Quand Animer la Sèche par Gilles Aubert

     Avec une mouche sèche, il est souvent souhaitable que l'artificielle dérive sans aucune influence de la soie, le plus librement possible, sans sillages. Toutefois, cette approche n'est pas nécessairement appropriée à toutes les situations de pêche.

Quand animer la sèche
     En effet, même s'il est préférable que l'imitation d'un insecte adulte ailé soit de la même dimension que l'insecte naturel présent à la surface de l'eau, il est aussi important qu'elle simule son comportement. Certes, si un insecte vient tout juste d'émerger à la surface et qu'il est en train de sécher ses ailes, il est justifié de laisser dériver l'imitation de manière naturelle à la surface de l'eau. Cependant, ce n'est pas le comportement de tous les insectes.

     Saviez-vous que les trichoptères émergent et s'envolent rapidement, que les femelles de cet ordre d'insecte déposent leurs œufs ici et là à la surface, et que certains éphéméroptères s'agitent aussi à la surface? De plus, ce phénomène se produit plus souvent lors de journées sombres où il leur est plus difficile d'assécher leurs ailes lors de l'émergence. Qui plus est, des insectes terrestres tombés à l'eau s'y débattent aussi pour regagner la rive.

     Ainsi, il pourrait être avantageux d'animer l'artificielle, mais de la bonne manière. Donnez-lui du mouvement en la récupérant lentement, mais évitez toujours qu'elle crée des sillages à la surface. En rivière, il est important de retenir que la plupart des insectes aquatiques émergent toujours en remontant le sens du courant. La meilleure technique à utiliser? La mouche sèche bien graissée et le bas de ligne (attaché à une soie flottante) aussi bien enduit de pâte de silicone pour qu'il ne pénètre pas dans le film de l'eau, lancez votre artificielle vers l'aval. La canne abaissée à l'horizontale, le scion près de la surface de l'eau, activez-le légèrement pour que l'artificielle se déplace quelque peu vers l'amont.

     Soyez discret dans vos mouvements! Si vous avez repéré le poisson, animez l'artificielle dans son champ de vision pour qu'il croit qu'elle est bien vivante.

     Si les ronds de gobage sont discrets et à peine perceptibles, il y a fort à parier que les poissons gobent des insectes qui se laissent dériver à la surface. Alors ne donnez pas une apparence de vie à l'artificielle. Toutefois, si les poissons sautent hors de l'eau pour attraper des insectes, vous assistez fort probablement à une émergence de trichoptères ou à un autre ordre d'insectes qui s'activent en surface. N'hésitez donc pas à animer votre mouche sèche.

Pour mieux assécher la sèche

     Que la mouche sèche soit fabriquée avec des matériaux de qualité ou non, à l'usage elle deviendra trempée... et ne pourra plus s'asseoir, à la surface de l'eau, sur la fine pointe de ses hackles. En transperçant le film de l'eau, elle perd ses propriétés d'imiter un insecte aquatique ailé adulte. Certes, il est toujours possible de l'assécher, soit en soufflant dessus soit en exécutant des faux-lancers, mais ces manœuvres ne peuvent pas la débarrasser entièrement de son eau. 

     Procurez-vous une poudre de dessication, du genre Easy Dry ou Dry-Ur-Fly ayant la propriété d'absorber l'humidité. Vous serez surpris des résultats! Il suffit de déposer l'artificielle, toujours attachée au bas de ligne, dans le récipient, de fermer le couvercle et d'agiter pendant quelques secondes. Retirez la mouche, soufflez dessus pour enlever les restes de granules et graissez à nouveau toutes ses parties avec de la pâte de silicone. On peut se procurer ce genre de produit dans la plupart des magasins spécialisés dans le domaine de la pêche à la mouche.

Références

» Texte & Photo: Gilles Aubert (Juin 1998).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.

Page 19 sur 25