L'Intérêt du Collectionneur

     La motivation d'un collectionneur n'est pas l'argent ou le bénéfice potentiel de vente et de rachat. La motivation du collectionneur est une passion pour un sujet, un thème ou un type d'objet en particulier. Normalement, le collectionneur est discret vis-à-vis sa passion que les autres jugent curieuse. Cependant, on doit apprendre que la sérieuse maison Sotheby's organise des ventes de plusieurs milliers de dollars par année pour des collectionneurs de tire-bouchons.

L'Intérêt du Collectionneur
     Les motivations du collectionneur restent donc un sujet philosophique et psychologique que nous oublierons pour le moment. Pour ma part, cette passion me permet de passer l'hiver avec des objets qui me rappellent les beaux jours d'été à la pêche avec la famille et les amis.

     Les articles de pêche peuvent être classifiés en cinq grandes catégories. Ces catégories n'ont rien de scientifiques mais sont souvent utilisées par les spécialistes et les revendeurs. Ce sont: les moulinets, les perches (selon notre bonne appellation de la Gaspésie), les leurres (incluant devons, mouches, etc.), les accessoires (les épuisettes, musettes, coffre de pêche, boîte de mouches, etc.) et finalement, les œuvres d’art. Dans la catégorie «  œuvres d’art », nous pouvons inclure les affiches de publicité, l'art populaire, les reproductions, les sculptures et les tableaux.

     Examinons les critères de sélection pour acquérir une pièce particulière dans sa collection. D'abord, il faut aimer la pièce en question. On n'acquiert pas pour le profit ou la valeur marchande qui sont souvent des mauvais guides. Ensuite, il faut vérifier s'il s'agit d'une pièce authentique. Spécialement pour les œuvres d'art, les leurres et les accessoires, des gens habiles peuvent produire des copies. Enfin, un article prend une importance plus considérable s'il est identifiable par un nom, un numéro, une compagnie, etc., qui permettront d'en établir l'âge et la rareté. De plus, il est encore plus intéressant qu'une pièce de collection, tel un moulinet, soit dans sa boîte originale avec les instructions.

     Pour les moulinets, il est préférable qu'ils soient dans leur boîte originale et en état de marche. A moins qu'un moulinet ne soit dans un état lamentable, il est recommandé de ne pas altérer la « patine » qui s'est accumulée au cours des années. Si vous restaurez, évitez les brosses d'acier ou les poudres récurentes pour « frotter » l'objet. Choisissez plutôt le produit en fonction du métal ou de la surface concernée. Tentez d'évaluer l'âge. Souvent les anciens catalogues de manufacturiers ou anciennes revues sont les meilleures références. Certains indices, tels la composition de la poignée ou du pied, donnent de bons indices.

     Pour les perches je crois qu'on peut dire, en général, que les plus recherchées sont celles en bambou ou en bois. Généralement, les cannes à moucher, de par leur longueur et leur qualité de fabrication, tiennent une première place dans le choix du collectionneur. Remarquez que parmi les perches pour la pêche à la traîne, certaines merveilles ont été construites pour la pêche en mer. Comme pour les moulinets, recherchez une perche « signée », c'est-à-dire où le nom du manufacturier ou de la canne est identifié. Le type de ferrules pourra aider à déterminer le fabricant et l'âge de la canne. Les perches sont difficiles à restaurer; il s'agit d'un art. Je suis encore à la recherche d'un associé dans ce domaine.

     Les leurres s'avèrent une catégorie fantastique mais difficile à constituer. En effet, il est plus difficile de retrouver des leurres ou des mouches anciennes dans leur boîte respective ou dans leur coffret original. De plus, anciennement, plusieurs de ces leurres n'étaient pas identifiés par le manufacturier. Peu importe. Certains leurres vont chercher jusqu'à vingt mille dollars (US s'il vous plaît) dans les encans. Encore une fois, soyez extrêmement prudents si vous effectuez des retouches pour la restauration. Ne remplacez pas les hameçons défectueux. Les mouches âgées doivent être identifiées par un expert et le plus souvent, c'est la réputation du monteur, si prouvée, qui en déterminera la valeur.

L'Intérêt du Collectionneur
Il faut vérifier s'il s'agit d'une pièce authentique. Spécialement pour les œuvres d'art, les leurres et les accessoires, des gens habiles peuvent produire des copies.
L'Intérêt du Collectionneur
     Les accessoires de pêche ne cessent de me fasciner. Il semble que j'en découvre des nouveaux à tous les mois. Encore une fois un nom, un numéro ou le nom du fabricant vous aidera à en déterminer la provenance et l'âge. Parmi les articles les plus populaires, nous comptons les boîtes (et coffres) à mouches, les gaffes, les épuisettes et les musettes (creels). Il y a une grande demande aussi pour les couteaux et les assommoirs (priest). Les étuis de perche en cuir, en bambou ou en bois sont aussi intéressants particulièrement si enrichis de l'œuvre d'un artiste.

     La catégorie « œuvre d'art » est très large. Elle comprend les affiches des manufacturiers, les catalogues, les reproductions et l'art populaire. En ce qui concerne l'art populaire, plusieurs sculpteurs et peintres anonymes passaient leur hiver à produire des œuvres pour orner leur cabane ou leur chalet. Ces œuvres sont souvent très attachantes, même s'il est difficile d'en établir la provenance, l'âge exact et l'origine. Parmi les favoris et les plus utiles aux collectionneurs, on compte les catalogues et les affiches de manufacturiers. C'est souvent en passant au travers de vieux catalogues que l'on peut identifier exactement une pièce. De plus, les collectionneurs ont une faiblesse pour les annonces de commerce ou de pourvoirie produites par les artisans locaux.

     J'espère que ce court article aura permis de démystifier quelque peu le sujet et d'animer quelques passions. En terminant, je me dois de donner quelques références de livres qui sont des aides précieuses pour le collectionneur amateur. Il est à noter que les deux dernières sont aussi l'adresse de marchands de vieux articles de pêche publiant quelques catalogues par année et où je m'approvisionne régulièrement:

     - Antique Fishing Tackle par Sylvio Calabi, The Wellfiett Press, USA.
     - Fly Reels of the Past par John Orrelle, Frank Amato Publications, USA.
     - Fly Reels of the House of Hardy par Glen Stockwell, Adam & Charles Black, London.
     - Classic rods and Rodmakers par Martin J. Keane, P.O. Box 288, Ashley Falls, Mass 01222 USA.
     - Fishing Tackle of Yesterday par Jamie Maxtone Graham, Lyne Haugh, Lyne Station, Peebles, Scotland EH45 8Np.

référence

» Par Pierre Provencher
» Salmo Salar #35, Été 1994.
Page 4 sur 12