Hommage à Paul Bean

PAUL BEAN; L'HOMME & L'ARTISTE

     L’homme qui est grandement responsable de mon initiation et de celle de Daniel Bolduc, au monde du montage de mouches avec ailes en plumes, est nul autre que Paul Bean. Paul vivait à Sherbrooke sur la rue de Vimy, d’où il exploitait la boutique « PBS sports ». Dans cette petite entreprise Paul fabriquait en compagnie de sa femme Maureen des leurres « Bob-Its » pour la pêche à la truite mouchetée et il vendait aussi un peu de matériaux pour le montage de mouches.

     Paul déménage dans le village de North-Hatley sur les bords du lac Massawippi d'où le nom d'un bucktail créer par Paul, la « Massawippi Smelt », on le retrouve dans le livre « Trolling Flies for Trout and Salmon » Author : Bob Leeman, Dick Stewart (1982-1992). »

PAUL BEAN LE PREMIER GRAND MAÎTRE MONTEUR DE MOUCHES DU QUÉBEC ?

Hommage à Paul Bean; l'Homme & l'Artiste
     Paul l’autodidacte a fait des recherches poussées dans les archives et les bibliothèques, aussi bien aux États-Unis, en Écosse et en Angleterre. Il fut probablement le seul humain de notre siècle qui possédait cette richesse en matière de connaissances sur les mouches.

     Il a été un monteur de mouches de renommée internationale. Il a monter des mouches aux noms évocateurs – La « Lady Rosalynn »; La « Princess Diana »; La « Redford »; La « Canada Jay » - qui ornent les murs des célébrités comme le Prince Philip, la première dame des États-Unis madame Rosalyn Carter et l’acteur Robert Redford.

     Bien sûr, ce ne sont pas des mouches pour la pêche, comme on peut s’y en attendre. Des mouches qu’on peut se procurer chez Sail… ou directement dans des boutiques de pêche. Ces montages artistiques de toute beauté, bien spéciales étaient commandées directement à Paul, par des personnes qui en avaient les moyens. Paul a su donner un sens artistique à des vieilles parures de mouches à saumon britanniques… « inspirées de modèles qui dataient de plusieurs siècles. » Paul et ses mouches étaient si uniques !

     Paul recherchait l’ultime perfection, quand il montait une mouche, aussi bien pour la pêche, que pour ses créations Artistiques, il produisait seulement quelques mouches Artistiques chaque année. Ses créations sont des oeuvres montées avec amour et passion, qui ont exigé des heures d’un travail minutieux…, penché au-dessus de son étau dans son atelier pendant des heures.

     En dépit des prix qui se chiffraient souvent à des centaines de dollars-pièce, les collectionneurs avertis de partout dans le monde s’arrachaient littéralement ses beautés. Elles sont bien souvent accompagnées de très belles aquarelles réalisées par sa femme Maureen, les aquarelles représentent des scènes de la pêche au saumon... Parfois cela pouvait prendre jusqu’à un (1) an avant que la mouche soit terminée et livrée… La plupart de ses mouches aujourd’hui reposent à l’abri, protégées dans des cabinets vitrés, ou des cadres au mur de connaisseurs comme : Paul Leblanc… Nous pouvons admirer de ses oeuvres au Musée de la Pêche à la Mouche du Canada à Waterloo. Quelques-unes de ses créations ont parues dans des magazines spécialisés sur le montage de mouches...

Paul Bean le Mentor

PAUL BEAN LE MENTOR
     Début des années…80, « à la recommandation d’un ami, aujourd’hui décédé » je rencontre M. Paul Bean chez-lui à Sherbrooke, j’allais chercher du matériel pour le montage de mouches.

    Arrivé chez lui, il m'invita dans son atelier, je fus stupéfait de voir des murs garnis de cadres, dans lequel il y avait des mouches à saumon classique avec ailes en plumes. Il m'offrit à m'assoir, j'étais là, debout, mes yeux ne suffisaient à tout voir…, toute ces mouches colorées, qui sont de vrai œuvres artistique ornait les murs. Dès cet instant je me suis dit « un jour il fallait que je monte de telle mouches. » Ses murs affichent aussi une multitude de photos souvenirs, de pêche au saumon sur la Matapedia…

    Sur sa table de travail dans son atelier, il avait sur son étau une mouche de sa création, en construction, la « Princess Diana », elle était rendue à l’étape de la préparation des ailes, les sous-ailes étaient en place. « Elle était tout simplement magnifique avec ses sous-ailes en plumes de Geai bleue. » Cette mouche était destinée à la Princesse Diana Spencer d'Angleterre.

     J’avais apporté avec moi quelques mouches pour les montrées à Paul, j’avais une douzaine de mouches « Hairs-Wing » et trois Spey Flies « Purple King », « Green King » et « Black Heron », des mouches que je me servais pour la pêche du saumon. Les parures de ces mouches Spey provenait du livre « Autumn on the Spey » de Arthur Edward Knox publié en 1872. Paul regarde mes mouches pendant quelques minutes, lève les yeux et me dit « tu devrais monter des mouches Feathers Wing toi ! » Étonné de lui entendre dire cela !, « je reste sans mot, mais cela venais de me donner l’étincelle du départ. »

  • Popham Mouche par Paul Bean
  • The Alexis Jan, Mouche par Paul Bean
  • Sir Richard, Mouche par Paul Bean
  • Mouches par Paul Bean
  • Encadrement de Mouches par Paul Bean
  • Lady Diana, Hairs Wing, Mouches par Paul Bean
  • Blue Doctor, Mouches par Paul Bean
  • Paul Bean dans son atelier
  • Mouches par Paul Bean
  • Lady Amhrest, Mouches par Paul Bean
  • Durham Ranger, Mouches par Paul Bean
  • Mouches par Paul Bean
Paul Bean
     À l'époque je n'avais aucune référence sur le montage de ces mouches avec ailes ne plumes « Feathers Wing » ni les matériaux requis pour le montage des ailes de plume... Au Québec, la difficulté à l’époque était de trouver des matériaux de qualités pour monter ce type de mouches. M. Bean m'a vendu un peu de matériel et prêté le livre de T.E. Pryce Tannatt « How to Dress Salmon Fly » (1977), « qu'il me donna par la suite. »

     Connaissez-vous le petit catéchisme, selon Paul Bean, dans l’enseignement du montage de mouches ? Un des commandements était « ouvre tes yeux et observe » ! Avec seulement 40 - 45 heures de formations sur le montage des mouches avec ailes de plumes, Paul a su me donné une très bonne base, et me transmettre sa passion pour les mouches traditionnelles. Il prenait le temps de me montrer chaque étape, pour avoir des montages précis et de qualité.

     Pendant les formations, il me raconte des anecdotes : sur chaque saumon capturé, le choix de la mouche… « dans ma tête j'imagine les scénarios. »
     Il m'a aussi raconté qu'un jour, où il voulait réserver un séjour avec le guide Richard Adams, pour une certaine date. Richard lui avait dit qu'il ne pouvait le guider pour les dates qu’il lui demandait, puisqu'il guidait le président des États-Unis Jimmy Carter et sa conjointe Rosalynn. « La visite de l'ancien président des États-Unis, Jimmy Carter, en 1982. Sa visite était prévue depuis longtemps ». Paul prend donc la semaine suivante... Pendant son séjour de pêche, Paul demanda à Richard comment c'était passé le séjour avec le couple présidentiel.

     Richard lui raconte que Rosalynn était une femme persévérante, puisque pendant qu’elle était au prise avec un saumon, la canne c'était rompu tout prêt de la poignée, elle avait continué, jusqu'à sauver le saumon seulement avec le moulinet, d'où est venu l'idée à Paul de créer la « First Lady Rosalynn ».

     C'est aussi Paul, qui m'a montré les bases du montage d’une canne à moucher. « Ma première canne était un brin Fenwick en deux bouts de 9 pieds pour soie #9, en lamiglass, avec une action medium ». Je l’avais acheté de Paul ainsi que les composantes pour la montée (une poignée en liège, le porte moulinet était en bois de cerisier avec des anneaux argentés...).

RENCONTRE PAUL BEAN - DANIEL BOLDUC

     Le maître monteur de mouche Daniel Bolduc a aussi suivi des formations de base avec Paul, mais une très bonne base me confia-t-il ! « J'ai débuté mes cours de montage de mouches avec Paul Bean en février 1983 à l'université Bishop à Lenoxville. J'ai débuté avec le montage des mouches sèches, nymphes, streamers... à cette époque Paul vivait à Sherbrooke.

    M. Paul Bean était un très grand monteur de mouches québécois et un grand monsieur, il aimait des montages de qualité !. Paul a été une grande source d'inspiration pour mes premières mouches avec ailes de plumes.

    Ma toute première mouche à saumon avec ailes de plumes a été ardu. J’y suis arrivé seul avec patience, ténacité et plusieurs mois de pratique ! » Daniel termine en disant « sache que je n'oublie pas Paul ! la qualité des cours que tu m'as donné, ainsi que l'influence de ton style, que j'ai adopté ...Merci ».

     Un soir, Daniel se présente chez Paul, il était à terminer la version avec ailes en poils, d'une mouche célèbre : la « Princess Diana », il expliqua à Daniel, que celle-ci serait envoyé pour le livre « Flies for Atlantic Salmon By Dick Stewart & Farrow Allen » (1991).

Sur la photo, une reproduction de quatre mouches de Paul Bean
Quatre mouches Créées par Paul Bean & Montées par Daniel Bolduc. « First Lady Rosalynn, Princess Diana, Robert Redford, Canada Jay ».
    Au début des années 2000, la passion de Daniel pour les mouches à ailes en plumes, l'amène à participer à des compétions de haut niveau, où il réussit à se classer à 8 reprises, parmi les 3 premiers, dans les catégories : mouches imposées et créations Artistique. En 2002, la Fédération québécoise du saumon atlantique lui décerne le titre de « Maître monteur ». À ma connaissance, Daniel Bolduc est le seul, qui perpétue le style de montage de ce grand monteur !

En conclusion

     Lors de ma dernière visite chez lui à North-Hatley : L'homme que j'avais connu, avait bien changer ! J'ai retrouvé un homme très affaibli, ne pouvant plus jouir des choses qu’il aimait tant. Paul avait perdu sa passion, sa patience et son sens de l'émerveillement, il est décédé en 2001.

     Je me trouve privilégier d’avoir rencontré Paul Bean, un pionnier au Québec, un GRAND dans le montage des mouches avec ailes en plumes, d’expression Artistique. Il a été un grand mentor pour moi et Daniel, il nous a partager ses connaissances avec générosité et passion !

     Un GROS Merci Paul et repose en paix !

NOTES : Des points marquant de mes heures avec Paul : Il m'a fallu bien des années et plusieurs montages, pour bien comprendre « sur le bout de mes doigts (dextérité manuel) » ce que Paul m'avait communiqué en quelques heures ! Qu'une mouche pour la pêche, n’était pas aussi volumineuse qu’une mouche de création Artistique. Une chose qu'il m'a répété souvent, car au début j'avais de la difficulté à donner du volume aux ailes en plumes ! « N'essaye pas de copier mon style, développe ton style à toi ! tous les grands monteurs de l'époque avaient chacun leur propre style, c’est ce qui fait la beauté de cet Art. »

Références

» Texte: Alain Le... & Daniel Bolduc (2016).
» Photos: Paul Leblanc, Musée de la Pêche à la Mouche du Canada, Atlantic Salmon Journal.

Page 19 sur 25