Sommaire
  1. Anecdotes, Gaspé 1989... Un « Grilse » à Partager
  2. A quel Moment les Saumons sont-ils les plus Mordeurs ?
  3. Bataille avec un Saumon avant le Coucher et Combat de Taureaux au Lever
  4. Belle Journée sur la Rivière aux Rochers
  5. Chant dans l’Azur
  6. Cherchez l’Ombre
  7. Choisir la Bonne Sèche
  8. De l’Action sur la Ouelle
  9. Dommage, sa Ténacité l’A Perdu !
  10. Faits Vécus ; Folle Équipée
  11. Homo Sapiens Vs Salmo Salar
  12. Je Pêche, donc Je Suis !
  13. Jour de Première
  14. La Dartmouth: Une rivière Méconnue
  15. La Force du Nombre
  16. Grande ou Petite Mouche?; Grande ou Petite Rivière?
  17. La Matapédia... Ma Rivière Préférée !
  18. La Matapédia... Ma Rivière Préférée ! (suite)
  19. La Matapédia - Plus jamais!
  20. La Moisie Accessible
  21. La Noce Argentée
  22. La George à la Mouche, un Défi de Taille
  23. La Pause-Santé du Docteur SALMO FLY...
  24. La Pêche du Saumon au Printemps au Québec
  25. La Pêche Miraculeuse
  26. La Rivière Trinité, d'Hier à Aujourd'hui
  27. La « Saumonite » Frappe Encore
  28. La Symphonie… Achevé
  29. La Soie, La Marguerite et les Deux Poids Lourds
  30. Le Baiser d’Adieu
  31. Le Dernier de la «Le Four»
  32. Le Premier Saumon de Marina Orsini
  33. Mais t'es un Millionnaire toé...
  34. Mon Premier Saumon au Québec
  35. Mon Premier Saumon sur la Ste-Marguerite
  36. Notes de Voyage au Cours d'une Pêche au Saumon
  37. On ne dira Jamais Assez ce qu'est ce Sport... Un Absolu!
  38. On n’est pas Sérieux, Quand on est Saumonier ?
  39. Pas Croyable mais Vrai !
  40. Pêche à Gué Vs Pêche en Canot
  41. Pêche sur la Grande
  42. Quand le Saumon Mord-il ? (1)
  43. Quand le Saumon Mord-il ? (2)
  44. Quand le Saumon Mord-il ? (3)
  45. Quant l'Illusion Prend la Mouche…
  46. Que peut-il se passer en Gaspésie en 11 jours ?
  47. Saumons sur Petites Mouches et Petits Avançons
  48. Souvenir de Pêche... La Sorcier de la Rivière
  49. S.V.P. Monsieur...
  50. Un Avant-Midi Palpitant
  51. Un Débutant sur la Rivière Matane
  52. Un Géant de la Matapedia
  53. Un Pêcheur Discret est un Pêcheur Chanceux !
  54. Une Combinaison Rare
  55. Une Descente sur la « Patapedia »
  56. Une Fin de Semaine Fructueuse
  57. Une Histoire de Pêche (Vraie) !
  58. Une Journée sans Saumon
  59. Une Partie de Pêche Pénible
  60. Une Triple Félicité

La Symphonie… Achevé

     La pêche au saumon peut se comparer avantageusement à la réalisation d'une pièce musicale ; bien qu'ici les exécutants et les instruments diffèrent quelque peu, les sensations sont tout aussi agréables.

La Symphonie… Achevé
     Transportons-nous sur le bord d'une rivière gaspésienne, entourée d'arbres majestueux, sous un soleil éclatant. Vous pouvez humer le parfum des fleurs en attendant votre tour pour pêcher. Vous lorgnez cette eau cristalline de la rivière Cap-Chat ; c'est déjà mieux que le décor en béton de certaines salles de spectacle. C'est le clapotis de l'eau, le gazouillis d'un oiseau ou le sifflement d'un insecte qui pénètrent par enchantement dans votre oreille ; c'est paisible et relaxant. Il est midi et deux saumoniers viennent tenter leur chance dans la fosse Petit-Saut.

     Nos pêcheurs préparent leurs instruments et discutent pour se mettre en accord sur la façon de jouer cette symphonie. Pendant ce temps, des spectateurs nagent de façon désinvolte et ont déjà pris place dans la fosse. De temps à autre, certains préfèrent changer de siège sous l'oeil attentif de nos observateurs. Tout est maintenant prêt.

     Il est convenu que Raymond tentera sa chance du côté rapproché de la route. Plus en amont, je traverse, à pas de héron, pour aller prendre place de l'autre côté de la rivière, ce qui m'avantage étant donné que je suis gaucher. Mes yeux sont rivés sur mon copain qui manoeuvre sa baguette avec dextérité et enthousiasme ; mais les auditeurs ne sont guère impressionnés pour l'instant.

La Symphonie… Achevé
     Après un certain temps, c'est à mon tour de m'exécuter. Je commence dans le haut du rapide. Une mouche colorée parade dans l'eau (une création de l'hiver dernier). Je fais à peine quelques mètres qu'un spectateur enthousiaste sort, à ma grande surprise, de sous le cap pour gober la mouche avec avidité. C'est le ravissement pendant une quinzaine de minutes. Il fait quelques acrobaties et je l'amène dans un secteur d'eau plus calme pour mieux le maîtriser. Après mesure, nous estimons son poids à 10 kg ; il est remis à l'eau selon les règlements en vigueur. Voilà pour la première partie du spectacle. Pendant la pause, nous en profitons pour nous restaurer, échanger et apprécier la chance que nous avons de vivre ces instants de félicité. Je reprends la pêche, sans acharnement, pendant que mon copain choisit de roupiller, histoire de refaire le plein d'énergie.

     Vers 15 heures, il revient à la vie ; je lui cède volontiers la place et je me fais complice des mouvements qu'il exécute avec élégance. Tout en parcourant la fosse, il aperçoit un saumon qui s'est approché tout près de la berge. « C'est sûrement un spectateur nerveux », se dit-il; il recule de quelques pas et lui présente une « belle verte » que ce dernier capte férocement. Une douce confrontation s'ensuit, le combattant montrant beaucoup d'énergie. Il se retrouve au fond de la puise et est également libéré puisqu'il pèse environ 6 kg. Raymond lui donne un baiser d'adieu et lui redonne sa liberté. C'est le temps du deuxième entracte. Pendant cette période, nous recevons la visite de confrères qui viennent nous entretenir de cette heureuse maladie qui nous hante tous.

     Le soleil se faisant moins chaleureux, une période propice à la pêche s'amorce. Je reprends ma position initiale de l'autre côté de la rivière. Mon camarade fait les premiers lancers. Je l'observe, appuyé sous un arbre ; une douce mélancolie me hante puisque nous sommes au terme de notre voyage. À mon tour, j'exécute de courts lancers tout en observant mon copain qui termine sa rotation plus en aval. Quelques mètres plus bas, une autre surprise m'attend. Un spectateur, fou de joie, bondit sur la mouche et cherche désespérément à se libérer de ce piège. Mous le retournons à son siège quelques minutes plus tard puisqu'il est trop bien portant ; il est alors 18 heures.

     Oui, en cette journée du 19 août, la symphonie fut... achevée. Quel ravissement !

référence

» Texte et photos Claude Couture
» Salmo Salar #44, Automne 1996.
Page 28 sur 60