Vanessa Caron; Mon Premier Saumon

     Vanessa est une fille bénie des dieux ! À son premier voyage de pêche à la mouche, Vanessa a réussi à se « connecter » sur un magnifique saumon de l’Atlantique, dans une des plus belles fosses du monde (sur la rivière Grand-Pabos en Gaspésie). Vanessa étudie actuellement en joaillerie au cégep du Vieux-Montréal et je lui prédis le plus bel avenir. À l’évidence, tout ce qu’elle touche se transforme en or... (M.V.)

Mon Premier Saumon Par Vanessa Caron
     Tout a commencé il y a un an, lorsque Mario Viboux m'a invitée dans le groupe de pêche à la mouche. Ayant toujours aimé la nature et la pêche, j'ai décidé de m'engager. Nous avons fait quelques sorties, au Boisé de l'Arc-en-Ciel et à la rivière Saranac, pour pêcher des truites, auxquelles je me suis rapidement habituée.

     Mais notre voyage en Gaspésie, on peut dire que là, ça sortait de l'ordinaire ! Moi qui croyais que les saumons de la rivière Nouvelle étaient énormes… le premier que j'ai pris mesurait un bon deux pouces (5 cm). C'était un tout petit tacon, mais quand il a mordu j'avais le coeur qui battait à 100 milles à l'heure !

     C'est lors de notre périple sur la rivière Grand-Pabos que je me suis rendu compte du potentiel d’une véritable rivière à saumon. En arrivant sur la fosse #19, je me suis mise à trembler, tellement j'étais impressionnée par tous les saumons qui m'entouraient. À 15 pieds (5 m) d'où j'étais, une énorme fosse de 20 pieds (6 m) de profondeur m'attendait avec au moins 150 à 200 saumons, dont quelques Big Bertha (surnom que nous donnions aux grands saumons).

     Je fis quelques lancers « tout croches », tellement j’étais nerveuse, mais après cinq bons lancers, avec ma Blue Charm, j'ai senti un choc terrible ! Comme c'était la première fois que ça m'arrivait, je dois dire que j’ai eu très peur, mais en même temps je hurlais de joie ! Pendant dix minutes, j'ai tenté d’épuiser le poisson, mais en fait, c'est moi-même qui se fatiguait le plus…

     Après ce dur combat, et comme le veut la tradition à la Maison des jeunes, mon premier saumon a eu droit à un beau gros bisou. Pour la postérité (devant vidéo et caméras), j'ai embrassé mon poisson pendant au moins 20 secondes, si bien que je me suis retrouvée avec plein de « spouich » sur la bouche. Après cette séance de photos, j'étais très fière de moi ! C'est incroyable de voir avec quelle rapidité la prise d'un poisson peut vous remonter l'estime de soi, et d'un autre côté, vous vider complètement de toute votre énergie !

     Ce premier saumon aura été une des plus belles expériences que j'ai vécues et je ne suis pas prête de l'oublier…

référence

» par Vanessa Caron

Page 12 sur 13