Les Éphémères et mes Imitations (1) par Jacques Juneau

     Au cours de mes voyages de pêche, les observations et la capture d'insectes éphémères m'ont permis d'analyser le menu saisonnier de la truite et de mettre au point des imitations de mouches sèches adaptées à nos conditions.

     Au total, ce sont 8 artificielles que je vous suggère comme imitations du stade sub-imaqo * des principales espèces d'éphémères. Ces imitations typiques par leur forme, leur couleur ou leur grosseur vous permettront de faire face adéquatement aux principales éclosions d'éphémères susceptibles de se produire dans nos plans d'eau.

     Ceux qui montent leurs propres mouches ou 'qui connaissent un monteur qui peut leur servir de fournisseur n'auront aucune difficulté à reproduire ces imitations grâce aux données fournies dans la liste des toilettes accompagnant chaque photo. À ceux qui n'ont pas cette possibilité, je dirais que la longueur du corps et la couleur sont les éléments les plus importants; je leur conseille donc de rechercher des' mouches sèches commerciales de grosseur et de couleur comparables.

LA QUILL GORDON

     Une des premières éclosions de la saison est celle de l'espèce Epeorus pleuralis communément appelée Quill Gordon. Au printemps, la température étant froide, les éclosions sont irrégulières et souvent la truite se nourrit abondamment de la nymphe de cette espèce, juste avant son éclosion à la surface de l'eau. Les truites, à peine sorties de leur léthargie hivernale, préfèrent souvent des proies faciles au stade de l'émergence. La température de l'eau propice à l'éclosion de cette espèce est d'environ 10° C (50° F.) et cette activité se situe 'habituellement en début d'après-midi.

LA HENDRICKSON

     L'espèce Ephemerela subvaria (Hendrickson) est incontestablement le roi du début de saison, ou plutôt la reine puisque la plupart des imitations reproduisent la femelle. Les éclosions se produisent environ une semaine après la Quill Gordon, vers le début de juin, alors que l'eau atteint une température se situant entre 10 et 12° C (50 - 55° F). L'activité principale se situe généralement en après-midi.

     En début de saison, les truites encore engourdies ne répondent que très lentement à la mouche sèche. J'emploie alors les montages conventionnels de la Quill Gordon et de la Hendrickson; la grosseur et la couleur répondent très bien à nos éphémères québécoises. La mouche sèche traditionnelle, reposant sur la pointe des fibres de la queue et du hackle, flotte plus haut et plus longtemps; ceci est avantageux pour provoquer une truite aux réactions lentes.

La March Brown

     C'est vraiment vers le 10 juin que se produit l'événement le plus attendu par le pêcheur à la mouche sèche. En effet, l'éclosion de l'espèce Stenonema vicarium (March Brown) se produit au moment où la truite mouchetée est des plus active et se nourrit abondamment d'éphémères.
 
Les éclosions de la March Brown se produisent entre 10 h et 18h. La présence de cet insecte magnifiquement dessiné est un régal pour les yeux du pêcheur, et l'activité qu'il déclenche chez la truite ferait bouger les plus indifférents.

La Grey Fox

     L'espèce Stenonema fuscum (de la même famille que S. vicarium) fait son apparition vers la fin de juin, mais souvent, les éclosions de ces deux espèces se produisent en même temps. Aussi, dans l'imitation de Stenonema fuscum, la grosseur et la couleur sont des plus importantes, La truite qui s'est gavée de la première pendant une couple semaines, devient plus sélective pour la deuxième qui ne diffère que par sa couleur sa grosseur.

     À ce temps de l'année, la truite se lance littéralement sur les éphémères et je préfère alors les imitations 'que j'ai conçues pour ces deux insectes aux autres mouches sèches conventionnelles. Je trouve particulièrement important de bien représenter la longueur du corps et la position des ailes penchées à 45° vers l'arrière des deux espèces, Ces imitations sont « meurtrières », surtout à cette époque de l'année où la truite se nourrit abondamment d'insectes éphémères en éclosion.

Epeorus pleuralis (Quill Gordon)

Epeorus pleuralis (Quill Gordon)
Hameçon : Mustad 94840, #10..
Queue : Fibres de hackle blue dun.
Corps : Fibre bien nettoyée de plume de queue de paon.
Aile : Plume de flanc de Branchu.
Hackle : Blue dun.
Tête : Fil de montage gris.

Ephemerella subvaria (Hendrickson)

Ephemerella subvaria (Hendrickson)
Hameçon : Mustad 94840, #10.
Queue : Fibres de hackle blue dun.
Corps : Mélange de fourrure de couleur rosée.
Aile : Plume de flanc de Branchu.
Hackle : Blue dun.
Tête: Fil de montage gris.

Stenonema vicarium (March Brown)

Stenonema vicarium (March Brown)
Hameçon : Mustad 9672, #12, 3x long.
Queue : 2 Fibres de hackle de perdrix.
Corps : Mélange de fourrure de renard de couleur tan.
Côtes : Fibres bien nettoyée de plume de queue de paon.
Aile: Plume de flanc de Branchu.
Hackle: 1 Grizzly et 1 brun.
Tête: Fil de montage tan.

Stenonema fuscum (Grey Fox)

Hameçon : Mustad 9672, #10, 3x long ou Mustad 9671, #8, 2x long.
Queue : Fibres de flanc de Branchu.
Corps : Mélange de fourrure de couleur crème, plus une touche de renard pâle.
Côtes : Fibre bien nettoyée de plume de queue de paon.
Aile : Plume de flanc de mallard.
Hackle : 1 gingembre et 1 grizzly.
Tête : Fil de montage blanc.

     Le mois prochain, nous verrons les espèces dont les éclosions se produisent du début de juillet jusqu'à la fin de la saison et dans la même formule, je vous en livrerai mes suggestions d'imitations.

* Premier stade d'adulte ailé d'un insecte éphémère après son émergence à la surface de l'eau.

Références

» Texte & Photos: Jacques Juneau (Mai 1983).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.

Page 17 sur 39