Le Lancer à la Mouche de Base, Étape par Étape par Gérard Bilodeau

     La maîtrise du lancer à la mouche s'acquiert rapidement si on fait l'effort de bien comprendre la technique, si on y met le temps qu'il faut pour pratiquer et si on a la chance d'être suivi par quelqu'un qui s'y connaît afin de corriger les erreurs dès le début.

Le lancer à la mouche de base
     Le but de ce reportage photographique est de présenter quelques types de lancers qui permetteront au moucheur de tirer son épingle du jeu dans à peu près toutes les situations de pêche qui peuvent survenir. Le débutant et le moucheur d'expérience y trouveront, pour l'un, la technique de base nécessaire et, pour l'autre, des remarques pouvant l'aider à s'améliorer. L'utilisation d'appareils-photo motorisés a permis de saisir sur pellicule chaque étape des lancers et ainsi de commenenter les carractéristiques des principaux mouvements. Ce mois-ci, nous étudirons les étapes du lancer de base.

    Les séquences photographiques ont été réalisées grâce a la participation de Claude H. Bernard de Waterloo, président de la Confrérie des pêcheurs à la mouche Atos, qui compte de nombreuses années d'expérience dans l'enseignement du lancer à la mouche.

La Tenue de la Canne:

     La meilleure façon de tenir une canne à moucher est de placer le pouce sur le dessus de la poignée de liège, tout en la serrant fermement avec les doigts de la main. De cette façon, les mouvements sont exécutés plus aisément, puisque la pouce agit comme support.

Le Lancer de Base:

    Ce lancer consiste à arracher la soie de l'eau et à la replacer au même endroit. De la façon dont il est présenté, il sert uniquement à décrire les mouvements de base du lancer à la mouche. Il sera d'une grande utilité pour le débutant, car la plupart des autres types de lancers que nous décrirons dérivent du lancer de base. Pour ébuter, une vingtaine de pieds de soie suffisent.

A - L'Arrachée

Le lancer à la mouche de base
Le lancer à la mouche de base
Le lancer à la mouche de base
     La main gauche tend la soie et la canne pointe vers le bas. Il est important à cette étape que les boucles formées dans la soie sur l'eau soient éliminées par le travail de récupération de la main gauche.

     D'un mouvement de l'avant-bras droit, la canne est soulevée... À remarquer que la main gauche n'a pas changé de position et que la soie demeure tendue.

     Si l'arrachée se fait correctement, la soie se soulèvera facilement de l'eau. Ceux qui connaissent des problèmes à cette étape untilisent probablement une trop grande longueur de soie ou emploient une mauvaise technique.

Le lancer à la mouche de base

B - Le Temps d'Arrêt

Le lancer à la mouche de base
Le lancer à la mouche de base
Le lancer à la mouche de base
     L'avant-bras continue son mouvement vers l'arrière et... S'arrête en position 11 heures environ. De cette façon, la soie circule haut, ayant moins de chance de frapper un obstacle. Par exemple, si la canne était abaissée en position 9 heures (ce qui équivaut à une position horizontale arrière), la soie voyagerait plus près de l'eau ou de la berge et la probabilité de toucher un obstacle serait plus grande.

    Ceux qui cassent régulièrement les pointes de leurs mouches sur les cailloux de la rive, auraient avantage à soigner ce mouvement. le meilleur moyen pour corriger ce défaut est de garder le poignet rigide, ce qui aide à bloquer la canne en position 11 heures.

    Le temps d'arrêt de la canne en arrière est fonction de la longueur de la soie. Il faut que cette dernière ait le temps de s'étendre sur presque toute sa longueur. Seule la pratique permet de "sentir" lorsque la canne commence à subir la tension de la soie.

Le lancer à la mouche de base

C - La Projection

Le lancer à la mouche de base
Le lancer à la mouche de base
Le lancer à la mouche de base
     La deuxième partie du lancer s'exécute en ramenant l'avant-bras vers l'avant. à noter que la main gauche maintient encore la soie tendue, ce qui permet à la soie d'appliquer une tension sur la canne (par son poids) et partant, de facilitter grandement l'exécution du lancer.

    La main gauche avait jusqu'ici retenu la soie. Lorsque la canne atteint la position 2 heures la main gauche libère la soie et ... La portion de la soie relâchée passera par les anneaux de la canne pour se déposer sur l'eau.

    En même temps, la canne continue son trajet vers le bas et s'arrête dans la même position qu'au point de départ. Si tous les mouvements qui ont été décrits sont bien faits, la soie s'étendera de tout son long sur la surface de l'eau. Si la soie frappe l'eau violemment, c'est que la canne a été trop abaissée. Pour déposer la soie en douceur, la canne doit être arrêtée parallèlement à l'eau.

Le lancer à la mouche de base

Notes

   - La canne agit comme un ressort; une fois bandée, elle cherche à reprendre sa position initiale en tirant ou en poussant la soie.

  - La canne réagit tout d'abord à cause du poids de la soie; c'est pourquoi il est important de s'en remettre aux spécifications du manufacturier en choisissant une soie de poids approprié. Une mauvaise équilibre entre ces deux pièces d'équipement peut être la cause de problème dans l'exécution du lancer.

  - Si le déplacement arrière-avant de la canne se fait sur le même plan, il est probable que la mouche vienne frapper la soie. Pour y remédier, le déplacement de la canne peut former une hélice (forme hélicoïdale à vue d'oiseau).

Références

» Texte & Photos: Gérard Bilodeau (Décembre 1986).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.

Page 2 sur 13