Mes Six Ephémères Préférées par Jacques Juneau

     Quel bonheur lorsque, par une belle journée de pêche, il se produit une abondante éclosion d'éphémères. Toute la gamme des émotions envahit alors le bienheureux pêcheur à la mouche. La truite est occupée à gober les éphémères dérivant dans la fosse. Le moucheur, dans sa nervosité, peut se compter chanceux de ne pas échapper toutes ses artificielles lors du choix judicieux nécessaire. La décision est souvent difficile à prendre car, si pour plusieurs la boîte déborde d'imitations de toutes couleurs et formats, il en est d'autres pour qui, au contraire, c'est la disette totale. À la joie succède parfois la frustration.
 
      Aux principes généraux « de la bonne grosseur et de la bonne couleur» dans le choix d'une mouche, je présenterai dans ce texte six de mes éphémères préférées en soulignant leurs éléments distinctifs qui les rendent si productives.

Début de saison: March Brown ... 

Mes Six Ephémères Préférées
     Les savants vous diront qu'il faut affronter les premières éclosions avec une Quill Gordon ou une Hendrickson. Toutefois, au Québec, la saison commençant durant une période où l'eau est haute, ce genre de pêche est inefficace.
 
     L’importance de l'éclosion, que nous relions à la March Brown, tien au fait que l'éphémère en question, la stenonema vicarium, émerge dès le début de juin, au moment où le niveau de l'eau est raisonnable et sa température propice aux éclosions abondantes. De plus, cette éphémère est de bonnes dimensions au moment même où la truite sort de sa léthargie hivernale et satisfait goulûment son appétit féroce, La table est mise!
 
     Les nymphes de cet insecte vivent cramponnées sous les roches situées en eau vive. Elles y sont depuis un bon bout de temps et ont déjà atteint leur maturité au début du printemps. En juin, elles se dirigent vers les eaux plus calmes de la fosse pour éclore, En effet, elles ont besoin d'eau plus calme pour réussir à sortir de leur solide enveloppe nymphale, d'autant plus qu'elles semblent très maladroites, Durant ces migrations, elles sont évidemment très vulnérables et la truite en profite. L’utilisation d'une nymphe classique comme la Art Flick ou la Bob Tebby donne de bons résultats.

March Brown Spinner

March Brown Spinner
March Brown Spinner
Hameçon : Mustad 79580, #10.
Fil : Fil-Uni, brun.
Queue : Fibres de plume de Malard bronzé.
Côtes : Tinsel plat or et fin.
Corps : Fourrure de renard roux, couleur beige (tan).
Hackle : Hackle de perdrix anglaise, de couleur brune.
Tête : Fil de montage.

Art Flick

Hameçon: Mustad: 9671 ou 9672 # 10.
Fil: Brun.
Queue: Trois fibres d'une longue plume de queue de faisan à collier mâle.
Côtes: Fil de coton brun.
Corps: Mélange de phoque ambre et une petite quantité de fourrure beige de ventre de renard roux.
Thorax: Même forrure que le corps.
Élytres: Section de plume de queue de faisan à collier mâle, de prérence une petite plume des côtés de la queue. Posez la partie colorée sur le dessus de l'élytre (wing case).
Pattes: Hackle de perdrix.
Tête: Brune.

Bob Tebby

Hameçon: Mustad: 9671 ou 9672 # 6 à 14.
Fil: Noir.
Queue: Deux fibres d'une plume centrale de queue de faisan à collier mâle.
Corps: Fourrure brune de lapin mélangée à de la fourrure de castor.
Gorge: Plume de flanc de perdrix anglaise.
Sac alaire: Segment de plusieurs fibres d'une plume centrale de queue de faisan à collier mâle. Couper les fibres à demi-longueur du corps.
Tête: Noire, finie à l'époxy 5 minutes (Cette artificielle était la préférée de notre ami Wane Talor).

March Brown

March Brown
Hameçon : À sèche, #10
Fil : Fil-Uni, beige.
Queue : Mélange de fibres de hackle de coq grizzly et brun.
Côtes : Une fibre de plume de queue de paon nettoyée de son duvet.
Ailes : Plume de flanc de canard branchu.
Corps : Fourrure brun-beige de renard.
Hackle : Un brun et un grizzly mélangés.
Tête : Fil de montage.
    L'éclosion se produit en fin d'après-midi au début de juin et se poursuit en début de soirée. Mais plus tard en juin, l'eau se réchauffant, les éclosions peuvent ne commencer qu'en soirée. De même, dans une petite rivière, la vicarium préfère la température du soir pour émerger. Les ébats maladroits de cette éphémère pour sortir de l'eau excitent grandement la truite, vorace prédatrice, qui quittera alors sa cachette pour suivre la migration des nymphes, leur éclosion en eau calme ou la dérive des adultes reposant sur l'eau pour sécher ses ailes.
 
     On peut donc pêcher à la nymphe, mais on peut aussi y ajouter une noyée lorsque l'éclosion commence. Ma préférée est un montage des Dette, la March Brown Spinner. Cette artificielle à plume souple possède un collerette de plume de perdrix qui recrée bien les mouvements de l'éclosion.
 
     Lors de l'éclosion, les éphémères dérivent à la surface jusqu'à leur envol. C'est alors le patron classique de March Brown que l'on utilise. Cette artificielle flotte très bien et est utilisée directement sur le lieu de l'éclosion ou de la dérive, Cette même mouche sèche va servir également lors de la ponte de l'adulte sexué (imago) qui retourne pondre en eau rapide car il est de même couleur que l'adulte immature (subimago) qui est sorti de l'eau à l'éclosion.

...ET AVEC SA COUSINE

     Connaissez-vous la Stenonema Modestum ? Ne vous en fates pas car, environ deux semaines après l'éclosion de la March Brown, arrive sa cousine qui, au Québec, est souvent un peu plus grosse mais dans des teintes plus pâles (ambre). C'est la Grey Fox. La température de l'eau et la longueur des journées repoussent évidemment son éclosion en soirée. Les nymphes vivent dans les mêmes rapides que la March Brown. La rapidité avec laquelle le réchaufement de la saison s'effectue provoque des éclosions plus ou moins rapides, qui suivent le même enchaînement que celui de l'éclosion de leurs cousines précédentes. L'adulte immature qui sort alors de l'eau, de couleur plus pâle que la Vicarium, Préfère émerger près des rives et à la queue des fosses. Les femelles pondent en tête des fosses en enfonçant l'extrémité de leur abdomen dans l'eau pour libérer les oeufs. Ce manège répété à plusieurs reprises a le don d'exiter la truite qui en tire profit.

    Ces deux espèces émergent chacunes de façon synchronisée, c'est-a-dire que, pour un même lieu, toutes les nymphes Émergent dans un court laps de temps. Rappelez-vous que la température n'empèchera pas les éclosions de ces deux espèces, alors que d'autres n'écloront que dans des conditions satisfaisantes. toutefois, la vitesse de l'éclosion et le temps que durera la dérive de l'adulte pour faire « sécher » ses ailes varieront selon cette température. Les journées froides et pluvieuses risquent donc d'ête plus frutueuses pour la pêche.

LA STENACRON INTERPUNCTATUM CANADENSE!

Grey Fox

Grey Fox
Hameçon : À sèche, #8 à 10.
Fil : Jaune pâle.
Queue : Fibres de hackle gingembre et grizzly mélangées.
Côtes : Fibre de plume de queue de paon nettoyée de ses fibres.
Corps : Fourrure de ventre de renard (plus pôle) couleur crème ou avec une touche de blanc.
Ailes : Plume de flanc de canard malard.
Hackle : Un hackle grizzly et un gingembre.
Tête : Fil de montage.
     Si je parle de la Light Cahill, ça vous en dit plus ? En fait, il sagit de l'éphémère jaunâtre qu'on voit sur les rivières fin juin, mais surtout en début juillet. Alors, vous la replacez ? Sinon, vous allez sûrement la reconnaître la prochaine fois que vous la rencontrerez.

    Sa nymphe vit surtout en bordure des fosses longues et larges. Quand les nymphes arrivent à maturité elles se rassemblent tout près des bords des lacs et rivières, dans quelques centimètres d'eau . Elles demeurent agrippés sous des roches et des branches jusqu'au moment de la sortie. L'Émergence se fera donc tout près des rives en eau calme ou tranquile. Les truites se déplaceront fréquemment vers les rives pour profiter de cette émergence, car elle est habituellement abondante. l'éclosion commence souvent en fin d'après-midi ou en soirée, habituellement suivie de l'activité frénétique de la ponte, jusqu'à la grande noirceur.

    Notez que la femelle pond ses oeufs en une seul fois en se posant sur l'eau pendant quelques secondes, pour s'assurer que la petite boule rougeâtre contenant ses oeufs s'est bien détachée de son abdomen pour descendre vers le fond. Elle reprend alors son vol ou dérive sur la surface. Imaginez la réaction des truites à une telle série d'événements !

    Les soirées chaudes et humides en juillet sont les meilleurs périodes pour la pêche des éclosions, que l'on effectue évidemment en début de soirée, la ponte et la dérive des femelles se faisant jusqu'en fin de soirée. J'utilise les artificielles habituelles que sont les montages deLight Cahill sèches, dont on retrouve le patron imitant l'adulte immature un peu partout. Et si on veut pêcher lors de la ponte, on rajoute à notre montage du fil rouge fluorescent.

Liqht Cahill

Liqht Cahill
Hameçon: À sèche, #10.
Fil: Fil-Uni Light Cahill.
Queue: Fibres de hackle gingembre pâle.
Corps : Mélange de fourrures de ventre de renard (blanc crème) avec une touche de jaune et d'olive (très peu).
Ailes : Fibres de plume de flanc de canard branchu.
Hackle : Gingembre pôle.
Tête : Fil de montage jaune.

Femelle Light Cahill

Juneau Varia

Juneau Varia
Hameçon : À sèche, #8 et 10
Fil : Blanc.
Queue : Fibres de hackle blanc ou gingembre très pâle.
Corps : Fourrure crème (presque blanc).
Ailes : Fibres de plume de flanc de Malard (assez pâles).
Hackle : Deux blanc crème ou gingembre pâle (car ces derniers sont souvent de meilleure qualité).
Tête : Blanc.
     J'utilise le même patron que le précédent, mais je prends du fil de montage rouge fluorescent afin d'imiter la teinte résultant de la présence des œufs dans l'abdomen. On peut faire aussi quelques tours de fil à la base de la queue, mais, la fourrure y étant fragile, ce n'est souvent pas nécessaire car à l'usage, une petite partie de fil rouge se dénudera rapidement, donnant l'illusion d'un sac d'œuf refusant de se détacher de l'abdomen.
 
LA SPECTACULAIRE GREEN DRAKE

     De son vrai nom Ephemera guttulata, la Green Drake est la plus grosse de mes éphémères préférées et son éclosion est la plus excitante de l'année. Cette éclosion se produit exclusivement en rivière et juste dans l'habitat des gros géniteurs. Vous voyez le tableau?

Dun Variant

Dun Variant
Hameçon : À sèche, #10 (12 aux États-Unis).
Fil : Brun.
Queue : Fibres de hackle blue dun foncés.
Corps : Une tige de hackle brun nettoyé de ses fibres.
Ailes : Fibres de plume de flanc de Malard (assez pâles).
Hackle : Un hackle blue dun foncé de très grande dimension.
Tête : Brune.
     Les nymphes vivent enfouies dans les fond mou des fosses d'eau calme et profonde. Curieusement, on retrouve ces grosses éphémères dans les mêmes fosses que les Ligth Cahill, mais plus au centre, et les éclosions se produisent souvent en même temps. Votre copain de pêche moins habile pour avancer dans l'eau vers le centre de la rivière pourra bénéficier de l'éclosion des Light Cahill sur les bords tandis que le plus téméraire s'acharnera sur une spectaculaire éclosion de Green Drake quelques pieds plus loin. Cela mais réellement arrivé à quelques reprises. Dans ces situations, les défis sont grands. Le pêcheur doit être plus délicat dans ses déplacements et ses présentations d'imitation Light Cahill car l'éclosion se fait près des rives dans peu d'eau et la truite y est très méfiante.

Coffin Fly

Coffin Fly
Hameçon: À sèche, #6.
Fil: Noir.
Queue: Trois poils de Pécari (ces poils noir et blanc sont montés en éventail).
Sous-corps : Laine Poly blanche.
Côtes : Un fil blanc 3/0 enroulé en sens contraire sur le hackle du corps.
Corps : Hackle blanc, taillé et enroulé sur le sous-corps plume de flanc de
Sarcelle.
Hackle : Deux hackles badger.
Tête : Noire.
    Pour ce qui est de celui qui pêche avec la Green Drake, son imitation artificielle doit être de très bonne qualité car, à cause de la grande taille de l'originale, les défauts de fabrication n'échapperont pas à l'examen de la truite. De plus, une grosse artificielle n'a pas le même poids ni le même « tirant d'eau» que la naturelle. Aussi, la délicatesse de la présentation doit être suivie d'une grande maîtrise de la dérive.
 
     L’émergence se produit à petite vitesse au milieu de la fosse en soirée. Ce qui permet de pêcher sur l'éclosion et donc sur les tenues des grosses truites, qui sont servies comme des reines. L’adulte immature s'envole enfin et les femelles reviennent pondre, pratiquement à la noirceur.

    J'utilise le montage classique de Green Drake de Walt Dette. Ce montage imite parfaitement l'insecte, flotte haut sur l'eau et se maîtrise bien. L'adulte a un corps blanc crème et les ailes sont noires, d'où son surnom mortuaire de Coffin Fly.

Green Darke subimago

Green Darke subimago
Hameçon : À sèche, #6
Fil : Noir.
Queue: Trois poils de pécari (ces poils noir et blanc sont montés en éventail).
Corps : Fourrure blanc crème.
Ailes : Plume de flanc de Malard teinte en jaune verdâtre.
Hackle : Deux hackle badger.
Tête : Noire.
     Lors des éclosions de Green Drake, la pêche est productive et remplie d'émotions. Nous utilisons rarement l'imitation Coffin Fly de la ponte, car la grande noirceur, l'épuisement et la satisfaction du pêcheur, font que ce dernier est parfaitement heureux.

Vacances familiales, suivies de mouches blanches

     Me voilà rendu à la mi-juillet, comblé par la pêche de quatre merveilleuses éclosions. J'accorde à ma petite famille un répit de deux semaines. C'est le temps des vacances, après tout!

     Mais je suis vite prêt, en août, pour les éclosions d'Ephemera varia. Je reprends le travail là où je l'avais laissé, car cette éphémère apparaît dans les mêmes fosses longues et profondes que la Green Drake.
 
     C'est une enfouisseuse de la même famille que la précédente, mais on la retrouve un peu plus près de la rive, en eau assez calme. En août, les journées raccourcissent et le temps se rafraîchit. Comme madame Varia préfère émerger à la chaleur, les éclosions auront lieu plus tôt en fin de journée. Si la température est plus froide, l'éclosion durera un peu plus longtemps et la pêche en sera meilleure. Surtout, vous n'aurez pas à attendre longtemps l'arrivée des pondeuses, puisqu'elles apparaissent une heure après l'émergence des adultes immatures.
 
     Cette abondante éclosion de mouches blanches, très visibles sur l'eau, réjouit le pêcheur et comble la truite. Mais, puisqu'habituellement l'éclosion est très rapide, préparez votre canne ou un changement rapide d'artificielle. Comme il faut entrer de façon furtive dans l'eau pour approcher l'éclosion, ce n'est pas le temps de s'énerver à courir ses artificielles et ses bas-de-ligne. Il y a souvent dans cette espèce beaucoup d'adultes morts en dérive sur l'eau, suite à la rapidité de l'éclosion, de la reproduction et de la ponte. En effet cet insecte s'épuise rapidement et nous le retrouvons dérivant à la surface. Nous laissons donc notre sèche à l'eau, même si elle ne flotte plus très bien à la fin de la dérive car elle est dans la même position de nombreux insectes morts auxquels elle se mêle presque sous le film de l'eau.

     Il n'existe pas d'imitation typique de la Varia. Les pêcheurs utilisent habituellement une White Wulff au montage délicat, qui correspond un peu à la blancheur de l'insecte, ou la Yellow Drake, pour des raisons que j'ignore, car son corps n'a pas la bonne couleur ... mais cette artificielle se retrouve chez plusieurs auteurs de livres sur la pêche. Pour ma part, j'ai créé ma version de Varia et elle est efficace dans les grosseurs 8 à 10. J'utilise ce montage pour l'émergence, la ponte et la dérive des adultes morts.

LA SURPRENANTE ÉCLOSION DE FIN DE SAISON
 
     La mouche Isonychia bicolor est la plus grosse nymphe « nageuse ». Elle vit en eau rapide et bien oxygénée et éclot à la fin août et début de septembre. Les nymphes émigrent en après-midi à la queue de la fosse, et grimpent sur les roches pour émerger à l'air libre. Parce qu'elles sont hors de portée de la truite durant l'éclosion, nous devrons pêcher durant la migration de ces nymphes que suivent les truites et les achigans et lors de la ponte. Pendant cette période, la queue des fosses est très achalandée par les prédateurs, ce qui en fait une cible importante pour tout pêcheur. La ponte de cette espèce se fait en début de soirée où nous pouvons pêcher à la sèche.
 
     Il y a bien sûr des imitations de nymphes assez réalistes. Toutefois, puisqu'il s'agit d'une nageuse, je privilégie une artificielle à plumes souples (Soft Hackle) qui reproduit mieux ses mouvements énergiques. Mon choix se porte sur une autre mouche de Walt Dette, la Red and Partridge. Pour la sèche, on peut utiliser la Dun Variant de Art Flick, mais sa confection nécessite de posséder des hackles de blue dun d'une longueur et d'une qualité telle que les exemplaires en sont rarissimes. C'est pourquoi j'ai créé ma propre imitation de l'imago nommée Juneau Bicolor.

Juneau Bicolor

Juneau Bicolor
Hameçon: À sèche, #10.
Fil: Noir.
Queue : Deux poils noirs de la bosse d'un orignal.
Corps : Mélange de fourrure brun rougeâtre avec une touche de noir (deux parties de brun moyen, une partie de rouge et une partie de noir).
Ailes : Inexistantes puisqu'elles sont totalement transparentes sur la bicolor.
Hackle : Un gingembre (en arrière) suivi d'un brun plus près de la tête (en avant).
Tête : Noire.
     Les mouches de type variant flottent très haut sur la surface. On les utilise en eau vive, là où pondent les femelles de cette espèce. D'où l'importance de l'utilisation d'un hackle de grande qualité.
 
     Quelle belle saison de pêche à la truite! Mais si le cœur vous en dit, vous pouvez aussi vous attaquer à l'achigan lors des éclosions de fuscum en fin de mai, principalement sur la rivière Saint-François à Drummondville, ou lors des éclosions de bicolor à la mi-août sur la rivière Bécancour.

Red and Partridge

Hameçon : À sèche, #10.
Fil : Brun.
Corps : Fourrure brune mélangée à des fibres de laine rouge.
Collerette : Plume de perdrix anglaise de teinte brune.
Tête : Brune.
     Il y a encore beaucoup d'autres éphémères que vous pourriez utiliser durant votre saison de pêche. Mais c'était là mes six éphémères préférées.

Références

» Texte & Photos: Jacques Juneau (2004).
» Magazine Pêche à la Mouche.
Page 28 sur 39