La Pêche à la Mouche en Lac par Jacques Demers

     Le poisson qui vit en lac doit être continuellement à la recherche de nourriture contrairement à celui de rivière, de ruisseau d’où provient une plus grande abondance de nourriture. Pour se nourrir, il doit se déplacer à la recherche d’aliments variés et être opportuniste lors d’émergence à certains endroits du lac. La quantité d’aliments disponibles varie beaucoup. Certains sont présents en permanence dans le milieu tandis que d’autres le sont de temps à autre.

La Pêche à la Mouche en Lac
     Le moment du jour a une très grande importance, si l’on débute la pêche le matin à l’aurore, le poisson est présent dans la zone assez élevée de la colonne d’eau à la recherche de nourriture. Ex. : ménés, sangsues et insectes. C’est aussi vrai lors de journées nuageuses, moins dérangé par l’environnement extérieur, il se déplace beaucoup plus. C’est un bon moment pour la pêche de surface même s’il n’y a pas d’éclosions. On observe souvent des insectes morts à la surface en provenance d’éclosions de la veille.

     Au cours de la journée lorsque la clarté du soleil s’accentue, le poisson se dirige vers la profondeur. À ce moment, il est important d’ajuster sa technique de pêche. On utilise les soies calantes ou intermédiaires selon la profondeur de l’eau dans le but de placer la mouche au bon endroit. Il peut y avoir une exception, par exemple s’il y a une éclosion au même moment, on doit essayer d’identifi er l’insecte en émergence et choisir une imitation de couleur, grosseur et forme adéquate. Il est préférable de prendre une mouche un peu plus petite que la grosseur observée et une couleur plus claire. Une mouche soft hackle peut être plus effi cace qu’une vraie sèche.

     Lorsque la soirée approche et que le soleil baisse, il faut ajuster sa technique. Les éclosions, en général, ont lieu dans la période la plus chaude de la journée le printemps et l’automne, par contre, en été ils se produisent le matin et le soir. Maintenant, examinons les plus importantes sources de nourriture disponibles. Nous avons les Odonates, les Diptères, les Éphémères, les Phryganes, les Punaises d’eau (back swimmers) et les Water Boatman. On retrouve aussi les poissons fourrage, les sangsues, les escargots et les insectes terrestres.

LES ODONATES

     Parmi ce groupe, nous avons les Demoiselles (Zygoptère) et les Libellules (Anisoptère).

Les demoiselles :

     Les adultes se tiennent les ailes collées sur le corps. Elles se déplacent et vivent dans la forêt avoisinante. La nymphe qui nous intéresse ici mesure entre 25 et 30 mm et sa coloration lui permet de se confondre avec la végétation. Les couleurs olive et brun pâles prédominent.

     Elle a une nage lente et ondulatoire. Près de l’émergence, vers le mois de juin, juillet, elles rampent vers la végétation près du bord et elles s’agrippent à une plante ou un objet et sortent de l’eau et se transforment en adulte. On la pêche au moment de l’émergence lorsqu’elle est en abondance. On ramène l’imitation lentement avec de légères saccades. L’adulte est peu disponible sauf si elle tombe à l’eau.
Les libellules :

     Chez l’adulte, les ailes sont perpendiculaires au corps au repos. Les yeux sont composés de multiples facettes. Elle vole bien et très rapidement donc négligeable pour la pêche.
     La nymphe par contre est très intéressante. Elle peut atteindre jusqu’à 75 mm de longueur et elle a la tête large et bien distincte du corps. Elle est très vorace et chasse tout ce qui lui paraît plus petit qu’elle ex : insectes, petits poissons. Elle se déplace rapidement en éjectant de l’eau par son abdomen, elle est une habile nageuse. Elle a environ un cycle de un à trois ans donc sa disponibilité à longueur d’année.

     On la pêche avec une soie plongeante, en ramenant par saccades lentes pour imiter ses mouvements. On la retrouve très souvent dans les contenus stomacaux des truites.

LES DIPTÈRES

     1. Mouche à viande; 2. sa larve; 3. sa nymphe; 4. Taon; 5. Cousin; 6. Puce; 7. sa larve.
Ils sont probablement un des principaux aliments du poisson. Ils sont très nombreux et ils émergent pratiquement tous les jours. Ils ont 2 ailes tels les maringouins ou mouches noires. Ils mesurent en général entre 4 mm et 12 mm. Leur cycle de vie est constitué d’une métamorphose complète (oeuf-larve-pupe adulte) qui se développe dans le fond de l’eau.

     Au moment de l’émergence, les pupes quittent le fond et se déplacent vers la surface à l’aide d’un lent mouvement ondulatoire. Le poisson les gobe lorsqu’elles arrivent en grand nombre à la surface de l’eau. Elles y demeurent un certain temps, elles perdent leur carapace, leurs ailes se développent et se durcissent, ce qui les rendent très vulnérables. Lorsque l’insecte est prêt à prendre son envol, c’est le moment idéal pour le poisson et pour le pêcheur.

LES ÉPHÉMÈRES

     Elles sont les favorites des pêcheurs à la mouche. Elles appartiennent à l’Ordre des ephemeroptera, en grec qui veut dire insecte ailé à courte vie en se référant à l’adulte, dont la vie ne dure qu’environ un jour. La longueur de l’insecte varie de 3 mm à 50 mm. Certaines sont fouisseuses telle l’Hexagenia, elles émergent en nageant verticalement vers la surface. D’autres sont des nageuses telles les Tricos et les Callibaetis, elles vivent dans la végétation. On retrouve aussi les agrippantes et les rampantes. Toutes ont une habitude commune connue du poisson. Elles émergent en eau libre et se concentrent vers la surface en grand nombre en même temps, ce comportement attire le poisson. Leur cycle de vie est une métamorphose incomplète. (oeuf-nymphe-adulte) Comme le poisson sait d’instinct que l’adulte est plus difficile à attraper, pour le pêcheur il est préférable de pêcher avec une nymphe au fi lm de l’eau. Parfois tôt le matin, on aperçoit des éphémères mâles et femelles mourantes les ailes étendues après la reproduction.

LES PHRYGANES (caddis)

     Comme les diptères, elles subissent une métamorphose complète. Plusieurs espèces se développent au cours de l’été. Leur longueur varie de 5 mm à 20 mm. Elles sont de différentes couleurs et elles émergent à grande vitesse et l’adulte se déplace sur l’eau rapidement. Le poisson se doit de réagir rapidement pour la capturer. Le pêcheur averti est capable d’apercevoir cette tactique.

LES PUNAISES D’EAU

     Elles font partie de l’Ordre des Hémiptères et de la famille des Corixidae. Les deux espèces qui nous intéressent ici sont les Back Swimmers qui piquent et les Water boatman. Ces insectes n’ont pas de branchies et elles nagent vers la surface pour prendre quelques bulles d’air. Les femelles fertilisées étendent leurs oeufs sur les herbes marines. Elles vivent dans l’eau peu profonde. C’est une source de nourriture au printemps et l’automne pendant la période de reproduction alors qu’elles sont très mobiles.

LES SANGSUES

     Elles sont présentes dans tous les lacs, elles sont faciles à capturer, car elles se déplacent lentement. Les sangsues varient en grosseur et en couleur (olive, brun et marron). C’est une nourriture disponible à l’année.

LES POISSONS FOURRAGE

     Les ménés résidants ou les jeunes de l’année font souvent un bon repas pour les poissons à la recherche de plus grosses proies. Les imitations de ménés sont aussi très effi caces. Les entrées bruyantes dans l’eau et les lancers longs ramenés par saccades rapides ou lentes font très bien réagir le poisson. Il existe une foule de streamers imitant plusieurs espèces de petits poissons, une denrée disponible toute l’année.

CONCLUSION

     Ce n’est qu’un aperçu de tout ce que l’on peut observer sur un lac. Une certaine connaissance d’identification d’insectes peut s’avérer très profi table. La collecte des contenus stomacaux aux fi ns d’identifi cation est aussi très utile.

     Dans plusieurs volumes ou sur le Web, il existe plusieurs sites sur les différents insectes pouvant intéresser le pêcheur.

mouches pour la pêche en lac

WOOLLY BUGGER

WOOLLY BUGGER
HAMEÇON : MUSTAD 9672 no 8.
FIL : noir 6/0.
QUEUE : Marabout noir et quelques brins de Krystal flash perle.
HACKLE PALMER : Noir.
CORPS : Chenille noire.
COLLET : Hackle noir.

NYMPHE DE DEMOISELLE

NYMPHE DE DEMOISELLE
HAMEÇON: Tiemco 200 n° 12.
FIL: Uni, vert olive 8/0.
YEUX: Plastic noir.
QUEUE: Marabout vert olive.
CÔTES: Tinsel oval or.
ABDOMEN: Marabout olive.
ELYTRE: Dinde mottelée.
THORAX: Fourrure olive.
PATTES: Fibres d’une plume de gélinotte huppée.

NYMPHE DE LIBELLULE (Frank Guimond)

NYMPHE DE LIBELLULE (Frank Guimond)
HAMEÇON : Mustad 9672 n° 10.
FIL : Uni, noir 6/0.
YEUX : Plastic noir.
LESTAGE : Enroulage avec fil de métal .6mm.
ABDOMEN : Scintilla 83.
ELYTRE : Fibres d’une plume de queue de faisan.
PATTES : Fibres d’une plume de gélinotte huppée.
TÊTE : Scintilla 83.

PUPE DE CHIRONOMID

PUPE DE CHIRONOMID
HAMEÇON : Tiemco 2487 n° 12.
FIL : Uni, noir 8/0.
QUEUE : Z-lon gris.
ABDOMEN : Larva Lace noir.
THORAX : Fibre de paon.
AILE : Z-lon Gris.

MARCH BROWN (nymphe)

MARCH BROWN (nymphe)
HAMEÇON : Mustad 9672 n° 10.
FIL : Uni noir 6/0.
QUEUE : Fibre d’une queue de faisan doré.
CÔTES : Tinsel oval or.
ABDOMEN : Fourrure de lièvre.
ELYTRE : Section de plume de dinde mottelée.
PATTES : Gélinotte huppée.
THORAX : Fourrure de lièvre.
TÊTE : Noire.

MARCH BROWN (adulte)

MARCH BROWN (adulte)
HAMEÇON : Mustad 94840 n° 12.
FIL : noir 8/0.
QUEUE : Fibres de hackle brun moyen.
CÔTES : Fil jaune.
CORPS : Lapin brun.
AILE : Fibres de flanc de branchu.
HACKLE : Brun.
TÊTE : Noire.

ELK HAIR CADDIS

ELK HAIR CADDIS
HAMEÇON : Mustad 94840 n° 12.
FIL : noir 8/0.
CÔTES : Tinsel oval or.
HACKLE PALMER : Brun.
ABDOMEN : Fourrure tan.
AILE : Poils de corps de chevreuil ou de caribou.
 

PUPE DE CADDIS

PUPE DE CADDIS
HAMEÇON : Tiemco 200 n° 12.
SOUS-CORPS : Marabout brun foncé.
CORPS : Micro-chenille brun foncé.
CÔTES : krystal flash perle.
COLLET : Filoplume de gelinotte huppée.
PATTES : Plume de gélinotte huppée.
ANTENNE : Bardes de plume de queue de faisan doré.
TÊTE : Fibre de paon.

BUBBLE BOATMAN

BUBBLE BOATMAN
HAMEÇON : Tiemco 101 n° 14.
FIL : noir 6/0.
WING CASE : lanière de foam 1/16 po large brun pale.
CORPS: Bille ovale de plastic.
PATTES: Gélinotte huppée.
TÊTE: Autruche olive.

BLACK NOSE DACE

BLACK NOSE DACE
HAMEÇON: Mustad 79580 n° 8.
FIL: Noir 6/0.
QUEUE: Laine rouge.
CORPS: Tinsel plat argent.
VENTRE: Queue de chevreuil blanc.
AILE: Queue de chevreuil noir sous Krystal flash cuivre sous queue de chevreuil brun.
YEUX : Jaune centre noir.

Références

» Texte : Jacques Demers. N.B. Je remercie beaucoup la collaboration de Luc Blanchette pour les photos et la mise en pages de cet article.
» Flyfishing & Tying journal spring 2012.
» L’Ardillon (SMPM) Avril 2012.

Page 13 sur 39