Sommaire
  1. Monroe Killer Spey

Monroe Killer Spey

     Ce photomontage a été réalisé durant le montage d’une Munroe Killer Spey par Daniel Duval. Le nombre d’étapes différentes représente un défi, non seulement à monter, mais à présenter en photomontage. J’espère pouvoir arriver à rendre justice à la beauté de cette mouche…

Parure

La Munroe Killer Spey

Hameçon : Daiichi Alec Jackson 2051 #1.5
Fil : UTC 70 denier blanc (arrière de la mouche), et UTC 70 denier noir
Ferret : Silver wire fin UTC
Bout : Uni stretch jaune clair
Queue : Fluorofibre jaune doré, fibres de schlappen rouge
Corps : 3 séquences de tinsel holographique noir et de fibres de paon, les séquences de fibres de paon étant de 2 tours pour la première, posée après la première sous-ailes, 3 tours pour la seconde, posée après la seconde sous-ailes, et le reste de la partie avant du corps pour la troisième, placée après la troisième sous-aile.
Sous-ailes : Ours polaire teint rouge attaché après la première séquence du corps de tinsel, ours polaire teint jaune attaché après la seconde partie du corps de tinsel, ours polaire teint orange attaché après la troisième partie du corps de tinsel, et enfin, ours noir attaché après la partie avant de fibres de paon.
Hackle de corps; Blue Eared Pheasant teint noir, installé sur la dernière partie de fibre de paon (avant).
Gorge : Plume de poule de guinée bleue
Ailes : Mariage de 3 sections de plume d’épaule d’oie, orange pour la section inférieure, jaune pour la section du milieu, et noire pour la section supérieure.
Joue : Coq de sonnerat
Tête : Noir

Les étapes:


Les matériaux utilisés.


Placer le fil de montage blanc jusqu’à la pointe prêt pour l’arrimage du ferret.


Attacher le ferret de Silver Wire fin vis à vis la pointe de l’hameçon (un peu trop vers l’arrière sur le montage)


Faire le bout avec le Uni Stretch jaune, laquer celui-ci pour solidifier.


Installer la queue de fluorofibre , et ensuite le schlappen rouge au-dessus de celui-ci.


Faire quelques tours de tinsel holographique noir pour la première section du corps.


Procéder à la pose de la première sous ailes d’ours polaire (rouge) et de la première couronne de fibres de paon (2 tours). La longueur de la première sous-ailes devrait se rendre à la moitié de la section de fluorofibre de la queue.


Faire quelques tours de tinsel holographique noir pour la seconde section du corps, puis poser la seconde sous-ailes de poils d’ours polaire jaune, la longueur de celle-ci allant jusqu’à la moitié de la section rouge de la première sous-ailes. Puis monter la seconde couronne de fibres de paon, 3 tours cette fois-ci, et répéter le montage de la troisième section de corps de tinsel holographique noir. Installer ensuite la troisième sous ailes de poils d’ours polaire orange, dont la longueur doit atteindre la moitié de la longueur de la seconde sous-ailes jaune. Puis procéder à la pose de la troisième couronne de fibres de paon (4 tours cette fois).


Rabattre les fibres de la plume de Blue Eared Pheasant, puis attacher celle-ci par la pointe.


Compléter la partie avant du corps avec des fibres de paon. Prévoir l’espace nécessaire à la pose de la gorge et de l’aile.


Faire de 3 à 4 tours avec le hackle sur la partie avant du corps. Puis rabattre les fibres vers le dessous et éliminer les fibres superflues sur le dessus du corps. Daniel se fait un point d’honneur d’éviter de surcharger ses mouches. Cette étape est une des plus importante d’un montage équilibré, et fera la différence entre une mouche qui naviguera droit et une autre qui aura tendance à vasciller, voire chavirer.


Poser le hackle de poule de guinée bleue par la pointe, fibres rabattues.


Faire un tour, maximum 2, et éliminer les fibres supérieures pour ne garder que celle du dessous pour la gorge.


Installer la dernière sous-ailes, dont la longueur ira jusqu’à la moitié de la longueur de la sous-ailes orange.


Installer la paire d’ailes de plumes d’épaules d’oie. Celles-ci doivent être appuyées sur les sous-ailes.


Placer ensuite les plumes de coq de sonnerat pour les joues, compléter la tête et lacquer. ATTENTION!!! Lors de la pose de la lacque, il est TRÈS important que celle-ci ne déborde pas sur les ailes de plumes, sinon, celles-ci se rompront et arracheront lors des premiers lancés.

Bon montage.

références

» Création et Montage Daniel Duval
» Photos/Montage Pierre Manseau
» Québec Pêche