Pêche-le ton saumon sur la Côte-Nord par Jacques Juneau

     La Côte-Nord, des paysages grandioses, là où la montagne rejoint la mer, ici dévale des cours d'eau sinueux déversant une eau d'une clarté sans égale; rivière de rêve habitée par le saumon de l'Atlantique.

Pêche-le ton saumon sur la Côte-Nord
     Des rivières comme la Ste-Marguerite, la Grande-Trinité et Des Rochers accueillent de très bonnes montées de saumons de l'Atlantique. Ces trois rivières déclubées au début des années 70, sont maintenant gérées par des sociétés d'exploitation contrôlée, organisme privé qui veille au contrôle et à la qualité de la pêche sur ces rivières et bien sûr en collaboration avec le Gouvernement du Québec. Ici les pêcheurs que l'on y rencontre proviennent de toutes les couches de la société puisqu'il n'est plus nécessaire d'être millionnaire pour pêcher le saumon de l'Atlantique et que ce mode de gestion permet l'accessibilité à toute la population du Québec et des gens de l'extérieur du pays.

     Pour nos voisins du Sud, ces territoires offrent de nombreux avantages: beaucoup moins éloignées que les rivières de la Gaspésie, ces rivières affichent une fréquentation beaucoup moins intense tandis que les limites de prises journalières sont doublées. Les rivières de petite dimension, Ste-Marguerite et Grande-Trinité, permettent à l'amateur averti, de pêcher le saumon à vue. Quelles émotions que de passer la mouche sur un saumon que l'on voit bien stationner près du fond, ou chacun de ses mouvements ou réactions face à l'artificiel vous font vibrer la corde sensible du pêcheur à la mouche.

     Ces rivières renferment de proportions de castillons plus grande que certaines rivières de la Gaspésie, néanmoins, on sait que le castillon répond plus favorablement à la mouche, donc les chances de capture vont de pair. De plus, des saumons adultes de 10 à 20 livres se retrouvent en abondance dans ces rivières et augmentent vraiment le plaisir de pêcher salmo salar.

La Sainte-Marguerite

     La rivière Ste-Marguerite près de Tadoussac est un cours d'eau sans pareil, la clarté de l'eau est comparable à la transparence du verre, ce n'est pas sans raison qu'une des fosses s'appelle "Glass".

     C'est la rivière idéale pour la pêche à vue, quoique bien des pêcheurs la boudent puisqu'il est difficile de capturer le saumon dans un environnement où le pêcheur voit très bien le poisson. Il en est de même pour le saumon qui demeure craintif à la vue de l'homme. C'est à mon avis la pêche à la sèche qui favorise le meilleur rendement de cette rivière, le saumon monte très bien sur un "oiseau gris", d'autant plus qu'à la sèche, le poisson ne voit pas le pêcheur qui lance de l'aval. Les fosses de la rivière sont toutes facilement accessibles, car la route 172 longe la rivière sur toute la longueur ouverte à la pêche sportive. Il est même permis de descendre la rivière en canot, quoique à mon avis c'est superflu, la rivière se péchant extrêmement bien à gué.

Rusty Rat
     Les mouches sont sensiblement les mêmes qu'employées sur les autres rivières à saumon du Québec, sauf de petites dimensions, tel que grosseur 8 ou 10. D'ailleurs, les rivières de la Côte-Nord sont habituellement peu profondes et l'on y retrouve salar entre 3 à 6 pieds de profondeur. Les petites mouillées font merveille, quand elles sont bien présentées sur le nez du saumon. Ces artificiels doivent être peu garnis, avec des ailes de poils frisés, à courbures prononcées, des poils droits se resserrent sous la pression des courants rapides de ces rivières et créent une aile opaque qui ne dit rien au saumon.

     Les sèches les plus populaires sur la Ste-Marguerite, sont de très gros "oiseaux" (Bomber), montés sur des hameçons à streamer no. 2 comme le gris avec un hackle brun, la queue et la corne en queue d'écureuil gris. Ces grosses "minounes" comme on les appelle ici, agace le saumon et le pousse à l'attaque.

     Les sèches au corps construites en mousse caoutchouc (foam body) (invention de Jean-Guy Côté: Revue Atos, printemps 1980) prennent de plus en plus de place sur nos rivières à saumon de la Côte-Nord, avec raison puisqu'elles sont très efficaces, les couleurs orange et blanche étant les plus productives..

     Sur la Ste-Marguerite, on y rencontre un castillon pour un adulte, les captures de gros saumons étant courantes. En supplément, cette rivière nous offre une montaison très importante de truites de mer de grande taille qui n'hésitent pas à prendre petits streamers et mouches mouillées

La Grande-Trinité

La Grande-Trinité
     La rivière Grande-Trinité, qui se déverse à la Mer à Baie-Trinité, est le joyau de la Côte-Nord où le pêcheur retrouve des paysages fantastiques où se mêlent rochers et rivière qui coule en cascades et rapides dignes du plus vaillant des saumons. Ici, le salar franchit chutes et rapides sur vingt milles de rivière, avant d'atteindre son lieu de fraie, ce qui produit des saumons extrêmement puissants, qui se battent avec une ardeur insoupçonnée. On y retrouve 3 castillons pour un adulte et vous pouvez me croire, la capture d'un castillon dans des fosses de petite dimension comprises entre deux sections de rapides, procure un combat mémorable à chaque fois. Dans des rivières peu profondes comme celles de la Côte-Nord, le saumon aussitôt ferré, voyage en direction des haut-fonds et se propulse irrémédiablement à l'extérieur de l'eau. C'est un spectacle étonnant de voir s'élancer ces formes gracieuses qui brillent au soleil et qui font si bien chanter le moulinet.

     Ici, on emploie les mouches de petite taille et des sèches comme les "Wullf" et les "oiseaux" (bomber) qui rapportent bien. Les "cosseboom" et la "Green Highlander" furent longtemps les mouches par excellence de la Grande-Trinité. Elles sont déclassées aujourd'hui par les "Rats" et les "Black Bear Green Butt". Mon choix est en fonction du niveau d'éclairage, produit par le soleil, le matin, au lever du jour, une mouche très sombre comme la Rat ou Black Dose montée sombrement et foncée. Quand le soleil est un peu plus haut dans le ciel, vers 8 heures, on ajoute au foncé, une touche de pâle, surtout le vert comme la Green Butt.

     Au grand soleil, ma recommandation pour la Grande-Trinité est la "Rusty Rat" no 8 ou 10, le corps monté en soie Pearsall jaune-or, "Stout Floss", cette soie fait merveille pour la pêche au saumon, je vous la recommande fortement. Une sèche idéale par période ensoleillée est la "Grizzly Wulff" au corps de soie Pearsall jaune pâle no 151, (Sout Floss). En soirée, les mouillées au corps blanc et à la pénombre, on revient à la mouche foncée comme la "Rat". Par période pluvieuse et très nuagueuse, les mouches au corps métallique ou les "oiseaux blancs" ont raison du saumon le plus exigeant.

     Lors du déclubage dans les années 70, cette rivière s'avère en excellente santé et ses dirigeants ont depuis très bien contrôlé son potentiel, ce qui en fait aujourd'hui une des plus productives et mieux valable des rivières à saumon de la Côte-Nord. L'abondance des castillons qui prennent la mouche, en fait une rivière à capture presque assurée.

     L'administration est accomplie par un personnel professionnel et courtois, qui gère une rivière où il fait bon de se retrouver.

La rivière Des Rochers

La rivière Des Rochers
     Cette rivière située à Port-Cartier près de Baie-Trinité, a longtemps souffert des méfaits de l'homme puisqu'un barrage empêchait le saumon de rejoindre les frayères. Aujourd'hui restaurée, cette rivière reçoit de très gros géniteurs et des saumons dépassant les vingt livres habitent ce cours d'eau. Les castillons sont peu abondants et l'on pêche surtout du gros saumon.

     Malheureusement, un barrage nuit toujours à la montée des saumons et ce n'est que sur une courte distance qu'on peut y pêcher salmo. Une douzaine de fosses avec perches contingentées se regroupent sur les quelques milles de rivières situées près de la mer. C'est une rivière large et profonde à courant rapide et il est presque impossible d'entrer dans l'eau pour y pêcher, ce qui est malheureux puisque de très beaux saumons marsouinent souvent hors de portée de nos lancers. Quoiqu'il en soit, ces gros saumons font palpiter le coeur. Cependant d'autres aussi beaux se retrouvent près des rives. Les fosses les plus productives sont celles situées près de la mer où le saumon frais prend plus volontiers la mouche. Les fosses situées au pied du barrage offrent un attrait évident car ils y accumulent de très gros géniteurs. Ils sont quelquefois difficiles à attraper puisqu'ils y sont depuis un certain temps, mais un seul de ces gros saumons vaut vraiment le déplacement, digne des captures de la Moisie ou de la Matapédia.

     Ici, comme sur les grosses rivières de la Gaspésie, c'est surtout les grosses mouches. Une "Muddler" fait fureur sur cette rivière et c'est la "John Spéciale" une queue de crête de faisan doré, un corps argent, une sous-aile de veau brun une aile de dinde teint jaune, section de plume posée dos à dos, une tête en poils de caribou teint en vert et taillé en fuseau, d'une gorge en poils de vison brun.
Amis pêcheurs à la mouche, voici trois rivières de la Côte-Nord qui peuvent facilement se visiter en une semaine et je vous assure qu'elles valent le déplacement.
 
NOTE: CASTILLON, MADELEINAU, GRILSE: termes utilisés pour dénoter un saumon qui revient en rivière après seulement un an en mer.

références

» Texte Jacques Juneau
» Atossement Votre, Hiver 1988.

Page 24 sur 28