Les Hackles

     En termes de montage de mouches, on nomme hackles les plumes qui, une fois enroulées en collerette sur l'hameçon, serviront à supporter la mouche sèche sur la surface de l'eau, ou accentueront l'action de la mouche noyée dans l'élément liquide, ou encore imiteront les pattes des larves aquatiques sur les nymphes artificielles.
 
     Dans cette optique, on peut dire qu'il existe deux catégories de variétés de hackle, soit une pour la mouche sèche et une pour la mouche noyée. Les plumes de catégorie « mouche Sèche » proviennent presque toujours de coqs d'élevage spécial, tandis que les hackles pour mouche noyée peuvent provenir de poules domestiques et de plusieurs autres oiseaux sauvages tels la perdrix, la bécasse, le faisan, etc.
 
     Sur une peau de coq par exemple, il existe quatre endroits d'où les hackles peuvent être récupérés, mais ceux-ci n'auront pas tous la même consistance et ne pourront être utilisés pour les mêmes fins.

     Photo 1: A gauche, hackle Grizzly de catégorie "mouche noyée".

    Photo 2: A droite, hackle Blue Dun de catégorie "mouche sèche"; remarquez les fibres d'apparence rigide sur cette dernière.
     Photo 3: Quelques-uns des principaux types de hackles utilisés pour le montage de mouches. De gauche à droite: petit hackle Blue Dun, hackle de cou Badger, hackle de selle Blue Dun, hackle Grizzly en haut, hackle de perdrix en bas.
 
     Sur une mouche on désigne par le mot hackle cette collerette de barbu les qui entoure généralement le corps de l'artificielle, près de la tête.
Les Hackles
LE CAMAIL

     Les plumes de la partie de la peau qui recouvre le cou de l'oiseau allant jusque sur le dessus de la tête sont considérées comme étant les plus importantes pour la fabrication des mouches sèches; cette partie se nomme camail. Il est à noter que certaines plumes de cette partie de la peau seront aussi utilisées dans la fabrication de mouches noyées ou de streamers, et ceci à cause de la consistance plus molle de leurs fibres.
 
     Le camail contient en général de 500 à 600 plumes individuelles et elles sont toutes de longueurs et de largeurs relativement différentes. La partie la moins large de la peau, celle qui se situe près de la tête de l'oiseau, contient les plus petits hackles qui serviront à la fabrication de très petites mouches et la dimension des hackles s'accentuera graduellement sur le reste du camail. Le choix du hackle de dimension adéquate est généralement effectué en relation avec la grosseur de l'hameçon sur lequel la mouche est fabriquée (voir figure 1).
 
     Pour ce qui est de la sélection d'un hackle convenable à la fabrication d'une artificielle flottante, il suffira d'observer les critères suivants:
 
- a)- nervure centrale étroite
- b)- lustre apparent de la plume
- c)- minimum de duvet ou de "webbing" (figure 2)
- d)- barbu les raides et uniformes en largeur.
 
     Certaines plumes de camail qui ne rencontrent pas les critères voulus ne pourront être utilisées pour la pose de hackle de mouches sèches, mais elles serviront dans la fabrication de la queue, ou encore pour former la gorge de mouches noyées et de streamers.

AUTRES TYPES DE HACKLE

     La partie de la peau qui se situe entre l'extrémité de l'aile et la queue de l'oiseau contient les plumes appelées hackles de selle. Celles-ci sont plus longues et étroites et peuvent être utilisées pour la fabrication de certaines mouches sèches si leur consistance est adéquate; à cause de leur longueur, elles sont plus souvent employées pour la fabrication d'artificielles de type Palmer que nous étudierons plus tard, et aussi pour former les ailes de certains streamers.
 
     La partie de la peau qui représente le dos de l'oiseau contient les plumes que nous nommons hackles d'épaule; ces derniers sont plutôt larges et courts et sont surtout utiles pour la fabrication des mouches noyées; ils forment également de belles collerettes sur les mouches à saumon.
 
     Enfin, les plumes longues et pendantes que nous retrouvons de chaque côté de la queue de l'oiseau sont nommées hackles Spey et sont plus rarement utilisées, si ce n'est pour la fabrication de certains types de mouches à saumon.
 
     Donc, chaque plume contenue dans une de ces parties peut avoir son utilité pour la fabrication d'artificielles, et c'est la tâche du monteur de choisir celle qui est la plus appropriée.
 
CAMAIL OU EN VRAC

     Les marchands spécialisés vous offrent ces hackles sous forme de sachets contenant quelques dizaines de plumes de même dimension, ou sous forme de camails complets. Le principal avantage de l'achat de camails est qu'ils vous permettent de faire une meilleure sélection personnelle de la plume appropriée à la fabrication de chaque mouche. De façon générale, le prix proportionnel est aussi moins élevé puisque la préparation d'un camail exige moins de travail que la sélection de plumes individuelles devant être mises en sachets.
 
     Cependant, selon l'application que vous faites, il se peut que vous vous retrouviez avec une certaine quantité de plumes de camail inutilisées. C'est donc à vous de choisir; par exemple, si vous montez une grande quantité de mouches de même modèle et de même dimension, l'achat en sachets ou en plumeaux peut s'avérer avantageux.
 
LES COULEURS

     Les couleurs des plumes naturelles sont innombrables, mais nous tenterons ici de décrire celles qui seront le plus souvent utilisées.
 
a) Blue Dun:
     Cette plume prendra un ton de g ris avec un léger reflet bleuâtre: certaines petites variations à cette couleur de base seront remarquées mais leur importance sera négligeable.

b) Rusty Dun:
     Cette couleur de plume sera à peu près la même que le Blue Dun, sauf que l'extrémité des barbules prendra une teinte de rouille et parfois noirâtre.
 
e) Badger:
     Sous sa forme authentique, cette plume sera de couleur crème et le centre des barbules sera de couleur brun foncé ou noir.
 
d) Furnace:
     Cette plume a les mêmes caractéristiques que le Badger sauf que la couleur de base est brun ou rouille; le centre est noir.
 
e) Grizzly:
     Cette plume très particulière provient d'un coq domestique de l'espèce nommée Plymouth Rock; la couleur de base est gris foncé ou noir espacé de blanc; cette plume peut être utilisée en combinaison avec une autre couleur et aura pour effet de diminuer l'intensité de couleur d'une plume plus foncée.
 
NOIR, BRUN, CRÈME OU BLANC

     A leur naturel, ces plumes revêtent l'apparence de leur appellation et sont de couleur uniforme. Les crème, pales ou foncées sont recherchées à cause de leur facilité à accepter la teinture. Les couleurs jaune, rouge, vert, bleu, etc., proviennent en général de plumes de couleur crème qui ont été teintes.
 
     Il existe évidemment des variations à toutes ces couleurs mais un choix judicieux de celles mentionnées saura subvenir à tous vos besoins de fabrication.
 
LES AUTRES HACKLES

     Les plumes de perdrix, de bécasse ou de faisan n'ont pas la forme générale des plumes décrites précédemment mais elles sont aussi utilisées pour former le hackle de mouches noyées et de nymphes. A cause de leurs couleurs, de leurs dessins intéressants et de leur souplesse, les plumes de ces oiseaux vous permettront de fabriquer des artificielles noyées qui auront un attrait et une action particuliers.
Page 5 sur 12