Le Bout Fin (tippet) par Gilles Aubert

     À la pêche à la mouche sèche, pour que l'artificielle se dépose le plus délicatement possible en surface et qu'en rivière, elle dérive de manière naturelle au gré du courant, il faut utiliser le bas de ligne approprié.

Le bout fin
     Il faut donc s'assurer que, selon la grosseur de la mouche utilisée, le bas de ligne soit de la bonne longueur, bien fuselé et terminé par un bout fin (tippet) adéquat. Je rappelle aux non-initiés que le bout fin est cette dernière portion du bas de ligne à laquelle est reliée la mouche.

     Ainsi, cette partie du bas de ligne doit se déposer sur l'eau en forme de «S», c'est-à-dire détendue en une série de vaguelettes. Si le bout fin se dépose bien sur l'eau en petites vagues, mais que la mouche «s'écrase» par-dessus, c'est que celui-ci est trop long ou que son diamètre est trop fin. Par contre, s'il se déroule bien tendu, en ligne droite, sans faire de vaguelettes, c'est qu'il est trop court ou de trop grand diamètre.

     Alors, quel est le diamètre de bout fin recommandé? C'est la taille, la construction et le poids de la mouche (les matériaux et l'hameçon) qui en sont le baromètre. À titre de référence, généralement, si vous divisez la grosseur de l'hameçon par trois, vous obtiendrez le diamètre de bout fin adéquat. Ainsi, une artificielle de grosseur 18 devrait être attachée à un bout fin de diamètre 6X. Quant à sa longueur, il faut faire des essais.

Références

» Texte & Photo: Gilles Aubert (Décembre 1997).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.

Page 6 sur 8