La Perle du Richelieu par Gérard Bourbonnais

     Cette nymphe prit forme dans l'étau de Jacques Authier. Il est un excellent monteur de mouches et aussi un très bon pêcheur. Jacques habitant à Chambly, il connaît la rivière comme le fond de sa poche. Suite à des observations attentives du lit de la rivière, il a décidé de faire une imitation de nymphe de perlidé pour pêcher dans les rapides. Je peux vous dire que cette imitation est aussi très bonne sur les rivières américaines. Les grosseurs recommandées sont: #4, #6 et #8.

     Il est aussi préférable d'utiliser des avançons courts pour avoir le moins de mou possible. Je conseille aussi d'attacher la mouche au moyen du noeud « Duncanloop »; ce noeud est très efficace pour la pêche à la nymphe, n permet à celle-ci d'avoir une descente plus naturelle et sans résistance dans l'eau.

Voici sa toilette:

Hameçon: 79580 #4, #6, #8
Fil: Brun ou noir 6/0
Queue: Fibres de paon ou bande de plume d'oie brune ou noire
Côte: Tinsel or ovale moyen
Corps / abdomen et thorax: Un mélange de phoque brun foncé et de lapin brun foncé dans une proportion de 50/50, ainsi que 4 brins de filoselle (floss) jaune
Élytre: Plume de queue de dinde américaine
Pattes: Fibres de queue de faisan doré ou à collier. On prend 4 fibres de queue ensemble et on fait un noeud avec celles-ci; vous devez en faire 3 paires
Antennes: 2 fibres de paon.

     Cette mouche se monte de la même façon qu'une perlidé (stonefly). Voici la façon d'y attacher la filoselle. Après avoir posé la queue, on tourne l'hameçon à l'envers dans notre étau. Ensuite, on prend la filoselle et on l'attache au-dessus, en ligne avec la queue. On remet ensuite l'hameçon à l’endroit, on attache le tinsel et on pose le dubbing pour le corps. Une fois le dubbing posé, on prend la filoselle et on la ramène en dessous vers l'avant. On l'attache. Ensuite on tourne le tinsel autour du corps, on coupe le tinsel mais pas la filoselle. Après avoir posé le dubbing, les pattes et l'élytre, il ne reste plus qu'à la ramener vers l'avant en dessous et l’attacher pour ensuite poser les antennes et finir la tête.

Amusez-vous bien!

références

» Par Gérard Bourbonnais
» L’Éclosion, hiver 1991.

Page 8 sur 15