Les Trois Rivières Pabos

     Après avoir connu des années de gloire, les saumons des rivières Grand Pabos Ouest, Grand Pabos Nord et Petit-Pabos ont vu leurs populations péricliter. Mais un groupe d'irréductibles saumoniers ont tout mis en œuvre pour que le saumon reprenne sa place dans les eaux pures de ces rivières.

Les Rivières Pabos
     En ce début de journée de juillet 1997, en pleine période des vacances de la construction, j'apprends avec étonnement que je serai le seul pêcheur dans le secteur 2, sur la Grand Pabos Nord. Même si ça paraît égoïste, je vous dis sans aucune gêne que j'étais enchanté. Pour moi, la qualité d'une expérience en plein air passe par une certaine exclusivité. Les foules, c'est bon pour la ville...

     Une demi-heure plus tard, je découvre avec ravissement la fosse numéro 20 de la Grand Pabos Nord. L'eau cristalline, comme on en voit rarement, révèle son contenu : près d'une vingtaine de beaux saumons se prélassent dans l'eau lisse, juste au bout du rapide. En observant attentivement le rapide, je vois d'autres «barres» grises que je soupçonne être des saumons, mais le mouvement de l'eau m'empêche de les voir clairement.

     A mi-chemin dans le rapide, un saumon de près de 10 kg (une vingtaine de livres) saisit la mouche fermement. La soie se bande brusquement et la canne plie violemment, en même temps que je la relève vers le ciel. Se sentant retenu, le saumon exécute des déplacements rapides et des bonds hors de l'eau en se contorsionnant vigoureusement. Digne de son espèce, il combat avec acharnement pour reprendre sa liberté, ce dont il peut être assuré car la gradation des grands saumons est obligatoire dans cette rivière. Mais je n'aurai pas ce «trouble», car au bout de quelques minutes la mouche se décroche sous l'effet des soubresauts de Salmo salar.

UN PEU D'HISTOIRE

     L'été de 1997 marquait un moment important pour le Regroupement pour la restauration des trois rivières Pabos inc. (RRTRP). En effet, la pêche sportive reprenait après 13 ans d'interruption.

     Depuis 1984, les autorités gouvernementales avaient décrété l'interdiction de pêcher devant le piètre état des stocks de saumon de ces trois rivières. Remontons quelques années en arrière pour en savoir un peu plus. Des notes historiques indiquent la présence d'un club de pêche au saumon sur la Petit-Pabos vers 1880. L'existence de clubs sur cette rivière dura jusqu'à la fin de la dernière grande guerre. Il semble qu'elle avait la préférence des pêcheurs de l'époque en raison de la quantité phénoménale de saumons qui la remontaient chaque année.

     Quant aux rivières Grand Pabos Ouest et Nord, le West and North Pabos River Club en a assuré la gestion au cours de la décennie 1920. Ce club a ensuite cédé ses droits de pêche à la Gaspésia, compagnie de pâtes et papiers bien connue dans la région de Chandler. Celle-ci a exploité ces rivières jusqu'en 1969.

     Cependant, les populations de saumons des rivières Pabos déclinaient graduellement sous l'effet des pêches commerciales aux embouchures des rivières, du flottage du bois et du braconnage intensif qu'on y pratiquait. Vers la fin des années 70, le gouvernement confiait la gestion de la pêche sportive du saumon, sur les trois rivières Pabos, à la zec des Anses. Mais la situation du saumon s'était tellement dégradée que l'on décida de fermer la pêche en 1984.

UN PROJET D'AVENIR

trois rivières Pabos
     En 1989, un groupe d'individus, tous passionnés de pêche au saumon et en même temps convaincus de la contribution significative de la pêche sportive du saumon à l'économie locale et régionale, imaginent un projet de restauration des trois rivières Pabos. C'est ainsi que le Regroupement pour la restauration des trois rivières Pabos (RRTRP) voit le jour. Leur projet, à la fois simple et audacieux, consiste à redonner à ces rivières la réputation qu'elles avaient jadis.

     Le travail de ces bénévoles a porté principalement sur trois points :
     • Des ensemencements massifs et soutenus afin de rebâtir les stocks de chaque rivière.
     • Une protection adéquate de chaque rivière afin de s'assurer que le plus grand nombre possible de saumons géniteurs survive jusqu'à la fraye.
     • L'exécution de travaux d'aménagement, principalement sur la rivière Petit-Pabos, afin d'améliorer l'accès aux rivières.

     Dans ce projet, porteur de retombées positives pour le milieu, l'engagement de Michel Larrivée, Jules Quesnel, Gilles Roussy, Gaétan Soucy, Armand Soucy et René Giroux a été déterminant. Au cours des huit dernières années, ils n'ont ménagé aucun effort, principalement pour se battre contre une certaine tolérance face au braconnage et pour atteindre l'objectif ultime qu'ils s'étaient fixé : réouvrir la pêche sportive au saumon dans les rivières Pabos une fois les stocks de saumon reconstitués: leur rêve s'est réalisé le 13 juin 1997.

Les Rivières

     La Grand Pabos Ouest offre huit fosses. La pêche est contingentée dans le secteur 2, où l'on retrouve une seule fosse (Farm Pool), mais quelle fosse! Quand nous l'avons visitée, l'eau était très basse. Plus d'une cinquantaine d'immenses saumons tournaient en rond dans le grand bassin d'eau calme, laquelle est légèrement foncée contrairement à ce qu'on trouve chez ses sœurs situées plus à l'est. Outre Farm Pool, on peut bénéficier de belles fosses qui méritent d'être pêchées quand le niveau de l'eau est adéquat.

     La Grand Pabos Nord coule à quelques kilomètres de la Grand Pabos Ouest. Son débit d'eau est plus important, mais on est surtout frappé par la clarté de son eau qui permet de repérer très facilement les saumons se reposant dans les fosses. Évidemment, cet avantage joue également contre le saumonier puisque les saumons peuvent tout aussi facilement apercevoir ses gestes et déplacements... Les longs lancers et la discrétion sont de mise, surtout quand l'eau est basse. En plus du saumon, la Grand Pabos Nord abrite aussi d'imposantes truites de mer dont le poids peut atteindre près de 4 kg (8 lb).

     La Grand Pabos Nord contient 20 fosses situées dans un décor à faire rêver. Il y a deux secteurs, dont un est contingenté. Pour le saumonier «explorateur», il est possible de parcourir le secteur en canot ou à pied. Il n'existe toutefois que deux chemins d'accès, situés aux extrémités du site, ce qui en assure le caractère sauvage et exclusif.

     Sur la Petit-Pabos, celle située à l'est par rapport aux deux autres, on compte 63 fosses pour la pêche du saumon, réparties dans sept secteurs dont quatre reçoivent un nombre illimité de pêcheurs. René Giroux nous a montré des décors époustouflants, en particulier dans les secteurs 5 et 6 où la rivière coule dans un véritable canyon. Ses eaux sont aussi cristallines que celles de sa sœur la Grand Pabos Nord. Les truites de mer et les saumons se côtoient clans les petites fosses de cette rivière.

LA PECHE

Pabok
     Les meilleures mouches pour la pêche du saumon dans les rivières Pabos? Pour les noyées, la Pabok (voir photo), création de Michel Tremblay, un monteur local, la Blue Charm, les Rats; pour les sèches, la série des Bomber et des Oiseaux.

     En 1997, les prix variaient de 20.$ à 75.$ (taxes non incluses) pour pêcher sur l'une ou l'autre des rivières Pabos, selon que l'accès soit contingenté ou non. Vous trouverez facilement de nombreux endroits pour vous restaurer et vous loger dans les environs de Chandler. Le personnel courtois de la zec Pabos, gestionnaire des rivières Pabos, se fera un plaisir de vous renseigner à ce sujet ou sur toute question concernant la pêche Rejoignez-les en composant le (418) 689-4912 ou le numéro sans (rais 1 888 374-8437.

Références

» Texte & Photo: Gérard Bilodeau (1998).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche (Annuel de Pêche).
Page 22 sur 28