Les Indicateurs de Touche

     Indubitablement, autant en rivière qu'en lac, il n'est pas facile de détecter les touches à la pêche avec une nymphe ou une mouche de type émergente. C'est avec l'expérience que le moucheur apprend à détecter à temps l'attaque des poissons, laquelle se fait habituellement en douceur. Pour y arriver, la concentration est la clef maîtresse du pêcheur averti.

     En rivière, s'il s'aperçoit que la soie ou le bas de ligne s'immobilise, est entraîné vers l'amont ou est emporté plus rapidement que le courant, il n'hésitera pas à ferrer immédiatement. En lac, il suit des yeux le bas de ligne et la portion de soie près du bas de ligne qui devraient être déposés en S à la surface de l'eau; dès que l'un ou l'autre se raidit, il relève doucement la canne à la verticale. Toutefois, je vous avoue que même pour un moucheur expérimenté la détection des touches n'est pas. facile. Est-il possible de pallier cette difficulté? Certes, si vous utilisez des dispositifs flottants appelés indicateurs de touche.

Différents types

LES INDICATEURS DE TOUCHE
     Dans les magasins spécialisés dans la pêche à la mouche, vous trouverez divers types d'indicateurs de touche, comme les petits flotteurs en caoutchouc-mousse de couleur voyante ou la pâte malléable de couleur qu'on peut former en petite boule sur le bas de ligne.

     Certains pêcheurs aiment bien utiliser des morceaux de soie fluorescente disponibles sur le marché mais très faciles à fabriquer soi-même. Il suffit de couper une petite section d'une soie non utilisée et, à l'aide d'une aiguille, d'enlever la partie intérieure et de l'enfiler dans la section du bas de ligne désirée.

     Je connais de bons pêcheurs qui se servent d'un petit bout de laine graissée d'une pâte de flottaison et ils obtiennent du succès. On peut aussi utiliser un bas de ligne dont la première section est de couleur fluorescente ou une soie dont l'extrémité est aussi de couleur fluorescente. D'ailleurs, de plus en plus de moucheurs emploient de ces soies de teinte fluorescente vendues par plusieurs fabricants.

     Saviez-vous qu'on peut aussi utiliser une mouche sèche comme indicateur de touche? Cette approche est tout aussi efficace pour la pêche en lac qu'en rivière. Sur une sèche de grosseur n° 12 (j'aime bien une Adams montée style parachute), j'attache un avançon à la courbure l'hameçon et, à son extrémité, une petite nymphe ou une petite sèche. De quelle longueur doit être l'avançon? À mon avis, une longueur d'environ 30 cm (12 po) est habituellement suffisante. Cependant, si vous utilisez une petite nymphe comme mouche terminale en rivière, la longueur de l'avançon variera selon le poids de l'artificielle, la profondeur du plan d'eau et la vitesse du courant.

     Il faut se rappeler que pour être efficace, la mouche sèche qui sert d'indicateur de dérive et de touche doit être à la bonne distance de la mouche terminale. Si l'avançon est trop long, il y aura trop de mou entre l'indicateur de touche et la mouche terminale, et il ne pourra signaler le temps d'arrêt ou de pause créé lors de l'attaque subtile. Si l'avançon est trop court, la mouche terminale ne dérivera pas de façon naturelle.

De plus en plus populaire

     Les pêcheurs qui sont capables d'offrir aux poissons des imitations suggestives avec adresse, précision et sous une présentation parfaitement naturelle, ont les meilleures chances de succès. Mais encore faut-il qu'ils puissent détecter la subtile prise en gueule par le poisson. En ce sens, l'indicateur de touche présente plusieurs avantages: il aide à suivre la dérive de la mouche, permet de corriger sa trajectoire au besoin ... et facilite la détection d'une touche.

     Lors de l'attaque, il se peut que l'indicateur soit entraîné sous la surface, mais ce n'est pas toujours le cas. Souvent, c'est une subtile tirette ou un infime changement de direction qui signale la prise en gueule.

Références

» Texte & Photo: Gilles Aubert (Décembre 1999).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.

Page 3 sur 6