Brochet; Une artificielle « Séduisante »

     De nos jours, le monde de la pêche est en constante évolution. À chaque année, avec la venue de la nouvelle saison, un flot de nouveautés déferle sur le territoire québécois. C'est ainsi qu'il y a quelques années, la Dahlberg a fait son entrée chez nous.

Brochet; Une artificielle « Séduisante »
     Cette artificielle blanche, élaborée par l'Américain Harry Dahlberg, était au départ destinée à la pêche du brochet. Par la suite, Dave Withlock l'a popularisée et répandue dans le monde de la pêche à la mouche en l'adaptant principalement à la capture de l'achigan à grande bouche, espèce beaucoup plus prolifique dans ces régions du sud.

    Étant un passionné de la pêche du brochet, cette artificielle n'a pas manqué d'éveiller ma curiosité, mais non sans quelques réticences au départ. La livrée entièrement blanche de la Dahlberg contrastait avec les artificielles colorées que j'utilisais avec succès depuis une quinzaine d'années pour leurrer ce prédateur. C'est donc avec un certain scepticisme que j'ai offert ma première Dahlberg aux brochets de Manie. Mais la réponse fulgurante des poissons a dissipé tous mes doutes. La réputation de cette artificielle n'est pas surfaite.

UN POUVOIR SÉDUCTEUR

    La Dahlberg, avec sa longue queue de fibres souples et le dessin de sa tête, offre une action ondulante qui ne laisse pas le brochet indifférent. Cet attrait est amplifié par ses poils blancs et ses fibres de flashabou nacrées, qui suggèrent un corégone, une espèce de poisson-fourrage qui constitue une part importante de la diète des brochets dans de nombreuses régions.

    Que vous utilisiez une soie flottante ou calante, la grande flottabilité des poils de chevreuil dont cette mouche est constituée lui permet de remonter facilement à la surface lorsqu'on cesse de récupérer. Son mouvement oscillatoire suggère également celui des poissons-fourrage se déplaçant.

    Mais attention, il faut être très vigilant lorsque vous pêchez avec cette artificielle montée dans la courbure de l'hameçon! Bien que le brochet attaque furieusement les streamers et bucktails attachés de cette façon et pêchés en profondeur, il se fait plus discret lorsqu'il s'empare d'une Dahlberg. Cependant, ceci ne l'empêche pas d'avaler goulûment l'artificielle, qui se retrouve bien souvent ancrée dans sa gorge, exposant ainsi le bas-de-ligne aux dents acérées du poisson.

    Heureusement, la teinte pâle de la mouche nous aide à surveiller son déplacement et, par le fait même, l'attaque du brochet, ce qui ajoute du piquant! Le spectacle d'un gros prédateur sortant de la pénombre pour s'élancer sur une proie factice constitue d'ailleurs un des charmes indéniables de la pêche à la mouche. Évidemment, lorsqu'on utilise une Dahlberg, il vaut mieux faire preuve de prudence et ferrer avant que le brochet ne l’avale trop profondément.

Sites et techniques propices

     La Dahlberg se déplace près de la surface, et s'avère donc toute désignée pour la prospection des hauts-fonds et de la proximité des rives, là où les streamers et bucktails montés sur une soie calante s'accrochent le plus souvent. Sa capacité de remonter à la surface lorsqu'elle est au repos, permettant au pêcheur de contrôler plus aisément son déplacement, en fait également le leurre idéal pour pêcher à vue près des amoncellements de bûches submergées, où s'embusquent fréquemment les prédateurs fusiformes.

    Il faut retenir que lorsque le poisson se retrouve en eau peu profonde, son angle de vision est réduit. Vous devrez donc effectuer des lancers plus précis pour permettre au brochet de distinguer votre mouche. De plus, lorsque ce prédateur évolue près des rives, il est méfiant et craintif, se réfugiant vers les profondeurs à la moindre alerte. Alors qu'un leurre lourd et bruyant lancé près du bord l'incitera souvent à fuir, une Dahlberg pourra au contraire provoquer son attaque.

    Cette artificielle à robe blanche peut également être attachée au bout d'une soie calante pour taquiner les brochets qui remontent vers la surface, lorsque le jour descend, afin d'y rejoindre les corégones déjà occupés par les éclosions.

    Que l'on utilise une soie calante ou flottante, la technique demeure sensiblement la même. Évidemment, avec une soie calante la Dahlberg plongera plus en profondeur, mais elle conservera la même action.

    Après avoir lancé la mouche près d'un obstacle où vous soupçonnez la présence d'un brochet, laissez-la reposer de trois à cinq secondes, soit le temps nécessaire pour tendre la soie sur l'eau. Puis, d'un geste brusque, faites-lui rapidement parcourir de 7 à 8 pieds (environ 2 mètres). Ramenez alors la canne vers l'avant et récupérez la ligne pour la retendre. Recommencez cette manoeuvre trois ou quatre fois, puis relancez.

    Surveillez bien l'artificielle lorsque vous exercez cette traction. Après sa plongée rapide, le temps d'arrêt qui s'ensuit lui permettra de remonter à la surface. C'est souvent à ce moment que le prédateur se manifestera. Parfois, il suivra la mouche jusqu'au pêcheur, et attendra le moment où celui-ci retire le leurre de l'eau pour s'en emparer.

    Cette alternance dans le rythme de déplacement de l'artificielle éveille l'instinct agressif du brochet. N'hésitez donc pas à varier votre vitesse de récupération. C'est une habitude qui rapporte.

Le brochet maille

     Si, à l'instar de bien des vacanciers, vos pérégrinations estivales vous amènent du côté du Vermont et de l'État de New York, ne manquez pas d'ajouter canne à mouche et Dahlberg à vos bagages. Vous aurez ainsi l'agréable surprise de faire la connaissance d'un habitant lacustre brillamment coloré et très démonstratif: le brochet maillé. Vous trouverez ce magnifique poisson dans les plans d'eau peu profonds, où il affectionne particulièrement les habitats densément recouverts de plantes aquatiques. Le lac Memphrémagog accueille également une population intéressante de brochets maillés.

    Lancez une Dahlberg jaune et brun dans les ouvertures apparaissant dans la végétation, et préparez-vous. Vous verrez soudain le brochet bondir hors des nénuphars, pour se saisir de l'artificielle évoluant en surface. Si, comme cela se produit à l'occasion, il lui arrivait de rompre votre bas-de-ligne, patientez quatre ou cinq minutes et vous verrez souvent votre mouche remonter à la surface. En effet, ce brochet démontre une surprenante habileté à se débarrasser des mouches qu'il a gobées.

La voie est ouverte

Des Dahlberg à monter
     La Dahlberg n'en étant qu'à ses débuts au Québec, je n'ai expérimenté qu'une palette de couleurs restreinte. J'ai néanmoins pu constater que certaines teintes laissent le brochet indifférent, alors que d'autres éveillent son agressivité, à des degrés variables. D'ailleurs, l'attrait qu'exercent les montages comportant une queue blanche et une tête orange ou jaune suit de près la popularité de la Dahlberg blanche auprès des brochets.

    À l'origine, cette artificielle habillée de blanc comportait une longue queue, une collerette et un corps en deux sections séparées par un collier. Aujourd'hui, sa version simplifiée arbore toujours la longue queue et la collerette, mais elle affiche simplement un collier et une tête conique.

    Cette artificielle dite «plongeuse» a donné naissance à toute une variété de rejetons, dont les imitations de poissons-fourrage que sont les Diving Minnow, des mouches de type streamer se rapprochant des muddlers et des sculpins. On retrouve également la Rabbit Strip Diver, une Dahlberg volumineuse, longue et flexible constituée de lanières de peau de lapin. La voie est donc ouverte et je suis convaincu qu'à la prochaine saison, des générations de Dahlberg feront la conquête du brochet.

Des Dahlberg à monter

Dahlberg «plongeuse»

Dahlberg «plongeuse»
Hameçon : Mustad 3191, 9674 #2/0 ou 3366 #1/0
Fil de montage : Fil-Uni 3/0, blanc.
Queue : Hairabou blanc, flashabou nacré.
Collerette : Poils blancs de corps de chevreuil.
Corps : Poils blancs de corps de chevreuil.
Collet : Poils blancs de corps de chevreuil.

Dahlberg multicolore

Dahlberg multicolore
     Mêmes matériaux que la Dahlberg de base, à l'exception des couleurs qui représentent un agencement du jaune, de l'orange et du rouge vin dans la queue, le corps et la tête respectivement.

Dahlberg jaune

Dahlberg jaune
Hameçon : Mustad 3191, 9674 #2/0 ou 3366 #1/0.
Fil de montage : Fil-Uni blanc 3/0.
Queue: Harabou blanc ; flashabou nacré; deux hackles de selle grizzly de la moitié de la longueur de la queue.
Collerette, Corps, Collier : Poils de corps de chevreuil teints en jaune.

Dahlberg à brochet maillé

Dahlberg à brochet maillé
Hameçon: Mustad 3366 #1/0.
Fil de montage: Fil-Uni noir 3/0.
Queue: Hairabou blanc (3 po); flashabou noir, or, deux saddles grizzly teints en jaune.
Collerette: Marabou jaune, poils jaunes de corps de chevreuil.
Corps arrière : Poils jaunes et bruns de corps de chevreuil.
Collier: Poils brun-or de corps de chevreuil.
Tête conique : Poils jaunes de corps de chevreuil.

Étapes de montage

    -Débutez la queue en attachant une bonne pincée de fibres de hairabou de 5 po (12,5 cm) de longueur, puis une pincée de fibres nacrées de flashabou.

    -Posez ensuite une pincée de poils blancs de chevreuil que vous ferez tourner sur l'hameçon pour former une collerette.

    -Par la suite, recouvrez la tige de l'hameçon de poils blancs de chevreuil, en prenant soin d'utiliser des poils plus longs à l'endroit où se retrouve le collier.

    -Taillez le dessous de l'artificielle en ligne droite, afin qu'elle repose bien à plat sur l'eau.

    -Taillez ensuite la tête conique jusqu'aux limites du collier, soit jusqu'à la moitié du corps.

    -Laissez le collier deux fois plus volumineux que la tête et couvrez-le de vernis, Cette partie joue un rôle important, lors de la récupération, alors que l'eau frappe le collier, produisant de petits tourbillons qui agiteront la queue.

    Note : Si vous désirez que votre mouche produise plus de bulles lors de son déplacement, construisez une tête moins serrée.

Références

» Texte et photos Jacques Juneau (1993).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.
Page 3 sur 18