Sommaire
  1. La Jaco Blanche
  2. La Magog Smelt Modifiée

La Magog Smelt Modifiée: Jacques Juneau

Streamer & Bucktail

     Cette version de la Magog Smelt a été revue pour la pêche à la truite mouchetée. Le chevreuil bleu pâle et la plume de franc de canard branchu semblent plaire beaucoup à la truite.

     Cette mouche montée en tandem me rapporta de très belles truites lors de mes nombreuses pêches à la traîne. Comme ce tandem est extrêmement difficile à lancer, il me sert seulement pour la pêche à la traîne.

     À plusieurs occasions, au cours de voyages de pêche en Mauricie, je me suis retrouvé seul, parmi notre groupe de pêcheurs, à pêcher essentiellement à la mouche. Comme j'accompagnais d'agréables camarades, je ne voulais pas m'isoler et j'ai dû adapter ma méthode de pêche à d'autres différentes. La pêche à la traîne me permet de couvrir une plus grande surface du plan d'eau d'augmenter ainsi mes chances de localiser plus rapidement le poisson.

    J'ai constaté que, presque toujours, les plus grosses truites de nos voyages étaient capturées à la traîne. Ayant expérimenté ce type de pêche à différentes vitesses, j'ai constaté que, lorsque l'embarcation se déplaçait à grande vitesses, la truite semblait saisir la mouche avec plus de rage. Peut-être que la vue d'une proie se déplaçant rapidement incite la truite à agir avec hâte.

     Au début, je me servais des streamers et des bucktails de dimensions conventionnelles, mais après de nombreuses observations et réflexions, j'en suis venu à la conclusion que: grosses truites, grands estomacs, grosses mouches. Comme les grosses truites chassant au large des poissons plus gros que ceux du rivage, j'ai opté pour la construction de tandem.

     Bien que ce type de pêche s'éloigne un peu de la pêche conventionnelle à la mouche elle n'en offre pas moins une solution de rechange en certaines occasions. À celui qui en est à ses premières expériences avec ce type de pêche, je conseille de se servir d'une soie calante et de munir son moulinet de corde de réserve. Je sors 70 à 80 pieds de soie et je me sers d'une bas de ligne de 9 pieds.

     Il est préférable de prendre place à l'avant de l'embarcation et de laisser à un autre le soin de manoeuvrer, car il faut avoir les deux mains libres pour ferrer et garder la tension sur la corde.

     Je vous conseille de ne pas vous servir de votre meilleure canne au début, car, à la pèche à la traîne, la tension est continuellement sur la canne et, lorsque vous accrochez une branche submergée l'énervement du débutant risque de vous faire briser cette précieuse canne.

     Voici ma façon bien personnelle de monter cette mouche:

Parure

la Magog Smelt modifiée
Fil: monofilament noir.
Fil d'acier tressé (servant à suspendre les cadres au mur).
Corps: tinsel de mylar en tube, couleur argent.
Gorge: queue de chevreuil teinte en rouge.
Aile: queue de chevreuil blanche, queue de chevreuil teinte en jaune, queue de chevreuil teinte en bleu pâle.
Topping: 6 ou 7 tiges de plumes de queue de paon.
Joue: plume de flanc de canard branchu.
Oeil: peint en blanc avec centre noir.

MONTAGE


Étape 1: Insérez solidement l'hameçon dans l'étau; fixez le fil à l'hameçon. Coupez une section de fil d'acier correspondant à deux fois la longueur de la tige de l'hameçon. Passez le fil d'acier dans l'oeil de l'hameçon qui est dans l'étau, et attachez solidement ce fil d'acier sous la tige de l'hameçon.


Étape 2: Coupez une section de mylar en tube de deux fois et demie la longueur de la tige de l'hameçon, et couvrez-en le fil d'acier et la tige de l’hameçon inséré dans l'étau. Attachez le mylar près de la courbure de l'hameçon.


Étape 3: À l'aide d'un poinçon, agrandissez l'espace entre les fibres du mylar pour faire entrer l'oeil du deuxième hameçon.


Étape 4: L'hameçon est rentré dans le mylar; placez-le dans l'étau et attachez le fil d'acier sur le dessus du deuxième hameçon. Pour faciliter ce travail, repoussez le mylar vers l'arrière et attachez le fil d'acier sur une bonne distance afin que les deux hameçons soient unis solidement. Ramenez le mylar vers l'avant, et attachez.


Étape 5: Tournez votre étau et placez une pincée de poils de chevreuil teint en rouge, pour faire la gorge.


Étape 6: Replacez votre étau à l'endroit et posez par pincée successives le chevreuil blanc, le chevreuil teint en jaune, et le chevreuil teint en bleu pâle, pour former l'aile.

Étape 7: Placez sur l'aile 6 ou 7 tiges de plume de queue de paon et attachez-les solidement. Retenez ensemble les tiges par le bout et passez un poinçon sous ces tiges. Cela va leur donner une courbure qui épousera la forme de l'aile.


Étape 8: Posez de chaque côté de la mouche une section de plume de flanc de canard branchu.


Étape 9: Formez la tête et peignez un oeil blanc au centre noir. Vernissez la tête de ciment pour tête de mouche ou de vernis marin.

     Aux pêcheurs à la mouche qui n'ont jamais mis à profit la pêche à la traîne, essayez cette méthode en attendant les éclosions du soir.

Références

» Photos/Montage Jacques Juneau (Octobre 1981).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.

Page 2 sur 2Suivant