Le lancer avec un Vent de Face

     Pour le pêcheur, il n'est pas facile d'atteindre un point éloigné avec sa mouche dans un vent de face. Il contourne souvent la difficulté en changeant de position pour plutôt effectuer les lancers soit avec le vent arrière, soit de côté. Mais s'il ne peut pas se déplacer, il réussira des lancers de distance, et ce même dans un vent de face assez violent.

     Si vous maîtrisez bien les techniques de base du lancer de distance, vous y arriverez sûrement. Seuls quelques changements dans la manière de faire s'imposent. Main et canne demeurent alignées pour manœuvrer efficacement la canne, autant vers l'avant que l'arrière. Mais le bras doit être bien étendu, le plus en extension possible, pour que la soie voyage très haut dans les airs. Il faut toujours effectuer une série de mouvements de la canne à la verticale sans que la soie touche l'eau avant de la propulser à l'endroit désiré.

     La canne emmagasine et relâche l'énergie. Pour augmenter la tension que la soie exerce sur la canne, la main qui la retient doit la tirer lors du mouvement arrière. La clef du succès: la synchronisation, laquelle s'obtient par la pratique. Habituellement, deux faux lancers suffisent pour sortir la bonne longueur de soie afin d'atteindre la distance souhaitée. Et, lors du dernier mouvement de propulsion avant, la canne doit recevoir le maximum du transfert d'énergie et s'arrêter le plus près possible de la surface de l'eau. Notez qu'il est important de se pencher en avant et d'allonger le bras le plus possible. La coordination de tous ces mouvements d'une plus grande amplitude que ceux appliqués lors d'un lancer régulier est d'une importance capitale pour réussir un lancer de distance avec vent de face.

Références

» Texte & Photo: Gilles Aubert (Mars 1998).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.
Page 8 sur 13