La Pêche à la Nymphe, Méthode Tchèque par Laval Dubois

Historique

     Cette méthode de pêche a débuté en Pologne. En 1984, lors d’une compétition internationale de pêche à la mouche sur la rivière San, en Pologne, les Polonais étaient obligés de pêcher à courte distance puisqu’ils n’avaient pas de soies disponibles. Ils utilisaient un fil de nylon et pêchaient au « bout de la canne » en raison de l’impossibilité de lancer la mouche.

     Ils utilisaient des hameçons très lestés qui imitaient des nymphes de phryganes. Leur méthode, quoique simple, leur a permis de prendre le premier rang de cette compétition.

     Cette méthode nouvelle a été reprise par les Tchèques qui l’ont raffinée et est aujourd’hui couramment utilisée pour la pêche à la nymphe.

La Méthode de Pêche

La Pêche à la Nymphe, Méthode Tchèque (Czech Nymphing)
     Ce type de pêche est basé sur une pêche « au bout du scion », en ce sens que le pêcheur n’a pas à utiliser la soie ou très peu (4 à 6 pieds) puisqu’il s’agit de faire dériver la nymphe près du fond en maintenant une tension adéquate afin de bien sentir les touches.

     Comme cette technique est adaptée aux eaux vives, il faut d’une part, bien « lire la rivière » afin de se placer aux endroits propices et d’autre part, d’utiliser une nymphe dont le lestage est fonction de la profondeur de l’eau et de la vélocité du courant. Notez qu’une nymphe très lestée offre un meilleur contact toutefois, une mouche plus légère donne une dérive plus naturelle.

     Quant à la pêche elle-même, il s’agit de déposer la nymphe en amont, de maintenir une tension adéquate puisque les touches sont souvent délicates. De plus, cette méthode à courte distance favorise les eaux rapides et turbulentes puisque le poisson à moins de chance de voir le pêcheur.

L'ÉQUIPEMENT

     Il est recommandé d’utiliser une longue canne (10 pieds) à action moyenne et une soie no 4 ou no 5. Selon les auteurs, plus la canne est légère, meilleure est la technique. Le but étant de faire descendre la mouche près du fond, l’avançon devrait avoir une longueur de 10 à 12 pieds.

     Quant au montage des mouches sur l’avançon, cette méthode priorise l’utilisation du « train de mouches », soit trois nymphes raccordées chacune à un empile de 6 à 8 pouces et distantes entre elles de 18 à 24 pouces. De plus, il est important d’attacher la nymphe la plus lestée au centre; notez que la distance entre les nymphes sera réduite si le courant est fort afin de concentrer le poids pour les faire descendre plus rapidement. Enfin, l’utilisation d’un indicateur de touches peut s’avérer utile.

Les Mouches

     Cette méthode de pêche utilise des nymphes et préférablement des patrons qui imitent la crevette d’eau douce (Gamarus), la stonefly et la phrygane. Quant aux types d’hameçons, ceux pour les nymphes en grosseur no 8 à no 12 tels le Mustad #3716 ou le Tiemco 2487 sont généralement utilisés; notez qu’il existe aussi des hameçons qui sont spécialement faits pour ce type de pêche où la hampe est déjà lestée. Il est évident qu’une partie du succès de pêche repose en partie sur la nymphe qui doit imiter les insectes de la rivière, d’où une connaissance des insectes présents dans votre rivière préférée.

     Bref, cette méthode de pêche n’est pas exigeante quant à la longueur du lancer. Toutefois, elle exige que vous fassiez une bonne lecture de la rivière, de bien vous positionner afin d’être le moins visible possible et d’être très attentif à la dérive, car les touches sont souvent délicates. Bonne pêche…

Tactiques de Pêche

     Lorsque vous pêchez en rivière le matin, souvent le poisson est présent partout; vers le midi, il arrive que la pêche soit plus difficile. Observez alors la position du soleil et présentez votre mouche sur le côté ombragé des roches ou de la berge où le poisson a tendance à se réfugier lors de la période de luminosité maximale. Également, lancer vers des fosses profondes où la lumière est plus diffuse.

     Aussi, lorsque vous pêchez la ouananiche à la traîne, donnez de l’action constamment à votre streamer, puisque contrairement à un Rappala qui bouge (oscille) par lui-même, votre streamer bouge très peu. De plus, en donnant beaucoup d’action, vous pourrez réduire votre vitesse. Cette méthode m’a toujours été favorable lors de pêche à la ouananiche.

Références

» Texte Laval Dubois (2008)
» SMPM.
Page 9 sur 24