Sommaire
  1. Mes six mouches préférées

Mes six mouches préférées par René Longval

Passionnément passionné!

Mes six mouches préférées
     L’expression peut étonner mais elle exprime bien le plaisir sans cesse renouvelé que me procurent la pêche à la mouche et le montage de mouches depuis une bonne quarantaine d’années.

     Souvenirs de pêche profondément gravés dans ma mémoire, occasions d’amitiés indéfectibles, lieux d’observation et de questionnement sur les insectes et les poissons. La pêche à la mouche demeure, pour moi, une occasion de partage.

     Après avoir passé tant d’années à pêcher autant d’espèces de poissons au Québec ainsi que l’Ouest canadian, je trouve extrêmement difficile de limiter mon choix à six artificielles. Cependant, à bien y penser, comme je pêche plus souvent la truite ici au Québec, j’ai tenté d’identifier les six mouches avec lesquelles j’ai le plus de succès.

    Elles sont généralement efficaces et plutôt faciles à monter. Certaines imitent un insecte aquatique à un stade de développement alors que d’autres sont d’avantage attractives. Évidemment, toutes ces artificielles ne sont pas disponibles dans les boutiques de pêche. Un bon moyen de se les procurer, c’est de les monter soi-même! Avant de tourner le dos à un passe-temps aussi passionnant, essayez-le, la patience et le doigté viendront rapidement, c’est promis!

Causual Dress

Causual Dress
Hameçon : Mustad 79580, numéros; 6- 8- 10- 12.
Fil : Uni noir 6/0.
Queue : Poils de garde et duvet de rat musqué.
Corps : Duvet de rat musqué.
Thorax et collerette : Poils de garde et duvet enroulé en collerette.
Tête : Barbes de plume d’autruche noire.

    Je monte et je pêche avec cette imitation de nymphe depuis la parution de la première édition du livre de E. H. « Poly » Rosborougn en 1965 « Thing and Fishing the Fussy nymphs ». C’est une mouche extrêmement polyvalente qu’on peut monter sur une grande variété d’Hameçons : de 4X long à 2X court. Dans les grosseurs 4 et 6, elle pourra rappeler une nymphe de libellule alors que sur de hameçons 12 ou 14, elle pourra imiter une nymphe d’éphémère. La fourrure du rat musqué, qu’on utilise dans la fabrication de cette mouche, une fois bien mouillée, donne une allure très réelle à la nymphe dont la truite et autres espèces comme l’achigan et le doré ne se privent pas. Je leste toujours mes Casual Dress et j’utilise une soie callante ou bout callant pour pêcher en profondeur.

L. T. Caddis

L. T. Caddis
Hameçon : Mustad 94831, numéros; 12- 14- 16.
Fil : Uni noir 8/0.
Corps : Barbes de queue de faisan doré.
Côtes : Fil de cuivre fin.
Ailes : Poils naturels de corps de chevreuil.
Hackle : Hackle de coq grizzly.
Tête : Poils naturels de corps de chevreuil taillés en boule (monter la tête avant de faire le reste de la mouche).

    Quelle mouche exceptionnelle! Les amateurs de pêche à la mouche reconnaîtront dans cette artificielle une imitation de tricoptère adulte. Les poils de chevreuil dans la fabrication de la tête et de l’aile confèrent à cette mouche une très grande flottabilité. C’est certainement sa plus grande vertu! Elle flotte très haut et longtemps, même après avoir capturé plusieurs poissons. Les L. T. rappellent le nom de son créateur Louis Tanguay. Créée dans les années 70, cette mouche demeure populaire dans la région de la Mauricie mais également partout au Québec. Une petite remarque pour vous faciliter la tâche : commencez par concevoir et tailler la tête. J’utilise cette mouche surtout pour pêcher la truite mouchetée.

La Guenisse

La Guenisse
Hameçon : Mustad 79580, numéros; 10- 12.
Fil : Uni noir 6/0.
Corps : Chenille chartreuse moyenne.
Queue, dos et toupet : Poils naturels de corps de chevreuil.
Tête : Fil uni noir.

    La Guenisse est l’une de mes créations depuis 1964. Je pense qu’elle représente une larve de tricoptère hors de son fourreau ou encore une larve de ce qu’on appelle communément tordeuse des bourgeons d’épinette. Bien que ces larves vivent en début de saison, cramponnées dans les épinettes, il leur arrive parfois de choir à la surface de l’eau. C’est une artificielle très facile à monter. Je la pêche avec une soie flottante à la surface de l’eau ou sous le film de l’eau, après quelques secondes d’attente je récupère par petites saccades ponctuées de courtes pauses. Elle est particulièrement efficace pour pêcher la truite mouchetée.

La Muddler Regis

La Muddler Regis
Hameçon : Mustad 79580, numéros; 8- 10- 12.
Fil : Uni beige 6/0.
Queue : Barbes de pèlerine de faisan doré.
Corps : Mélange de scintilla numéro 31 et « Lite brite » perle, coupé en petits bouts de 1/8 de pouce.
Ailes : Poils de queue de veau brun pâle.
Collerette : Poils naturels de corps de chevreuil.
Tête : Poils naturels de corps de chevreuil taillés.

    Voici un bon exemple des avantages à fréquenter le salon provincial de la pêche à la mouche. Un participant m’a abordé pour me montrer une mouche qui, de selon ses dires, était très efficace pour pêcher la truite mouchetée. Il espérait que je lui en fasse quelques exemplaires… Devant l’impossibilité d’identifier tous les matériaux, j’en ai profité pour y ajouter une petite touche personnelle en lui faisant une tête et une collerette de poils de corps de chevreuil. C’est une artificielle que je pêche surtout avec une soie flottante à la surface de l’eau ou juste sous le film de l’eau en récupérant la soie par petites saccades.

Muddler Orange

Muddler Orange
Hameçon : Mustad 79580, numéros 10- 12.
Fil : Uni Orange 6/0.
Queue : Poils de queue de veau teints orange.
Corps : Tinsel martelé or moyen.
Collerette : Poils naturels de corps de chevreuil.
Tête : Poils naturels de corps de chevreuil taillés.

     Muddler, muddler et encore muddler! Cette mouche conçue par Don Gapen en 1937 a servi à toutes les sauces depuis bientôt 70 ans. Elle a connu tellement de modifications au fil des ans qu’il reste bien peu d’éléments de la muddler originale. Peut-être la tête faite de poils de corps de chevreuil dont la forme actuelle n’a rien à voir avec la forme originale. Je vous présente ici mon montage depuis 30 ans. L’aile est faite de poils de queue de veau que je prends bien soin de fixer avec de la super colle pour m’assurer qu’elle demeurera bien en place. Si vous pêchez cette artificielle à la surface de l’eau ou légèrement en profondeur, la réponse ne devrait pas tarder.

Wolly grubber

Wolly grubber
Hameçon : Mustad 79580, numéros; 6- 8- 10- 12.
Fil : Uni noir 6/0.
Queue : Latex chartreuse, noir, jaune ou blanche.
Côtes : Hackle noir enroulé « palmer ».
Corps : « Diamond braid » tinsel ou chenille verte, noir ou chartreuse.
Hackle : Utiliser le bas du hackle avec lequel vous avez fait les côtes pour enrouler la collerette.
Tête : Fil uni noir.

     Le moins qu’on puisse dire, c’est que la Wolly grubber et la Wolly bugger sont des artificielles qui se ressemblent! Elle ne diffèrent l’une de l’autre que par les matériaux utilisés pour la fabrication de la queue. La Wolly bugger a une queue faite de barbes de plume d’autruche alors que celle de la grubber est faite de latex. C’est une mouche vraiment passe-partout avec laquelle je pêche près du fond. Pour m’assurer qu’elle plonge bien, je leste l’artificielle avec une bille ou une tête conique faite de cuivre. Les couleurs les plus populaires pour le corps sont le noir et chartreuse. La Wolly grubber est très efficace pour faire bouger les grosses truites, les dorés et les achigans.

Références

» Texte & Photos René Longval (2002)
» Magazine Aventure Chasse & Pêche.