Ce que tout Moucheur Sérieux Devrait Avoir

     Nous avons vu, le mois passé, que ce n'était pas sorcier que de s'équiper pour la mouche.

     Il suffisait au débutant de se procurer une canne en fibre de verre de 8 pieds, un moulinet, une soie à double fuseau, un triplé de bas de ligne, une petite sélection de mouches artificielles et quelques accessoires de soutien: waders (bottes de pêche), boîtes à mouches, coupe-ongle, un aérosol ou liquide pour traiter les sèches, une épuisette, un couteau à "fileter", une pierre à aiguiser, le bouquin de Jeannot Ruel, et enfin une veste de pêche.

Ce que tout moucheur sérieux devrait avoir
     Je me suis aperçu, en faisant cette petite nomenclature, que j'avais oublié trois articles qui souvent n'attirent mon attention qu'une fois rendu sur l'eau, mais qui font, chacun à leur façon, partie de l'équipement du moucheur, qu'il soit débutant, sérieux ou sophistiqué. 

     Ces trois articles jouent un rôle de protection: l'imperméable protège le moucheur contre les averses qui se produisent souvent pendant l'euphorie d'une éclosion d'éphémères, le chapeau protège notre pêcheur du soleil, et les lunettes offrent une protection adéquate aux yeux en cas d'un lancer mal exécuté ou d'un coup de vent soudain et inattendu. Le chapeau offre aussi cette protection et de plus est un porte-mouches lorsqu'il est agrémenté d'une bande de mouton. De plus, les lunettes, si elles sont polarisantes, offrent la possibilité d'observer le poisson dans son habitat.

     Notre novice est maintenant habillé des pieds à la tête, il est aussi muni des engins qui lui permettront de pratiquer la mouche. Et s'il veut bien nous excuser, nous nous occuperons maintenant du moucheur sérieux.

     Allons-y! C'est quoi, un moucheur sérieux? ... Et qu'est-ce que ça mange en hiver, une espèce semblable? ... Le terme "sérieux" englobe aussi bien le débutant qui s'est adonné à cette discipline pendant toute une saison et qui veut de plus en plus cultiver l'usage de la mouche, que le gars qui gigote sur sa chaise au bureau en rêvant à l'éclosion de la Hendrickson qui se déroule dans sa rivière préférée. Son domaine est vaste et compte comme adhérents la plupart des pêcheurs à la mouche. Pour tout dire, le moucheur sérieux est tout à la fois: amant de la nature, entomologiste amateur ou "bibitologue" par défaut, puriste de la sèche, amant de la nymphe, interprète des montées, et enfin un pêcheur qui, après une étude sérieuse de ce qui se déroule dans l'univers du poisson, se procure les engins qui lui seront nécessaires pour le pénétrer.

LES CANNES

     Prenons pour acquis que notre moucheur a déjà en main une canne de 8 pieds en fibre de verre qu'il s'est procurée lorsqu'il en était à ses débuts.

     C'est une canne "versatile", j'en conviens, mais s'il doit pêcher dans des rivières de moindre débit où une présentation délicate prime le lancer à grande distance, il aura besoin d'une canne de 7 pieds. Il peut, à loisir, choisir une soeur de celle qu'il a en main, ou une autre parmi la gamme des Garcia, Scientific Anglers, Hardy, Cortland, Berkley ou Fenwick. Cependant, s'il veut mettre le paquet, il pourra se munir d'une canne de graphite de Berkley, Fenwick ou Shakespeare dont les prix varient entre $150 et $200. Les avantages que peuvent procurer ces cannes de graphite en valent le prix. Par exemple: la Shakespeare Graphite de 8 pieds ne pèse que 1¾ once, tandis que celle en fibre de verre pèse 4 onces, la graphite peut également projeter une soie n° 6 à 80 ou 90 pieds, tandis qu'avec le même effort, une canne en fibre de verre limitera le lancer à 60 pieds.

     Notre moucheur sérieux ne se limitera pas à deux cannes, car il est appelé à pêcher dans de grandes étendues d'eau où à pêcher le saumon. Il devra donc propulser à ces moments de grands streamers, des "bugs" à achigan ou des mouches à saumon. Son choix s'arrêtera par conséquent sur une canne de 9 pieds. Je le suppose fort des poignets et en bonne condition physique, car manier une canne de 9 pieds demande une résistance peu commune. Personnellement, j'emploie dans ces cas une canne de 8½ pieds et, après quatre heures consécutives de lancers, je n'hésite pas à échanger la perche pour la fourchette et une pause bien méritée.

LES SOIES

     À ce chapitre, le moucheur sérieux sait reconnaître l'importance de la pesanteur de la soie, il a aussi appris que les manufacturiers d'équipements de qualité mettent à la disposition des pécheurs toute l'information voulue sur les soies qui conviennent à leur produit. 

     Cependant, si le moucheur possède trois cannes et seulement une soie, il devra donc se procurer au moins deux autres soies pour compléter le triplé. Il peut envisager choisir une soie à double fuseau et flottante pour la canne de 7 pieds, mais pour celle de 8½ ou 9 pieds il portera son choix sur une soie à fuseau décentré. Cette dernière sera flottante mais, pour être vraiment à la hauteur des autres fervents pêcheurs, le moucheur sérieux y joindra une autre soie du même type, mais calante. Celle-ci servira à pêcher les grands streamers, les nymphes au printemps et enfin les mouches à saumon lorsque l'eau des rivières de la Gaspésie est trouble et que le saumon garde le fond. Il pourra du même coup adjoindre à sa première soie flottante celle qui complète son ensemble de 8 pieds, une autre soie calante, mais il la choisira à fuseau décentré plutôt qu'à double fuseau.

     Les soies à fuseau décentre offrent l'avantage de couvrir une plus grande distance que celles à double fuseau et la maison québécoise Breck's Sporting Goods, manufacturier de la cuiller Breck's Mepps, en met maintenant d'excellentes sur le marché.

LES MOULINETS

     Si notre moucheur sérieux a trois cannes Hardy, il a maintenant une soie DT4F, une DT6F, une WF6F, une WF8F et une WF8S. Cet arsenal de cinq soies requiert des moulinets, s'il veut s'en servir. Pour la canne de 7 pieds notre ami s'achètera soit un système 4 de Scientific Anglers, un Marquis n° 4, ou un Featherweight de Hardy, ou encore le Berkley n° 530. S'étant procuré une deuxième soie pour sa canne de 8 pieds, il a le choix de l'utiliser dans un moulinet complet ou dans un tambour qu'il pourra interchanger dans le moulinet qu'il a déjà. L'achat du tambour est avantageux puisque le tambour coûte à peu près le tiers du prix du moulinet complet et peut être facilement glissé dans une des multiples poches de sa veste.

     Au tour maintenant de la DT8F et de la WF8S. Ici ce n'est pas la soie ni la canne qui influencera notre moucheur dans son choix de moulinet, mais plutôt ce à quoi il servira. J'ai mentionné le saumon et seulement l'idée d'une course de ce roi des salmonidés laisse présager   l'utilisation   d'un moulinet de grande capacité capable de freiner son élan et de récupérer la soie à grande vitesse. Les moulinets qui rencontrent ces normes sont de type multiplicateur, c'est-à-dire qui ont un système d'engrenage décommandé. La maison Hardy nous offre le "Zenith Multiplier" décommande de 12/3 à 1 ($40.00) et la maison Martin le "Martin Fast Retreive" n° 72 décommandé de 3 à 1 ($35.00). Il ne fut question en aucun temps des moulinets du type automatique et pour cause: ils sont pesants, sujets au bris et leur capacité d'emmagasinage est très limitée.
Les moulinets mentionnés peuvent tous recevoir du "backing" en plus de la soie, et le "Darcon" en 18 ou 20 livres obtient la faveur de la plupart des moucheurs. Il y en a encore quelques-uns qui utilisent du monofilament, et un jour ils auront peut-être la surprise de voir le tambour de leur moulinet céder sous la pression exercée par ce backing de nylon qui, à cause de son élasticité, tend à se resserrer lorsqu'une pression extrême est exercée sur lui.

BAS DE LIGNE

Ce que tout moucheur sérieux devrait avoir
     Je présume que le moucheur sérieux sait très bien ce dont il a besoin en matière de bas de lignes. Cependant, pour le pêcheur qui n'a qu'un an de noviciat, il est intéressant de savoir qu'il retrouvera, chez ce type de moucheur, une gamme complète en triplicata des bas de lignes suivants:
     - 6 pieds 8/5
     - 7½ pieds 6x-5x-4x-2x-1x- et Ox
     - 9 pieds 6x-5x-4x-3x- et 2x
     - 12 pieds 8x-7x-6x- et Ox

     Il transportera également dans sa veste des bobines de monofilament pour remplacer à son gré l'avançon (Tippet) (i.e. la partie avant du bas de ligne) usé ou qui s'est vu écourté par les changements de mouches.

     Afin de lui faciliter la tâche et résoudre l'énigme du "x" dans la notation de l'avançon, j'inclus le tableau suivant:

Mouches

Ce que tout moucheur sérieux devrait avoir
     Ce sujet demeurera le plus contesté et le plus discuté parmi tous les éléments qui touchent le domaine du moucheur. J'ai à ce chapitre consulté Jacques Authier et Jacques Gérome et nous sommes arrivés à nous entendre sur une sélection valable d'artificielles qui ont produit, pour ces pêcheurs et moi-même, des résultats positifs lorsque présentées aux mouchetées, brunes, arc-en-ciel et laquaiches.

     Je ne peux m'imaginer un "sérieux'' de cette discipline qui ne possède pas la Muddler ou la Muddler Minnow et la Adams. Ce sont des artificielles pour toute occasion, et les experts (s'il y en a) s'accordent à les recommander comme les plus productives à notre portée. Mais il ne faut pas s'arrêter qu'à celles-ci, parce qu'il est évident que les truites se nourrissent d'une grande quantité d'éphémères, et les maisons spécialisées ont tout un choix de parfaites imitations à vous offrir.

     J'ai traité récemment de la March Brown, de la Hendrickson, de la Light Cahill et enfin de la Dun Variant dans les catégories des mouches sèches classiques. Il en reste encore quatre autres qui viennent compléter une sélection qui correspondra à toutes les éclosions majeures d'éphémères: la Quill Gordon n° 12 ou 14, la Red Quill n° 12 ou 14, la Cream Variant n° 12 et la Grey Fox n° 12.

Ce que tout moucheur sérieux devrait avoir
     En 1973, Alfred Caucci et Robert Nastasi ont publie Comparahatch, qui avait comme objectif d'informer les débutants et les moucheurs sérieux des habitudes et caractéristiques des principales espèces d'éphémères des rivières de la Nouvelle-Angleterre et de leur effet sur la façon dont la truite se nourrit. Ils ont, à cette fin, modifie l'apparence de la sèche classique et nous suggèrent une artificielle sans "hackles". Les pêcheurs qui voudront bien les essayer en seront ravis, comme je l'ai été moi-même quand j'ai péché la Frudator Çompara-Dun, la Subvaria Compara-Dun, la Vicarium Compara-Dun, la Fuscum Compara-Dun et la Guttulata Compara-Dun.

     Avec la March Brown, la Stonefly Rouge, la Stonefly Brune, la Leadwing Coachman et la Caddis, le pêcheur peut sembler bien équipé en fait de nymphes. Moi, pour me permettre plus de latitude dans les cas où je ne peux intéresser la truite, j'emploie à l'occasion la Black Stone n° 8-10-12, la Dark Hendrickson n° 12 ou la Hares Ear du type mouche noyée sur n° 12.

     Lorsque nous avons vu ensemble les streamers, je vous ai suggéré le Magog Smelt, le Silver Shiner et le Black Nose Dace. Je ne vois ici aucune raison de vous présenter d'autres modèles. Ce-pendant, si vous péchez le doré ou l'achigan dans une eau vraiment trouble au printemps, mon confrère Réal Hébert vous suggérera peut-être le Mickey Finn.

ACCESSOIRES DE SUPPORT

Ce que tout moucheur sérieux devrait avoir
     Les accessoires mentionnés dans l'article précèdent ont servi notre moucheur à souhait, même s'il sent qu'il y a encore place à amélioration. Il choisira donc parmi les articles suivants, ceux qui feront son affaire ou bien, si son portefeuille le permet, il prendra le paquet au complet.

     S'il s'est intéressé à la fabrication des mouches, un équipement compact et portatif le suivra lors de ses excursions de pêche: le "Streamside Fly Tying kit" se détaille environ ($35.00). Afin de l'aider dans l'identification des éphémères qu'il rencontre sur l'eau, il se référera au "Comparahatch" de Caucci et Nastasi ($7.95).

     Afin de bien faire caler le bas de ligne lorsqu'il pêche la sèche, il emploiera de la pâte dentifrice ou du "Leader Sink" ($1.25). S'il a de la difficulté à attacher ses mouches, ou s'il "s'enfarge" dans le feu de l'action, il emploiera un "Fly Threader" d'Orvis ($5.95). On a dit au début qu'il était un de ces pêcheurs qui s'intéressaient aux éclosions d'éphémères, donc il se fie au thermomètre ($8.00) pour s'assurer de la condition de l'eau et pouvoir prédire quelle mouche est susceptible d'éclore ce jour-là.

Ce que tout moucheur sérieux devrait avoir
     Pendant les mois de juin, juillet et août, il pêche souvent le soir, et trouve que la lampe de poche Flex-Light ($10.00) lui est plus qu'utile. Afin d'enrayer le serpentin du bas de ligne, il le passera entre un morceau de caoutchouc replié ou dans le "Leader Conditioner" d'Orvis ($5.95). Il fera toutes les entrées pertinentes à sa journée sur la rivière dans un journal à cet effet: le "Anglers Diary" ou le "Fish Log", qui lui coûtera environ $10.00. Il a marché dans les rivières et sait que des semelles de feutre ($10.00) lui permettront de ne pas faire le coup des "quatre fers en l'air".

     S'il pêche tôt au printemps, tard à l'automne et même le saumon dans les eaux froides de la Gaspésie, il le fera à l'aide de waders munis de semelles de feutre et de bottillons mi-jambe en feutre qui font partie de ces waders ($50.00) que je n'ai pu retrouver qu'au Royaume du Sport à Longueuil. L'hiver est un excellent temps pour monter des bas de lignes, et celui qui en a le temps le fera à l'aide d'un ensemble à bas de lignes (leader kit) ($12.00) de Orvis.

     Pour ranger tous les bas de lignes ou tout au moins une bonne sélection de ceux-ci, le moucheur se servira d'un portefeuille spécialement conçu ($2.00). Comme dernier article de soutien, en voici un très pratique qui s'appelle le "wading staff". C'est une espèce de canne en fibre de verre ou en aluminium sur laquelle le pêcheur peut compter lorsqu'il traverse une rivière. Le "wading staff" rigide se détaille $25.00, et le "Folstaf", que la maison Sports Services a en stock, vaut $22.95.

CONCLUSION

     Dans l'intérêt de cette discipline qui m'est chère, et voulant que vous ne soyez pas déçus lorsque vous vous adresserez à des magasins de sport, permettez-moi de vous rappeler que dans la région métropolitaine vous serez servis à souhait chez Courville Sports, 6201, rue de Normanville, Laurin Sports, 2374 est, rue Beaubien, Raymond Sports à Laval, et au Royaume du Sport, 2082, rue Ste-Hélène à Longueuil. Nos confrères de Québec pourront s'adresser à la Maison d'Armes à Feu, ceux de la région de Mont-Laurier au Paradis du Pêcheur, et enfin ceux de la région de Matane à La Hutte. Je vous rappelle également que chez Sports Services, une maison qui vend par la poste, on trouve une excellente sélection de volumes et le "Folstaf".

     Nous avons vu, au cours de ce bref exposé sur les engins et accessoires du moucheur sérieux, qu'il y avait possibilité de développer son domaine. Nous verrons, le mois prochain, que ces mêmes moucheurs sérieux peuvent accéder, à leur propre rythme et aussi suivant leur volonté, à une catégorie de moucheurs qui se veulent, de par leur façon d'envisager cette discipline, des sophistiques de la mouche.

Références

» Texte & Photos: Serge J. Vincent (Avril 1975).
» Magazine Québec Chasse & Pêche.

Page 2 sur 11