La Mouche Fétiche de Geneviève Fournier

La « Corps noir, hackle brun et ailes jaunes »

     Il me fait grandement plaisir de partager avec vous une artificielle dont je ne saurais me passer lors de mes journées de pêche sur les rivières de Gaspé.

Corps noir, hackle brun et ailes jaunes
     Résidant à proximité de celles-ci, j’ai la chance d’arpenter, jour après jour, les sublimes sentiers de la York, de la Saint-Jean et de la magnifique petite Dartmouth. Ces rivières aux eaux claires sont un vrai paradis pour la pêche à la mouche sèche. C’est pourquoi, lorsqu’on m’a demandé de partager avec vous ma mouche fétiche, je ne me suis vu d’autre choix que de vous faire découvrir mon beau gros Bomber...

     « Corps noir, hackle brun et ailes jaunes », c’est le nom qu’elle porte pour l’instant. Un nom peut-être un peu long, mais qui permet de s’en faire une bonne image. Peu importe la fosse de la York où je me trouve, je vous garantis que cette sèche est la première à se retrouver sur mon bas de ligne. Elle a aussi fait ses preuves à maintes reprises sur d’autres rivières, telles que la Sainte-Anne et la Madeleine. Toutefois, l’un de mes meilleurs souvenirs de pêche avec cette mouche est sans aucun doute cette journée sur la Pabos Nord où les papillons tigrés étaient devenus complètement fous et tournoyaient autour de nous pendant que les saumons attaquaient la « Bombardière » d’une férocité jamais vue. Une journée inoubliable !

Parure

La Mouche Fétiche de Geneviève Fournier
Ailes et queue : Queue de veau jaune.
Corps : Chevreuil noir.
Hackle : Brun.
Tête : Noire.
     Selon moi, la possibilité de voir les saumons dans la fosse donne à l’utilisation de la sèche tout son sens. Rien ne vaut cette incroyable sensation du parfait lancer où la sèche se dépose tout en douceur sur le nez d’un saumon de 25 livres qui se déplace jusqu’à la surface pour jeter un coup d’œil à l’offrande. Vraiment, combien de fois ai-je pu les observer s’approcher lentement de côté afin d’observer d’un œil curieux la mouche en dérive !

     Ces moments d’émotions fortes et honnêtes sont précieux pour moi et ils sont rendus possibles grâce à l’extrême limpidité de nos eaux. Que vous soyez à Sainte-Anne-des-Monts, Gaspé, Pabos, Grande Rivière ou Madeleine, cet été, même si les saumons sont entêtés et difficiles, faites-vous plaisir en pêchant à la sèche en commençant avec la « Corps noir, hackle brun et ailes jaunes ». (Surtout pas de Muddler blanc ! ! ! ! !)

    Bonne pêche !

Références

» Texte de Geneviève Fournier.
» Photos de Dave Adams.
» Saumons illimités Été 2013.

Page 4 sur 7