A.H.E. Wood

A.H.E. Wood
     Au début des années 1920 le précurseur de la pêche au saumon avec une flottante a été inventé par A.H.E. Wood. Sa technique révolutionnaire est l'un des grands développements dans la pêche à la mouche.

     Malgré l'énorme contribution qu'il a apportée à la pêche au saumon, A.H.E. Wood reste dans l’ombre. Ses écrits se limitent à quelques lettres et des articles dans la presse de la pêche du jour, un chapitre dans un livre intitulé « Pie Fisherman » édité par la Hollande en 1926, et divers comptes de sa technique par des tiers. Le meilleur d'entre eux se trouvent dans Crossley « The Floating Line for Salmon and Sea-Trout » (1939), et bien sûr, incomparable Jock Scott's incomparable « Greased Line Fishing for Salmon » publié en 1935. Au-delà de cela, nous savons très peu de choses, si ce n'est qu'il n'a cessé d'innover durant toute sa vie.
 
     Arthur Wood était un ingénieur de formation et un passionné de pêche au saumon. Aux yeux de la communauté de pêche, il se démarque des pêcheurs de saumon britanniques, pour trois raisons. Premièrement, il a pêché une ligne flottante, en utilisant sa technique « greased line » (qui est l’ancêtre des soies flottantes), même au printemps, et seulement quand sa propre méthode avait échoué, alors il revenait vers la ligne calante; Deuxièmement, il a utilisé une canne "courte" de seulement douze pieds (3,6 m) « il pouvait lancer sa mouche à une distance prodigieuse » (il avait des difficultés à utiliser une canne à deux mains (double-handed rod); Troisièmement, ses mouches étaient des modèles réduits (moins habillées). Il disait «  la mouche devrait nager de manière naturelle; vacillant, montant et descendant avec le jeu des tourbillons exactement comme le ferait un insecte, ou un peu de poisson qui était en difficulté. »
     Wood a été innovateur dans la manière de présenter la mouche au saumon. À la mouche sèche, il disait que « la mouche devrait dériver naturellement comme une feuille morte », c'est à dire librement de l'amont vers l'aval du courant. Wood considérait qu'une simple petite traction sur la mouche par l'action du courant sur la ligne peut être fatale. La mouche devrait plutôt nager en diagonale vers le bas et sur le rapide, d'une manière naturelle exactement comme le ferait un insecte ou un petit poisson qui est en difficulté.

     Son agenda de pêche personnelle (de 1918 et jusqu'à sa mort en 1996), désormais détenu par sa famille, enregistre ses expériences, ses découvertes sur la pêche dans différentes rivières, ainsi que ses mouches préférées, par exemple la « March Brown », la « Blue Charm », la « Logie » et la « Silver Blue ».
 
     Il a compris l'effet de la température sur la capture du saumon, et décrit l'effet de l'air…, plus froide que l'eau…, décider de la taille des hameçons. Le succès de sa méthode de pêche frappe les pêcheurs de partout dans le monde. Les saumoniers qui emploient ses techniques ont augmenté leurs moyennes de captures. Un homme remarquable!

références

» par Alain Lemieux
» Recherche internet.
Page 13 sur 15