La Mouche Sèche a Saumon

Par Romain Boivin

     Déjà, depuis plus d'une heure, vous péchez sans succès et c'est sans grande conviction que vous surveillez votre mouche sèche dériver dans le courant. Soudain, sans avertissement, un éclaboussement d'eau vous éveille de votre torpeur et, instinctivement, vous relevez le bout de votre canne; vous sentez alors votre soie se raidir et glisser entre vos doigts. Que ce soit votre premier ou votre centième saumon capturé à la mouche sèche, la sensation est toujours la même, c'est-à-dire la plus forte que puisse éprouver un pêcheur sportif.

La Mouche Sèche a Saumon
     J'ai posé la question à de très nombreux pêcheurs qui pratiquent ce sport depuis de nombreuses années et tous sont unanimes à reconnaître que rien n'égale la capture de Salmo Salar à la mouche sèche.

     Des bouquins entiers ont été écrits traitant uniquement de la pêche de Salmo Salar à la mouche sèche; il est bien évident qu'il m'est impossible de couvrir le sujet dans un seul article. J'essaierai donc de vous donner quelques conseils de base, nécessaires à la pratique de cette technique.

Tout d'abord: un mot des mouches sèches à saumon.

     Il y a à peine 25 ans, très peu de pêcheurs péchaient à la mouche sèche dans les rivières du Québec. Cette méthode de pêche faisait un peu "bizarre". Il faut dire aussi que les soies à moucher du temps étaient plutôt conçues pour la pêche à la mouche noyée et que le fait de devoir sécher et graisser ses soies décourageait nombre de pêcheurs. La pêche à la mouche sèche a vraiment pris l'essor que I' on connaît aujourd'hui avec l'avènement des soies à moucher modernes, qui flottent à la surface de l'eau d'une façon merveilleuse et ne nécessitent pas de graissage et à peu près pas de séchage. En parallèle, la conception de mouches sèches à saumon a évoluée d'une façon radicale. 

     Vers les années 1951-52, les mouches les plus populaires étaient surtout les "Bivisibles" et les imitations des mouches à truites telles que "Black Gnat", "Brown Hackle", "Grey Hackle" et, surtout, la fameuse "Royal Coachman". S'il y avait un temple de la renommée" dans le domaine de la pêche sportive, nul doute que la "Royal Coachman", que ce soit comme mouche à truite ou à saumon, aurait une niche toute spéciale. Progressivement, les mouches de la série "Wulff", "Bomber", et "Whisker" firent leur apparition et détrônèrent les vieilles classiques. La principale caractéristique de ces mouches est leur haut degré de flottabilité. Si elles sont bien montées, le pêcheur pourra les employer sans qu'il soit nécessaire de les changer à tout moment.

     Les mouches dont le corps est monté avec du poil de chevreuil ou de caribou, telles que les "Bomber", "Irrésistible", etc., sont de véritables "bouchons de liège" et très appréciées des pêcheurs, à cause de leur haut degré de flottabilité et de leur efficacité bien connue.

     Contrairement aux mouches sèches à truite, dont l'une des qualités est d'être "déshabillées" le plus possible, afin de mieux imiter les insectes naturels, la mouche sèche a saumon, elle au contraire, doit avoir l'apparence "touffe de poils" les hackles seront bien fournis, afin d'assurer une bonne flottabilité à la mouche.

     Si vous désirez acheter des mouches sèches à saumon de qualité, je vous conseille de vous les procurer des monteurs professionnels spécialisés dans cette technique et, croyez-moi, ils ne sont pas légions.

Quand pêcher à la mouche sèche?

     Certains supposés grands experts américains ont émis de très savantes théories à ce sujet et prétendent que si l'eau est trop froide et n'atteint pas le degré "X" le saumon ne prendra pas la mouche sèche.

     Pour ma part, je pêche à la mouche sèche lorsque j'en ai envie, c'est-à-dire lorsque l'eau est assez claire pour que le saumon puisse monter en surface et gober la mouche flottante. Je ne m'occupe absolument pas de la température de l'eau. J'ai constaté que lorsque le saumon vient en surface, il est susceptible de prendre la mouche sèche. Encore, l'an dernier, j'ai capturé trois saumons à la mouche sèche, sur la rivière Jupiter, au milieu du mois de juin, alors que l'eau était très froide, et cette situation m'est arrivée maintes fois sur d'autres rivières à saumons. Quelles grosseurs de mouches employer?

     Généralement 2 à 12. Les mouches, dans les grosseurs 4 et 6, sont les plus populaires; toutefois, il est sage d'avoir de petites mouches sèches, dans les grosseurs 10 et 12. Il arrive parfois au mois d'août, que le saumon ne prendra que les très petites mouches.

     Un petit truc, en passant: pour différentes raisons, il se peut que vous ne pouviez savoir s'il y a ou non des saumons dans une fosse donnée. Un excellent moyen de vérifier est de pêcher cette fosse avec une mouche sèche très différente des mouches normalement en usage sur cette rivière. J'utilise, avec succès, une mouche genre "Bivisible '', de couleur orange, montée sur hameçon à streamer no. 4 ou 6. Même si j'ai rarement capturé des saumons avec cette mouche, presque infailliblement (s'il y avait un saumon dans la fosse) celui-ci a manifesté sa présence en suivant cette mouche plutôt bizarre. Une fois qu'un saumon a manifesté son intérêt pour votre mouche, vous pourrez le capturer en changeant celle-ci pour un modèle plus conventionnel. En anglais on surnomme ce genre de mouches "Locator Fly".

Comment pêcher à la mouche sèche?

     Je scandaliserai certainement le pêcheur de truites, car celui-ci a toujours appris que la mouche sèche doit être présentée de façon à éviter le plus possible le "tirage" de la mouche, de façon à ce que la présentation de sa mouche soit la plus naturelle possible. Or, cette façon de pêcher à la sèche, au saumon, n'est qu'une méthode parmi les autres. Evidemment, cette méthode est la plus souvent employée; mais, il demeure quand même qu'à maintes occasions, si vous ne changez pas votre façon de lancer la mouche, vous ne capturez pas de saumon.

     Une règle en or dans l'art de la pêche à la mouche sèche, pour le saumon: peut importe la méthode utilisée, le bout de votre canne doit toujours pointer vers la trajectoire de votre mouche et vous devez tenir votre canne presque parallèle à la surface de l'eau, ceci pour plusieurs raisons, entre autres: contrôle, à tout moment, de votre mouche; si vous péchez de façon conventionnelle, vous aurez jr plus grand laps de temps sans "tirage" de la mouche; finalement, en tenant votre canne presque parallèle à la surface de l'eau, ceci vous évitera de ferrer le saumon, prématurément ce qui, à mon avis, est la principale cause de la perte de nombreux saumons. Généralement, je dis bien: généralement ceci n'est pas toujours vrai, car il y a des occasions ou vous devez ferrer votre saumon presque instantanément). Le pêcheur a le réflexe de relever le bout de sa canne trop rapidement, ce qui a pour effet soit d'enlever la mouche au saumon, ou, encore, s'il a le temps de gober votre mouche, il sera mal ferré et vous le perdrez.

     Je crois que la partie la plus difficile dans la pêche à la mouche sèche pour la capture du saumon est le ferrage; ceci ne s'apprend pas dans les livres et seule l’expérience vous procurera cette habileté. Réussir à faire monter un saumon à sa mouche est une chose; bien le ferrer en est une autre. Certains jours, le saumon prendra la mouche si férocement qu'il se ferra lui-même. D'autres jours, il montera à votre mouche très lentement et vous devrez lui laisser tout le temps voulu de bien prendre votre mouche. Il est curieux de constater que si le matin le saumon se comporte de cette façon, attendez-vous à ce que ce soit ainsi durant toute la journée.

     Une méthode qui remporte parfois du succès consiste, si vous avez bien localisé le saumon, à lui lancer la mouche à quelques pieds en amont de l'endroit où il repose, de façon à ce que votre mouche soit dans son champs de vision, et à la retirer brusquement, après 1 ou 2 secondes, puis à répéter ce geste d'une façon rythmée ; sans doute par impatience souvent le saumon attaquera férocement cette mouche qui l'importune avec autant de ténacité.

     Une autre méthode: s'il y a un bon courant, lancez votre mouche droit devant vous la soie bien tendue. Le courant entrainera votre mou„ e et celle-ci décrira un arc à vitesse accélérée: si votre mouche passe dans le champs de vision d'un saumon, celui-ci attaquera souvent votre mouche a la toute fin de l'arc créé par votre mouche; cette méthode est efficace même si le courant cale quelque peu votre mouche. Il existe bien d'autres techniques de présentation; l'expérience vous les apprendra.

Quelle mouche employer?

     Le meilleur conseil que je puisse vous donner est de vous renseigner auprès de quelqu'un connaissant bien la rivière où vous vous proposez de pêcher. Chaque rivière a ses mouches favorites. Cependant, certaines classiques sont efficaces sur la plupart des rivières du Québec: je mentionne: "Grey Wulff", "Royal Wulff", "Black Wulff",  "Irrésistible",  'White Bomber", "Brown Bombe"", "Grey Bomber", "Lefrançois Whisker" et finalement, ma préféré, la "White Wulff". Evidemment, votre choix vaut le mien…         

     Un moyen très efficace de traiter vos mouches, afin qu'elle flottent presque indéfiniment, consiste à immerger celles-ci, pendant 48 heures, dans une solution de silicone liquide, spécialement conçue pour aider la flottabilité des mouches sèches. Asséchez-les bien et celles-ci flotteront comme des bouchons de liège.

     Le monteur de mouches trouvera dans la confection des mouches sèches à saumon tout un champ de possibilités, où la seule limite sera son imagination.

     Il y aurait encore beaucoup à écrire à ce sujet: ce n'est que partie remise!

     Bonne pêche!

références

» Par Romain Boivin
» l'APSSQ 1978.

Page 10 sur 24