Mouches en plumes CDC

     Si vous êtes un adepte de la pêche avec des mouches sèches qui flottent ou qui dérivent dans le film de l'eau, vous auriez avantage à utiliser des artificielles fabriquées avec des plumes provenant de la région de la glande anale de canards, ces plumes étant communément désignées sous le nom de «cul de canard» ou CDC. Leur nombre peut varier entre 10 et 30, selon le volatile, et leur longueur se situe entre 0,65 et 4,45 cm. Ressemblant à de petites plumes de marabout elles sont légères, résistantes et surtout bien huilées de façon naturelle grâce à la sécrétion dont l'oiseau se sert pour rendre son plumage imperméable.

     Une mouche sèche dont les ailes sont constituées de ce matériau assure une meilleure présentation, car l'hameçon et le corps pénètrent dans le film de l'eau tandis que les ailes demeurent en surface, et ce dans la bonne position verticale. Ce type de mouche est davantage efficace sur les surfaces calmes, mais si le corps est également fait avec des fibres d'une plume CDC il peut aussi s'avérer productif en eau vive.

     Les plumes de cul de canard peuvent être coupées à leur extrémité sans affecter leur apparence et leur légèreté. À propos, il ne faut jamais graisser les plumes de cul de canard avec de la pâte de silicone. Certes, à l'usage, l'artificielle deviendra trempée. Il est possible de l'assécher, soit en soufflant dessus, soit en exécutant de faux-lancers. Si ces manœuvres s'avèrent inefficaces, servez-vous d'une poudre de dessication (du genre Easy Dry) ayant la propriété d'absorber l'humidité.

Applications

     De quatre à six fibres d'une plume CDC sont suffisantes pour assurer une meilleure flottabilité aux petites mouches (n° 16,18, 20, 22) dont le hackle est monté en parachute, sans compter qu'elles leur donnent une allure plus réaliste. Les fibres de plume CDC peuvent aussi être utilisées pour remplacer un hackle standard enroulé autour de la hampe de l'hameçon.

     À titre d'exemple, au lieu d'attacher un hackle grizzly à la façon Palmer sur une Griffith's Gnat, servez-vous de fibres de CDC. Comme il n'est pas facile d'enrouler ces fibres à la manière traditionnelle, utilisez plutôt l'approche suivante.

     Après avoir formé une boucle avec le fil de montage près de la courbure de l'hameçon, insérez-y les fibres; ne torsadez pas les deux fils qui retiennent les fibres. Après avoir formé le corps avec des fibres de paon, de la manière habituelle, enroulez autour de ce corps les fibres de CDC emprisonnées dans la boucle.

     Pour assurer une meilleure flottabilité à une mouche sèche, de même qu'une allure plus réaliste, quelques fibres d'une plume CDC peuvent aussi être ajoutées à l'aile, de même que dans les hackles standard qui simulent les pattes de l'insecte.

     Étant donné que les fibres peuvent être coupées avec des ciseaux sans affecter leur apparence et leur efficacité, il est possible d'employer l'extrémité des fibres pour confectionner les ailes d'une mouche, puis de se servir de la partie restante rattachée au rachis comme ailes ou comme hackles pour d'autres artificielles. Les plumes de cul de canard peuvent servir d'ailes pour les imitations de la plupart des insectes aquatiques au stade d'émergence ou adultes.

MONTAGE D'UN CORPS EN PLUME

1-Enroulez le fil de montage jusqu'à la courbure de l'hameçon. Retenez une plume CDC par le bout entre le pouce et l'index, et placez-la sur la hampe, le bout dépassant quelque peu la courbure et les fibres étant orientées vers l'œillet. Enroulez de deux tours de fil de montage, mais ne faites pas de demi-clés.

2-Prenez le bout entre le pouce et l'index et tirez délicatement la plume vers l'arrière de manière à ce qu'elle glisse sous les enroulages lâches de fil de montage. Dès que les fibres de l'extrémité de la plume sont sous les enroulages, fixez-les par quelques tours de fil de montage et reportez le fil vers l'œillet.

3-En retenant le bout entre vos doigts ou à l'aide d'une pince à hackle, faites torsader la plume CDC pour que les fibres s'enroulent autour du rachis.

4-Enroulez soigneusement la plume CDC sur la hampe, sans que les enroulements se chevauchent, et ce jusqu'au fil de montage. Fixez-la et coupez l'excédent de fibres.
     Sachant que les plumes de cul de canard sont maintenant disponibles dans une variété de couleurs, il est aussi possible de s'en servir pour la confection du corps de plusieurs artificielles. Toutefois, pour plus de facilité, assurez-vous d'utiliser la bonne manière de montage décrite ci-dessous.

Références

» Texte & Photo: Gilles Aubert (Avril 2001).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.

Page 36 sur 45