La Paddy

Mouches sèches pour truites et ombles

Parure

La Paddy
Hameçon : Pour sèches #10 à #14.
Fil : Couleur du corps de la mouche.
Corps : Poils de corps de chevreuil teints de la couleur désirée.
Ailes : Poils de corps de chevreuil naturels.
Tête : Poils de corps de chevreuil naturels tournés et taillés.
Coiffe : Bande de « foam » de couleur agencée à celle du corps et taillée en biseau.

Étapes de Montage


#1) Les matériaux


#2) Enrouler le fil de montage à partir du tiers de la hampe jusqu’à l’ardillon.


#3) Prendre une pincée de poils de chevreuil, la peigner, couper les pointes et enrouler autour de l’hameçon à la façon d’une tête de muddler.


#4) Compresser les poils vers l’arrière et passer le fil devant.


#5) Répétez ces opérations jusqu’au début des enroulements de fil et nouer.


#6) Tailler le corps et fixer la bande de « foam ». Il est important de la tailler en biseau afin que les ailes ne soient pas trop séparées lors d'une autre opération qui suivra.


#7) Prendre une pincée de poils naturels. Les peigner, égaliser et mesurer afin qu’ils rejoignent à peu près la courbure de l’hameçon.


#8) Les attacher à cet endroit et couper les poils excédentaires.


#9) Ajouter une autre pincée pour former la tête « Muddler ». Attacher et tailler.

#10) A l’aide de la bande de « foam » séparer l’aile en deux parties égales en venant la fixer derrière l’œillet. Attacher et sécuriser.

#12) Voici la mouche terminée, prête à pêcher.

Finalement, quelques exemples de couleurs variées de la même mouche. A noter que pour les couleurs plus vives, la petite bande de "foam" est très aidante pour suivre la mouche visuellement et détecter les attaques. 

NOTE : J’ai créé cette mouche à la mémoire de mon père que j’ai perdu l’an dernier. Son nom origine du surnom qui lui était attribué depuis son adolescence. Peu fortuné, il aimait bien assister aux joutes de hockey à la patinoire extérieure. Pour éviter le coût d’entrée, il offrait ses services aux gardiens des équipes qui visitaient pour porter leurs « pads » jambières ; d’où l’appellation « Paddy ». Je salue particulièrement l’apport de Frank Guimond qui m’a aidé lorsque j’ai voulu séparer les ailes dans la version finale de ma mouche.

Bien qu’elle a peu de vécu à ce jour, j’ai répondu au souhait de certains qui voulaient un photomontage.

Bon montage et bonne pêche !

Références

» Photos/Montage Alain Pagé.
» Québec Pêche.

Page 4 sur 5