Pêchez Durant la Nuit par Gilles Aubert

     Plus on avance en saison, plus les gros pépères deviennent sélectifs, et ils demeurent habituellement cachés dans leur repaire durant le jour. Cependant, dès que le soleil disparaît à l'horizon, les ogres partent en chasse. Le pêcheur à la mouche rusé fait de même, et il saura certes les déjouer s'il suit certaines consignes.

Pêchez Durant la Nuit
     La première règle à suivre, c'est de connaître le plan d'eau. Si vous péchez en rivière, étudiez les fosses à explorer durant le jour, car, à la tombée de la nuit, vous ne pourrez pas voir le poisson ni l'artificielle qui lui sera présentée. Évitez de faire du bruit. Approchez de la fosse délicatement. Ne déplacez pas les roches, car le bruit se propage très rapidement sous l'eau. Si vous devez marcher dans la fosse, faites-le donc lentement. C'est une pêche où l'ouïe a une importance capitale. Il faut vous habituer à entendre le poisson qui gobe les insectes ou qui chasse les ménés, car vous devrez lancer votre mouche au même endroit. Si vous péchez en lac, évitez aussi de faire du bruit. Soyez comme un félin qui s'approche de sa proie, lentement... mais sûrement.

     Prenez votre temps et soyez vigilant. Apprenez à écouter et à vous habituer au silence de la nuit. Ne lancez votre leurre que lorsque vous entendrez le bruit que fait la chasseresse qui attrape sa proie. Rappelez-vous aussi que, durant la nuit, le poisson attaque généralement très lentement le leurre présenté. Que vous péchiez l'achigan, le brochet, le doré, l'omble de fontaine, les truites brune et arc-en-ciel ou le maskinongé, n'hésitez pas à utiliser un streamer. Cependant, les mouches sèches assez volumineuses, dans les grosseurs 4, 6 et 8, sont aussi très productives. Vous obtiendrez du succès avec des Wulff, en vous rappelant que la couleur n'a plus d'importance durant cette période de la journée. Généralement, la pêche est meilleure durant les nuits sans lune.

Les imitations d'insectes terrestres

     Pêcher avec une imitation d'un insecte terrestre ne demande pas de dextérité particulière. En rivière et en lac, lancez l'artificielle près de la rive, à l'endroit où vous croyez que les poissons sont cachés. En rivière, il est important de laisser l'imitation dériver naturellement sur l'eau, de la même manière qu'une autre mouche sèche. Elle doit donc descendre librement dans le courant sans être tirée par le bas de ligne. Cependant, si vous péchez avec une sauterelle, modifiez l'approche. Tirez brusquement sur la soie, par saccades, pour la faire avancer sur l'eau. Considérez que seule l'imitation de fourmi devrait être présentée délicatement sur l'eau. Il n'est pas important que les autres imitations d'insectes terrestres se déposent avec autant de précautions sur l'eau, et il est d'ailleurs préférable qu'elles la «frappent» avec vigueur. C'est de cette manière que les insectes arrivent à l'eau, ce qui attire l'attention des ogres. D'ailleurs, les insectes s'appuient tellement dans le film de l'eau que lorsque les poissons les gobent, vous ne voyez que quelques rides à la surface de l'onde. Étant donné que les insectes terrestres sont emprisonnés dans le film de l'eau, qu'ils ne flottent donc pas comme les autres mouches sèches, n'hésitez pas à couper, à l'aide de ciseaux, les hackles sous le corps de la fourmi.

Références

» Texte & Photo: Gilles Aubert (Août 1996).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.

Page 17 sur 25