéciale".

     Inspirée des "Bombers" et des "Whiskers", cette mouche a été mise au point vers le début des années 1970. Les saumons de la rivière Matane ont vite apprécié d'avoir à leur menu cette grosse chenille blanche, qui flottait! C'est une mouche qui excite le saumon, qui produit sur lui un effet choc. Elle procure du succès sur toutes les rivières à eau claire, probablement à cause de son blanc éclatant. Elle est bonne à utiliser sitôt que l'eau est assez claire, en juin, pour que le saumon la voit dériver, mais à la condition que l'eau ne soit pas trop froide pour l'empêcher de monter en surface, cela jusqu'à la fin de la saison; on peut même l'utiliser dans des conditions d'eau basse. LeFrançois la préférait assez grosse (montée sur un hameçon N° 2) et aimait bien l'envoyer légèrement en amont de sa position, avec sa canne de fibre.

DESCRIPTION: La "LeFrançois Spéciale"

     Hameçon: Mustad 9575, N° (2) (4) (6)
     Fil: Nylon noir (2/0) ou Monocord ou Soie
     Queue: Poils blancs (chèvre, ou queue de veau ou chevreuil)
     Aile: Mêmes poils que la queue
     Corps: Poils de chevreuil ou caribou blancs
     Hackle: 4 Badger
     Tète: Noire

MONTAGE DE LA MOUCHE:

     1) Coincez votre hameçon dans les pinces de l'étau. L'hameçon à streamer 9575 à saumon est préférable aux autres hameçons à streamer, à cause de sa courbe "Limerick" et de son oeillet aminci et retourné, qui ne peut s'ouvrir.

     2) Choisissez un fil de nylon ou une soie (2/0) ou un peu plus résistant pour les débutants. Un fil solide est nécessaire pour pincer les poils de caribou ou de chevreuil. Cirez le fil et l'hameçon avec de la pois.

     3) Attachez solidement une touffe de poils blancs sur la tige, vis-à-vis de la barbe (ardillon), en guise de queue. LeFrançois préférait une queue pas trop fournie et pas trop longue. Les poils de jeune chèvre flottent mieux que ceux d'une queue de veau.

     4) Attachez, par la pointe, deux hackles de qualité "badger" (centre noir, extrémités blanches) par-dessus l'amane de la queue et laissez pendre.

     5) Par étapes successives, jusqu'à 1/4 de pouce de l'oeillet, attachez des touffes de poils de corps de chevreuil ou caribou (qui est plus souple) sur la tige; entourez-les d'un ou deux tours de fil lâche, puis tirez le fil vers le bas pour pincer les poils et les faire relever. Ayez soin de cacher l'amane de la queue et des hackles.

     6) En guise d'aile, attachez une touffe des mêmes poils que ceux de la queue, que vous entourerez de deux ou trois tours de fil à la base, pour tenir les poils ensemble et relever l'aile à 45°. Faites deux ou trois noeuds.

     7) Raser les poils de caribou ou chevreuil, de manière à façonner un corps en forme de cigare, légèrement plat sur le dessous.

     8) Enroulez vers l'avant, en spires équidistantes, les hackles attachés sur la queue. S'ils sont longs, les renvoyer dans la même trace, sinon côte à côte. Ex.: Hackle No 1 / Hackle N° 2... et ainsi de suite. Les attacher près de l'aile.

     9) Attachez deux nouveaux hackles "badger" par la base, derrière l'aile et enroulez-les soigneusement.

     10) En tournant le fil plusieurs fois, façonnez la tête. Finir avec trois ou quatre noeuds. Cimentez en donnant quelques couches de vernis transparent.
Mouches Wulff des années ..70 montée par Ovila Lefrançois
Mouches série Wulff des années ..70 montée par Ovila Lefrançois

référence

» Par Jacques Boudreau
» Photo mouches Wulff Paul Leblanc
» l’APSSQ Janvier à Avril 1979.

Page 18 sur 25