Martine Bouchard & NYMPHEAS

    C’est en côtoyant les pêcheurs de la rivière du Gouffre à Saint-Urbain, dans son village natal, que Martine Bouchard, enseignante au primaire à la commission scolaire de Charlevoix a eu l’étincelle… et a mordu à la mouche !

Martine Bouchard & NYMPHEAS
     À l’été 2010, mes activités sportives matinales en bicyclette m’amenèrent soudainement à porter mon attention sur la découverte de différents secteurs de la rivière à saumon sur lesquels je ne m’étais, pour ainsi dire, jamais attardée auparavant. Je ne connaissais pas grand-chose à ce sujet à ce moment-là. C’est alors que, poussée par ma curiosité et dépourvue de tout équipement de pêche, je décidai un bon matin de laisser mon vélo dans le fossé et de franchir les barrières donnant accès aux fosses à saumon de mon village. Me laissant guider pas à pas par le tracé des sentiers discrets, mouillés d’une fraîche rosée, je finis par croiser tour à tour Luc, Jérôme, Camil, Maurice, Marilyn, José, « les Jacques », Pierre, Denis et plusieurs autres pêcheurs qui ont su alimenter mon intérêt et me partager leur savoir d’aubes en crépuscules. L’étincelle était en train de prendre de la vigueur…

     Sur mes élans matinaux, d’un coup de pédale à l’autre, poussant mon vélo du secteur de « La Mine » jusqu’à celui des « Six Arpents », en passant par les fosses du rang Saint-Jean-Baptiste, je décidai de me lancer dans la pêche au saumon. Ce serait tellement agréable de pêcher cette belle rivière pendant tout l’été, d’autant plus que j’habite à côté. J’aurai donc consacré un été complet à observer les pêcheurs du coin avant de me procurer l’équipement nécessaire, pour qu’enfin, l’été suivant, je me mette à décompter les jours du calendrier avec une telle impatience. J’attendais le 22 avril, journée d’ouverture officielle de la pêche sur la rivière du Gouffre.

Un Projet Stimulant pour les Jeunes

Un Projet Stimulant pour les Jeunes
     Impliquée activement dans le milieu scolaire depuis plus d’une dizaine d’années, je chérissais en parallèle, le désir de créer un projet novateur qui saurait susciter l’intérêt des jeunes, donner une « couleur » spéciale à notre école, tout en rejoignant mes passions. C’est donc à l’automne 2011 que je décidai de mettre sur pied un projet que je souhaitais durable et dans lequel les élèves apprendraient à découvrir leur environnement à travers des activités reliées à la pêche. Cela ne s’était jamais fait auparavant. L’idée me semblait gagnante pour rejoindre une clientèle de jeunes ayant des intérêts différents de ce qu’on propose habituellement comme activités parascolaires. Permettre à mes élèves issus d’un milieu précaire et à d’autres jeunes de la région de Charlevoix de s’approprier leur environnement, d’en découvrir les ressources, d’en devenir les ambassadeurs dans le futur, d’avoir le souci de devenir des protecteurs d’habitats fauniques, d’avoir la possibilité d’accéder à la rivière dont l’un des méandres coule à quelques pas de l’école furent là, déjà, de grandes motivations qui m’ont incitée à aller de l’avant.

     Il restait tout de même à considérer qu’ayant débuté moi-même la pêche au saumon l’été précédent, je n’avais pas tant d’expérience que cela en la matière. De prime abord, le défi était de taille… J’ai donc pensé faire appel aux ressources locales, soit des pêcheurs et monteurs de mouches possédant une bonne expertise, et m’adjoindre ainsi une équipe de collaborateurs qui m’ont donné des ailes afin de vivre une première année extraordinaire, couronnée de sourires et de petits yeux brillants !

     Misant sur ma passion et sur la confiance des pêcheurs, je décidai de fonder NYMPHÉAS, notre groupe d’apprentis pêcheurs de Charlevoix. C’est donc le 4 décembre 2011 que s’est tenu le premier atelier de montage de mouches à l’École Dominique-Savio de Saint-Urbain, permettant à une dizaine de jeunes de s’initier à cet art, supervisé par Mme Marilyn Tremblay, une pêcheuse de la région. De fil en aiguille, plusieurs généreux monteurs bénévoles ont donné de leur temps et se sont succédé, offrant aux jeunes une expertise hors pair. Des Grizzly King, mouches Miracle à truite, Wolly Bugger, Black Bear Green Butt, entre autres, ont été créées par de petits doigts habiles et minutieux lors de dix ateliers de montage vécus en cours d’année.

Nos Activités

     Au cours du printemps 2012, les jeunes ont participé à cinq salons à travers le Québec en tenant leur kiosque, afin d’offrir leurs ingénieux petits bracelets ajustables confectionnés à partir de soies à moucher recyclées… Nous avons fait acte de présence au Salon de l’entrepreneuriat jeunesse à Place Fleur de Lys, au Forum Québec-Maritimes de Granby, au salon Expert Chasse-Pêche de Québec, au Forum Spey de Sherbrooke ainsi qu’à Expo-Nature de Chicoutimi. Invités à animer le kiosque de Québec Pêche par M. Benoît Bayard lors de leur passage à Québec, les jeunes ont reçu une collaboration significative de M. Patrick Campeau, porte-parole officiel du salon, qui a su leur offrir l’opportunité de promouvoir leur organisme et de mousser leurs activités de financement par la vente de ces fameux petits bracelets.

     Au cours de l’hiver, se lancer dans la création d’une micro-entreprise de fabrication de ces petits bracelets colorés fut l’un de nos défis. Cette initiative collective impliquant plusieurs jeunes de différentes écoles nous a notamment mérité le prix « Coup de Coeur » du Concours Entrepreneuriat Jeunesse 2012 pour la région de Charlevoix. Cette récompense est venue encourager les efforts soutenus des jeunes qui se sont investis avec enthousiasme pour créer ce produit original qui contribue au financement de leurs activités. NYMPHÉAS continue de récupérer les soies usagées que vous pouvez leur faire parvenir à l’adresse de l’école mentionnée à la fin de cet article. Passez le mot et envoyez-leur vos soies usagées...

     Le 3 février, NYMPHÉAS a organisé une excursion au Saguenay pour se rendre au plus grand village sur glace au monde, soit à La Baie, afin expérimenter la pêche blanche. Cinquante participants de tous les âges et provenant de cinq milieux scolaires sont montés à bord de l’autobus, pour d’abord faire escale au musée du Fjord… Quelques notions d’entomologie, manipulation d’invertébrés marins vivant dans les eaux du fjord du Saguenay, aquarium géant présentant toute une variété d’espèces de poissons prélevés dans ce profond cours d’eau… une visite à ne pas manquer si vous passez par La Baie. Après avoir cassé la croûte, nous avions bien hâte de jeter la ligne dans les petites cabanes de pêche pour taquiner l’éperlan. Impressionnant de se retrouver dans ces villages éphémères de pêcheurs qui n’ont pas peur du froid! La journée a été marquée par l’accueil chaleureux de M. Rémi Aubin de l’Accommodation des Vingt-et-un, ainsi que par la présence de M. Éric Bergeron qui nous a offert son aide bénévole, se rendant disponible aux petits apprentis pêcheurs. Autre journée mémorable qui est passée trop vite !

     Quatre d’entre nous se sont rendus à Sherbrooke les 13-14 mai, pour le Forum Spey de Sherbrooke. Marie-Claude, Krystina et Émile ont fait d’agréables rencontres, entre autres avec nos amis de la maison des Jeunes Point de Mire de Verdun ainsi qu’avec M. Christer Sjöberg et M. Thomas Ögren, respectivement fondateur et ingénieur de la compagnie Loop de Suède.

     En début juin, NYMPHÉAS a également proposé une fin de semaine de cours de lancers SPEY à la rivière du Gouffre, grâce à la présence et à la générosité d’un instructeur de pêche professionnel, soit M. Neil Houlding d’Ontario. Offert autant aux jeunes qu’aux adultes désireux de parfaire ou de découvrir la technique de lancer à deux mains qui prend de plus en plus de popularité au Québec, l’événement a su rejoindre les attentes diverses de tous les participants, car les commentaires ont été unanimement positifs. L’ambiance au bord de la rivière était détendue et conviviale, d’autant plus que nos amis de l’option musique de la Polyvalente St-Aubin sont venus souligner l’anniversaire de notre instructeur invité, par quelques interprétations musicales, ce qui donnait une note artistique à notre journée. Nous comptons répéter l’exercice en mai 2013, toujours avec M. Houlding qui lui, a découvert la rivière avec grand intérêt. Avis aux intéressés…

     Le 9 juin, une sortie de pêche était au programme… Enfin ! À l’occasion de la fête de la pêche, la SEPAQ nous offrait une journée radieuse de pêche au Lac Turgeon ainsi qu’à la rivière Malbaie, accompagnés des guides du Château Beaumont et d’embarcations qui nous étaient destinées. Wow ! Que de plaisirs, de découvertes, un pique-nique, de la pêche, la prise de belles truites, des éclats de rire, l’alternance à la barre des chaloupes… et PAS de moustiques! Bref, une super journée éducative dans le parc des Grands Jardins, à trente minutes de chez nous, dans un secteur reconnu comme un joyau du patrimoine mondial de la biosphère.

     Le 13 juin, M. Gaétan Girard, un précieux collaborateur de l’Association du Pied des Monts nous accueillait au Lac Boudreault pour une journée de pêche en herbe, à laquelle ont pris part plus d’une soixantaine de jeunes de Saint-Urbain et de Saint-Aimé-des-Lacs. Encore une fois, toute une équipe de partenaires bénévoles, dont notamment, les agents de la faune ont permis aux jeunes de recevoir beaucoup d’informations sur la réglementation. Ils ont reçu gratuitement un permis de pêche valide jusqu’à dix-huit ans et un équipement de lancer léger gratuit. Ils ont pu aussi aiguiser leur patience, s’entraider, affronter les vers de terre et retourner chez- eux les joues rosies par le grand air, heureux et remplis de fierté en comparant leurs prises les uns avec les autres.

     Finalement, le 4 août dernier, nous nous sommes donné rendez-vous à la fosse du Méandre pour une journée d’initiation à la pêche au saumon pour les jeunes et les dames, accompagnés de Martial, Benoît et Remy, des collaborateurs de l’Association de Conservation de la Vallée du Gouffre. Les participants y ont appris à monter leur canne et à pratiquer les quelques mouvements de base qui, comme vous le savez, demandent énormément de pratique et d’habileté afin d’être maîtrisés.

Des Ambassadeurs de leur Milieu

     Procurant aux jeunes de Charlevoix âgés de 10 à 17 ans l’accès privilégié à toute une gamme d’activités reliées à la pêche, le groupe compte une vingtaine de membres actifs. NYMPHEAS bonifie l’offre de loisirs de la région, riche d’un milieu écologique envié par les nombreux adeptes de ce sport. Pouvant compter sur une équipe de nombreux bénévoles (18) désirant partager leur savoir et ainsi former une relève intéressée à la pêche, nous croyons que NYMPHEAS aidera aussi les jeunes à devenir des ambassadeurs de leur milieu, à développer un sentiment d’appartenance à Charlevoix, à découvrir des valeurs entrepreneuriales et sociales et à participer activement au dynamisme de notre collectivité.

     Si vous avez le goût de proposer une activité, de nous offrir du matériel de pêche, de faire un don quelconque, de passer nous voir à l’occasion d’une visite dans Charlevoix ou de nous offrir vos commentaires ou suggestions, n’hésitez pas à communiquer avec nous. NYMPHEAS existe grâce à l’implication des bénévoles qui désirent partager leur passion de la pêche et contribuent à l’émerveillement de jeunes intéressés par la découverte de leurs habiletés ! Nos portes sont toujours ouvertes aux nouvelles idées qui feront mouche !

     Le groupe NYMPHEAS tient à remercier ses partenaires pour la confiance et le support que vous nous accordez. Grâce à votre collaboration et parce que nous croyons à la formation de la relève en pêche à la mouche, nous poursuivrons avec enthousiasme nos activités de pêche auprès des jeunes de Charlevoix.

Références

» Texte & photos Martine Bouchard
» FQSA
Page 7 sur 9