Lee Wulff (1905-1991), Le père du « NO KILL »

Lee Wulff, (1905-1991), le père du "No Kill"
     « Game fish are too valuable to be caught oly once » : Un poisson de sport est trop important pour n'être capturé qu'une seule fois.
 
     Lee Wulff est né à Valdez en Alaska en 1905. Un territoire où l'eau et la terre n'ont pas de limites. Difficile de dire si le petit Lee apprit d'abord à marcher ou à pêcher. Son père encourage sa passion et pour ses neuf ans, il lui achète sa première canne à mouche en bambou refendu. Il se jette alors sur les catalogues de "Chasse et Pêche" afin de trouver des images de mouches artificielles à imiter. Il monte à la main et sans étau, il procédera ainsi toute sa vie. Il voyagera dans le monde entier, pêchant et capturant tout ce qu'il peut qualifier de poisson de sport, s'obligeant à utiliser le matériel le plus léger possible. Il pointe ainsi les normes de la pêche sportive en mer et en rivière.
 
     Au début des années 30, il monte les premières mouches de la collection Wulff: Grizzly Wulff, Black Wulff, Brown Wulff, Ausable Wulff et bien sur la Royal Wulff Mouche parfaite pour les eaux rapides et agitées.
 
     Insubmersible et très visible grâce à leurs ailes blanches. Elles connaissent et encore aujourd'hui un vrai succès au Québec, en Nouvelle-Zélande, aux Etats-Unis…, beaucoup moins en Europe où les truites (Truite brune, Fario) sont plus regardantes et se laissent difficilement tromper par de tels plumeaux, même en eaux rapides. Monter une mouche aussi complexe sans étau est vraiment un travail d'artiste. À peu près au même moment il fait construire une collection de cannes en bambou refendus par un ami qui fabrique des cannes en bambou (bambou du Tonkin et liège du Portugal).


     Dans les années 60 avec son inséparable compagne de pêche, sa femme Joan - que certains n'hésitent pas à déclarer meilleure pêcheuse que lui - ils découvrent Boca Paila (Caraïbe Mexicaine). Ils entreprennent la prospection des flats à la mouche et découvrent les incroyables atouts du permit (Trachinotus falcatus), du bonefish (Albula vulpes) et du tarpon (Megalops atlanticus) capturés avec une canne à mouche. Il invente ses premières artificielles « eaux salées » et vante leurs qualités sportives de ces poissons dans toutes les revues du monde anglophone. Les résultats ne se font pas attendre, les années suivantes, la pêche aux « Bonefish », deviennent le nouvel Eldorado des moucheurs aisés.

  • Black Wulff
  • Grizzly Wulff
  • Royal Wulff
  • White Wulff
Joan Wulff - Wulff School of Fly Fishing
     Joan Wulff est la première instructrice à démystifier le mystère du lancer à la mouche, au point de pouvoir en comprendre l'ensemble de la mécanique. Elle présente sa technique dans son livre, « Fly Casting Techniques » (1987). Elle est également l'auteure de « Joan Wulff's Fly Fishing ; conseils d'experts par la perspective d'une femme » (1991) et « Fly Casting Accuracy » (1997). Elle publie dans le magazine « FLY ROD & REEL ». Elle publie de nouvelles vidéos « Dynamics of Fly Casting » (1997). Joan Wulff Teaches Fly Casting: « Hand Tension »...
 
     Sur une période de seize ans, elle a remporté 17 nationaux et un championnat international de lancer à la mouche, avec un lancer incroyable de 161 pieds. Joan continue d'être la récipiendaire de nombreux prix relatifs à ses efforts dans le secteur de la pêche et de la conservation. En 1996, Joan forme des instructeurs dans le lancer à la mouche, et devient consultante pour la Compagnie Co. R.L. Winston. Elle travaille davantage dans le développement des cannes adaptées pour les femmes.

No Kill

no kill
     L'anglais J. C. Mottram au début du XXe siècle relâchait ses prises, il disait défendre des principes moraux. L'américain Harold T. Pulsifer, à la même époque, écrasait les ardillons des hameçons pour relâcher ses prises « vivantes ». John Alden Knight dans son livre « The modern angler » défend l'idée qu'un pêcheur désireux de jouir de son sport des années durant, doit impérativement relâcher une partie de ses prises. Enfin en 1939, Lee Wulf écrit son immortelle phrase dans son livre « Handbook of freshwater fishing », « Game fish are too valuable to be caught oly once ». Peut-être ne fut-il pas l'inventeur du No Kill, mais sans aucun doute il en sera le meilleur propagateur à travers le monde entier.

     Il meurt à 86 ans en 1991 dans un accident d'avion au Canada, en se rendant sur un lieu de pêche, fidèle à l'image de pêcheur aventurier qui le rendit si populaire. Aujourd'hui encore, il jouit d'un véritable culte chez les pêcheurs.
 
     Sa femme continuera seule l'entreprise familiale, auteur de manuels et de DVD pour apprendre toutes les techniques du lancer, créatrice d'une soie Triangle-taper qui connaît bon nombre d'inconditionnels. Les soies synthétiques produites par la firme Lee Wulff sont parmi les meilleures du marché.

référence

» par Alain Lemieux
» Recherche internet.

Page 15 sur 15Suivant