Le Compte à Rebours est Commencé par Gilles Aubert

     Ce mois-ci, la vie renaîtra pour les adeptes de la pêche. En effet, c'est en avril qu'a lieu l'ouverture de la pêche de plusieurs espèces sportives, notamment les salmonidés (ombles et truites). Cependant, certains devront patienter encore plusieurs jours, l'ouverture de plusieurs autres espèces étant fixée plus tard en saison, de même que la pêche dans les zecs, les parcs et les réserves fauniques gouvernementales. Toutefois, dès la première fin de semaine de l'ouverture, beau temps mauvais temps, les vrais mordus de la pêche à la mouche seront au rendez-vous près de leur plan d'eau favori.

Le compte à rebours est commencé
     Dès l'ouverture de la saison, contrairement à la croyance populaire, c'est le temps de taquiner la truite avec des mouches. Saviez-vous que plus de 80 % de sa diète quotidienne se compose d'insectes et que ceux-ci, avant de devenir adultes, vivent, selon les espèces, entre un et trois ans sous l'eau? Certes, au cours des premières semaines suivant l'ouverture, il y a moins d'émergences d'insectes que durant la saison chaude, mais la table, soit le lit du plan d'eau, est très bien garnie. Il suffit de présenter des artificielles au-dessus de cette table, mais lesquelles?

     Péchez surtout avec des imitations de larves de midge (diptères) et de nymphes de libellule (odonates). Attachez à votre bas de ligne soit une Casuel Dress, soit une Muddler Minnow, des modèles qui représentent assez bien les nymphes de libellule. Dès que l'artificielle repose sur le fond, ramenez lentement la soie, car les insectes aquatiques ne se déplacent pas à la vitesse de l'éclair. N'abandonnez pas la partie sans avoir essayé des bucktails et des streamers, car les petits poissons sont aussi au menu quotidien des truites mouchetées. Les Black Nose Dace, Magog Smelt, Muddler Minnow et Mickey Finn seront d'excellents choix.

     Par ailleurs, il est fort possible que des étangs et des lacs ne soient pas encore «calés» dans certaines régions du Québec. S'ils ne le sont pas encore entièrement, lancez la mouche près de la surface gelée, les salmonidés étant souvent à l'affût de la nourriture qui s'échappe de la glace fondante. Prospectez aussi, si possible, les baies peu profondes, les pointes rocailleuses, les abords de la charge et de la décharge. En début de saison, évitez les rivières à débit rapide, l'eau étant trop haute, froide et brouillée. Portez plutôt attention aux endroits où le courant est ralenti et lancez votre offrande près de la rive. Pourquoi? Parce que les insectes aquatiques sont plus actifs grâce à la température plus élevée de l'eau à ces endroits. N'hésitez pas à explorer les ruisseaux qui serpentent dans les prés et qui se faufilent parmi les bouquets d'aulnes. Que de surprises vous attendent... et souvent de taille!

Références

» Texte & Photo: Gilles Aubert (Avril 2004).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.

Page 6 sur 25