Péchez à la mouche sèche par Gilles Aubert

     La pêche avec une mouche sèche est sans contredit le genre de pêche à la ligne le plus excitant. Et pour cause! Quelle sensation de voir le poisson gober une sèche bien présentée à la surface d'un lac ou d'une rivière! Cependant, pour obtenir du succès, il faut attacher à votre bas de ligne la bonne mouche, utiliser une canne avec la soie et le moulinet appropriés et savoir présenter l'artificielle de la bonne manière. De plus, il est important de savoir que les mouches sèches représentent des insectes aquatiques, des insectes terrestres ou des objets insolites qui incitent le poisson à attaquer. Et elles doivent flotter à la surface de l'onde.

Types de mouches sèches

Péchez à la mouche sèche
     Les sèches les plus utilisées par les pêcheurs sportifs sont celles qui imitent le véritable insecte aquatique présent à la surface de l'eau. Tout dépendant du plan d'eau et du temps de l'année, on y retrouve notamment des éphéméroptères, des plécoptères et des tricoptères. Cependant, il n'est pas nécessaire d'être entomologiste pour apprivoiser cette technique de pêche. Certes, l'artificielle devrait, autant que possible, avoir la même robe que l'insecte, mais il est plus important qu'elle ait la même dimension ou grosseur. Si je devais me contenter d'un seul modèle, j'attacherais sans hésitation une Adams n° 12, 14, 16 ou 18.

     Près de la rive d'un lac ou d'une rivière, et ce, davantage en août, il est souvent avantageux d'attacher à son bas de ligne des imitations d'insectes terrestres qui tombent à l'eau par inadvertance, les artificielles ressemblant à une fourmi ou à une sauterelle étant les plus productives. Soulignons qu'il existe aussi des mouches qualifiées d'attractives. Généralement très colorées, elles ne représentent pas de nourriture particulière, mais provoquent souvent l'attaque. Pour ma part, j'utilise ces imitations pour leurrer l'achigan et le saumon. C'est avec la série des «oiseaux» que j'obtiens le plus de succès.

Équipement

     Étant donné que la sèche doit flotter à la surface de l'eau, vous vous devez d'utiliser une soie flottante, soit à double fuseau (elle permet alors une présentation délicate et est davantage appropriée pour l'emploi de petites mouches), soit à fuseau décentré vers l'avant lorsque vous péchez par temps venteux ou avec de plus grosses mouches. Avec cette dernière forme de soie, on peut habituellement faire de très longs lancers sans trop d'efforts.

     Quant à votre bas de ligne attaché à l'extrémité de votre soie, il devrait être fuselé, ferme et léger, et plus l'eau est basse, claire et chaude, plus il devrait être long. À la pêche de la truite, je me sers souvent d'un bas de ligne dont la longueur atteint près de 5 m (15 pi). Le diamètre du bout fin (tippet) devrait correspondre à la grosseur de la mouche utilisée. Ainsi, un bout fin dont le diamètre est de ,005 po (6X), ou de 3 lb de résistance, ne devrait servir que pour les sèches de n° 16, 18, 20, 22 ou 24, tandis qu'un bout fin de ,008 po (3X), ou de 7 lb de résistance, convient aux n° 10 et 12.

Techniques

     Il va sans dire que les techniques de pêche utilisées à la mouche sèche dépendent de l'espèce de poisson recherchée, du plan d'eau et de l'insecte présent sur l'eau. Ainsi, sur un lac, déposez près du poisson, le plus délicatement possible à la surface de l'eau, l'artificielle qui représente le plus fidèlement (la bonne grosseur et, si possible, la même couleur) l'insecte qu'il vient de gober. Si les insectes qui émergent patinent à la surface de l'onde avant de s'envoler, faites sautiller l'artificielle à la surface de l'eau.

     Lorsque vous péchez en rivière, lancez en amont et faites des amendements pour que l'artificielle dérive le plus librement possible sans faire de sillages. Cependant, lorsque vous péchez avec des imitations d'insectes terrestres, il serait préférable qu'elles arrivent sur l'eau avec fracas, car l'insecte naturel tombe vraiment à l'eau. Et lorsque vous péchez avec un popper fait de poils de chevreuil, de caribou ou d'orignal, ramenez-le soit très lentement, soit très rapidement, dès qu'il touche l'eau. Quant à la technique de pêche avec des mouches attractives, elle ne diffère pas de celle employée avec des imitations d'insectes. Toutefois, à la pêche du saumon, l'artificielle doit dériver librement au gré du courant, sans aucune influence de la soie.

Références

» Texte & Photo: Gilles Aubert (Août 1997).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.

Page 16 sur 25