LA CONFRÉRIE DES SAUMONIERS QUÉBÉCOIS EN DEUIL par André-A. Bellemare

    Depuis le décès de Gérard Bilodeau (1956-2014) le 15 mars 2014, la Confrérie des Saumoniers Québécois est en Deuil. Après avoir lutté courageusement, mais discrètement, contre un cancer qui l'assaillait depuis près d'un an, Gérard Bilodeau, de Lévis, s'est éteint sereinement dans la Maison des soins palliatifs du Littoral entouré des membres de sa famille immédiate. Ce grand saumonier de chez nous, âgé de seulement 57 ans et 10 mois, laisse un souvenir éminemment positif et indélébile chez des milliers de pêcheurs à la mouche et de saumoniers de toutes les régions de la province qui l'ont connu et fréquenté avec bonheur durant près de quatre décennies.

La Confrérie des Saumoniers Québécois en Deuil
     Rarement avons-nous assisté à un concert d'éloges aussi unanime que celui qui a suivi la disparition de cet homme terrassé dans la force de l'âge. Qu'il nous soit permis de citer ci-dessous les qualificatifs que des amis et admirateurs ont utilisés pour le décrire dans les témoignages de condoléances qu'ils ont fait parvenir à sa veuve, Lyne Fillion, ainsi qu'à ses enfants, Martin, Anne-Marie (Jean-Michel Lebeau) et Gabrielle (Jérôme Carrier).

     Tous les sympathisants ont souligné la bonté, la gentillesse, la droiture, l'honnêteté, la générosité, le dévouement, l'altruisme, l'affabilité, la simplicité, l'humilité et le positivisme de cet employé de niveau supérieur de la Fédération des caisses populaires Desjardins du Québec et de l'Ontario. On a mentionné sa grande maturité, son charisme, son respect des autres, son sens de l'éthique et de la justice, sa capacité d'écouter et de travailler en équipe, son sens du devoir, sa bienveillance, son ouverture d'esprit et son entregent. Ceux qui l'ont connu et fréquenté ont retenu la bonne humeur de cet homme sympathique, souriant, attachant, chaleureux et d'un abord facile. Tous ont remarqué aussi que ce grand passionné ne refusait jamais de s'engager bénévolement, et qu'il agissait perpétuellement avec beaucoup de doigté dans ses actions. En somme, aux yeux de tous, Gérard Bilodeau a été un vrai gentleman, un homme de cœur et, en un mot, un homme bon.

    Personnellement, j'ai fréquenté Gérard pendant plus de 35 ans, et je puis vous assurer que tous les qualificatifs cités ci-dessus sont parfaitement fondés! J'ai pu le constater durant ces décennies durant lesquelles nous avons pêché à la mouche ensemble, surtout pour leurrer des saumons atlantiques, mais aussi durant lesquelles nous avons chassé le cerf de Virginie, autant dans l'île d'Anticosti qu'en Estrie.

     Gérard Bilodeau a pêché et chassé pendant quelque cinq décennies en compagnie de sa mère, Agnès Bouillé, et de son père, feu Gaston Bilodeau, ainsi que de ses quatre frères et deux sœurs. Lors des funérailles de Gérard, sa mère Mme Bouillé nous racontait que son fils Gérard, l'aîné de la fratrie, pêchait déjà à la mouche dès l'adolescence. Gérard entreprit très tôt de pêcher le saumon atlantique.

    Entomologiste autodidacte, il se mit également très tôt à monter toutes les mouches qu'il utilisait pour récolter des poissons de nombreuses espèces. Les rares moments libres qu'il ne consacrait pas à la pêche ni à la chasse, il les passait à fouiller dans des revues et livres spécialisés traitant de tous les aspects de la pratique de ses activités de loisir en plein air favorites. Lorsqu'il chassait petits et gros gibiers, il ne manquait pas d'amasser plumes et poils en prévision de la confection des mouches qu'il montait ou qu'il créait.
La Confrérie des Saumoniers Québécois en Deuil
     Adepte du travail en équipe, il s'est impliqué dans de nombreuses associations et fédérations de pêcheurs à la mouche, dont A.T.O.S. (achigans, truites, ombles et saumons), A.P.S.S.Q. (Association des pêcheurs sportifs de saumons du Québec), l'FQSA (Fédération québécoise pour le saumon atlantique), Club des 20 (regroupement d'artisans créateurs de mouches à pêche), etc. C'est là qu'il a fait connaître, entre autres, sa fameuse nymphe Perle de la Chaudière. Gérard Bilodeau a été un conférencier recherché par les clubs de monteurs de mouches et par les responsables des boutiques spécialisées : il y donnait des cours de montage de mouches, de pêche à la mouche et de pêche du saumon de l'Atlantique. Gérard a participé à une foule de forums consacrés à la pêche à la mouche, très souvent comme animateur d'ateliers et conférencier.

Livre saumon atlantique
     Passionné d'écriture et de photographie, Gérard Bilodeau a collaboré à des revues spécialisées, dont Lacs & Forêts, magazine Sentier Chasse & Pêche, magazine saumon, L'art du montage de mouches, etc. Il a participé au tournage de films et d'émissions de télévision sur la pêche à la mouche et sur la chasse, dont le film L'homme à deux truites. Il a été, avec Gilles Aubert, son voisin à Lévis, et avec l'auteur du présent texte, co-auteur du livre didactique Saumon atlantique publié en 1987, que les saumoniers du Québec considèrent encore la bible francophone sur la pêche sportive à la mouche du saumon de l'Atlantique. Plus récemment, Gérard Bilodeau a collaboré à la publication du livre Saumon atlantique: 400 ans d'histoire et de passion au Québec, publié par l'FQSA en 2008 à l'occasion du 400e anniversaire de fondation de la ville de Québec. Peu de temps avant son décès, il travaillait à la rédaction d'un nouveau livre sur les techniques modernes de pêche à la mouche du saumon atlantique.

     Gérard Bilodeau a été l'un des premiers pêcheurs à la mouche de chez nous à promouvoir la graciation de ses prises. Puis, en participant à des activités de mentorat de la FQSA il a favorisé l'émergence d'une relève aux générations actuelles de moucheux et de saumoniers. Des centaines de participants à ces activités de mentorat conservent de lui un souvenir impérissable.
Gérard Bilodeau a été l'un des premiers pêcheurs à la mouche de chez nous
     Tout récemment encore, il était membre du comité aviseur de la ministre fédérale des Pêches et Océans du Canada pour l'attribution annuelle des Prix de la pêche récréative dans tout le pays. Gérard Bilodeau s'est lui-même mérité plein de prix, de distinctions, de médailles et de récompenses, dont la fameuse Mention d'honneur Paul-Plante de la Confrérie A.T.O.S. du Québec, décernée annuellement à un Québécois adepte de la pêche à la mouche qui a consacré sa vie à la défense et à la promotion de cette technique de pêche.

     Si la maladie ne l'avait pas fauché si rapidement, Gérard Bilodeau aurait assurément accompli encore de très grandes choses autant pour la Fédération des caisses populaires Desjardins que pour la Fédération québécoise pour le saumon atlantique, ainsi que pour le monde de la pêche à la mouche en général. Chose certaine: il constitue un merveilleux exemple à suivre pour tous ceux qui l'ont connu et côtoyé.

Références

» Texte André-A. Bellemare
» Photos Gérard Bilodeau


Page 2 sur 6