Sélection de Base par Gilles Aubert

     Compte tenu du très grand nombre de mouches en circulation, comment faire les bons choix? Pour la pêche des poissons d'eau douce, des artificielles représentant les principaux organismes qui composent leur nourriture quotidienne suffisent. Lesquelles? Des imitations d'insectes aquatiques vivant sous et sur l'eau, de poisson-fourrage et d'insectes terrestres.

Sélection de base
     Est-il nécessaire de reproduire l'insecte le plus fidèlement possible? À mon avis, ce qui compte le plus, c'est d'avoir la bonne taille (grosseur). Or, malheureusement, la plupart des moucheurs utilisent des artificielles munies d'hameçons de trop grande taille. Ayez plutôt moins de modèles, mais de grosseurs différentes. Et, pour les insectes présents à la surface, l'artificielle devrait surtout être conforme à sa grosseur, ensuite à sa forme et, en dernier lieu, à sa couleur. Pour les insectes immatures présents sous l'eau, l'artificielle devrait se rapprocher aussi, tout d'abord, de sa taille, puis de sa couleur et, finalement, de sa forme.

     Pour représenter la majorité des insectes aquatiques vivant sous l'eau à l'état de larve, de nymphe ou de pupe, procurez-vous des Hare's Ear de grosseurs variant du n° 8 au n° 20 et des Soft Hackle, surtout avec un corps jaune mais aussi olive (n° 10 à 18). Pour imiter le poisson-fourrage, la sangsue, etc, les Muddler Minnow et les Woolly Bugger sont tout désignées. Pour ces dernières, utilisez des grosseurs d'hameçon variant de 2 à 12, les plus petites artificielles étant surtout employées pour les petits plans d'eau. Dans le choix de modèles pouvant imiter les insectes aquatiques présents à la surface de l'onde, une Adams (n° 12 à 18) et des Elk Hair Caddis (n° 12 à 18), surtout avec un corps de couleur jaune pâle et un autre brun basané, seraient un excellent choix.

     La Adams représente très bien la majorité des insectes adultes qui ont les ailes bien droites au-dessus du corps (éphéméroptères).

      Par contre, les Elk Hair Caddis imitent bien les tricoptères qui ont les ailes au-dessus du corps à la façon d'une toiture, de même que les plécoptères (ailes tenues à plat sur le dos) et les diptères (ailes tenues à plat de chaque côté du corps). L'imitation de fourmi, surtout noire et dans les n° 12, 14 et 16, devrait aussi avoir sa place dans la boîte à mouches.

Références

» Texte & Photo: Gilles Aubert (Juin 1997).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.

Page 33 sur 39