Noeuds Pratiques et la Façon de les Former

     Attacher des noeuds d'une façon efficace est vital pour pouvoir piquer et puiser le poisson avec succès. On perd plus de poissons à cause d'un noeud mal formé que pour toutes les autres raisons ensemble. Avec un peu de pratique, la fabrication du noeud devient plus simple, car il est souvent plus facile d'en attacher un bon plutôt qu'un pauvre.

     Un noeud est ni plus ni moins qu'une connection. Il peut être un joint dans la ligne même, entre deux lignes, entre la ligne et l'avançon, ou peut servir à attacher un hameçon, un émerillon, un leurre ou un plomb. Chaque noeud a son avantage et le secret est de savoir quel noeud utiliser, quand l'utiliser et comment l'attacher.

     Lorsqu'on utilise du monofilament, on ne doit jamais brûler le bout qui excède pour empêcher le noeud de glisser, car on peut affaiblir le noeud et cela suppose qu'il est mal attaché. Un bon noeud ne glisse pas, et le noeud façonné avec du monofilament commence par glisser avant de casser.

Apprendre à attacher des noeuds

     L'on apprend pas à attacher les noeuds à la pêche, mais dans une atmosphère détendue, sur la terre ferme. Les déceptions du débutant se feront sentir dans la construction de certains noeuds, mais ne lâchez pas et vous verrez qu'ils ne présentent aucun mystère.

     La meilleure façon de procéder est de choisir un ou deux noeuds pour chaque situation et vous concentrer à la tâche afin de les maîtriser à fond.

     La clé du succès ne dépend pas du nombre de noeuds que vous connaissez, mais bien de la qualité des noeuds que vous pouvez attacher.
Avant de serrer un noeud en monofilament, il est primordial de le lubrifier avec de la salive. Il est également important de le serrer d'un seul coup en appliquant une pression continue. Une fois que le noeud sera en place, tirer dessus une ou deux fois pour vous assurer qu'il ne glissera pas, pour enfin casser.

     Il y a toujours une exception à la règle et dans ce cas c'est le noeud à potence; c'est le seul noeud qui doit être serré d'un coup sec, sinon les rouleaux ne se serreront pas uniformément.

     Nous traiterons ici de onze noeuds qui à un moment ou un autre pourront vous servir. Lorsque vous aurez besoin de fixer un accessoire à un bas de ligne, vous aurez le choix d'employer soit le noeud d'ancre, le noeud palomar, la demie clef renversée ou un alternatif sans nom. Pour joindre deux lignes, vous pouvez vous servir du noeud d'écoute barré ou de la surliure modifiée. Quand vous aurez besoin de clés ou de boucles, le noeud à boucle ou le noeud parfait satisferont votre désir. Confronté par le besoin de réunir deux boûts de monofilament, votre choix pourra se porter sur le noeud de chirurgien, le noeud à potence ou le noeud à potence double. Les exemples sont là, il ne vous reste plus qu'à essayer de les former.

Noeud d'Ancre — (résistance 95%)

​NOEUD D'ANCRE
     Le noeud d'ancre détient la faveur populaire, à cause de sa simplicité. Plusieurs pêcheurs croient que ce noeud offre 100% de résistance, mais j'aime mieux être conservateur vis-à-vis la résistance qu'il peut offrir avant de briser.

Construction:
—      Pour former ce noeud, passer le monofilament dans l'oeillet de l'hameçon ou de l'émerillon et surjeter cinq fois.

—      Passer ensuite le bout dans la boucle et de nouveau dans le noeud.

—      Tenir fermement et tirer.

     Si vous employez un monofilament de faible résistance, vous aurez avantage à le doubler avant de faire le noeud. Au contraire si vous employez un gros monofilament (60 Ib +), ne faites que trois tours et demi.

Le Noeud Palomar — (résistance 95% — 100%)

LE NOEUD PALOMAR
     Le noeud palomar s'attache avec plus de facilité que le noeud d'ancre. Il est utilisé pour attacher hameçons, émerillons, leurres ou plombs.
Construction:
     - 1. Doubler le bout du monofilament et l'insérer dans l'oeil.

     - 2. Faire un noeud simple sans serrer.

     - 3. Tenir le noeud en place et passer la boucle par-dessus l'hameçon.

     - 4. Tenir fermement l'hameçon d'une main, le bout et le monofilament de l'autre. Tirer fermement en vous assurant que la boucle passe au-dessus de l'oeil avant de serrer. Couper l'excédent et le noeud est terminé.

Demi-clefs renversées — (résistance 75% — 80%)

DEMI-CLEFS RENVERSÉES
     Ce noeud est excellent pour monter un émerillon ou un hameçon. Il n'est pas aussi résistant que le noeud d'ancre, mais beaucoup de pêcheurs le préfèrent pour sa simplicité.

     Faire un noeud au choix bien ferme à l'extrémité de l'avançon. Le faire glisser ensuite dans l'oeillet et autour du leurre.

     Ramener l'avançon sur l'oeillet jusqu'à ce qu'il l'entoure.

     Voici le noeud terminé.

DEMI-CLEFS
     Voici un autre noeud qui sert a attacher un monofilament à un hameçon, émerillon ou leurre. Il offre une bonne résistance et est très facile à faire.

— Vous n'avez qu'à vous référer aux dessins pour sa construction, mais pour faciliter sa fabrication, allouez au moins huit pouces de longueur avant de commencer.

Noeud d'écoûte barré — (résistance 50% — 55%)

NOEUD D'ÉCOÛTE BARRÉ
     Ce noeud sert à monter l'avançon déjà noué sur la ligne proprement dite. La façon de faire ce noeud est facile à observer sur l'illustration. Nous ne nous attarderons donc pas sur les instructions détaillées à son sujet. Il est bon de signaler cependant qu'il faut éviter que la boucle la plus rapprochée de l'extrémité ne glisse au travers de la boucle avant que celle-ci ne soit assurée.

     L'avantage du noeud d'écoûte barré sur les méthodes habituelles de montage consiste en ce que le bout de la ligne est dirigé vers la mouche et ne forme donc pas de saillie pouvant accrocher l'avançon au lancer.

Surliure modifiée

SURLIURE MODIFIÉE
     Ce noeud est utilisé, pour unir un monofilament et un fil plombé, par les pêcheurs à la traîne et certains pêcheurs à la mouche. Ce noeud uni passe librement par les anneaux de la canne. Lorsqu'il est bien formé, il ne peut glisser, se couper ou filer.

Construction: 
     Pour former cette attache, on utilise un petit tube d'environ six pouces. Le monofilament étant celui qui couvrira le fil plombé, on devra s'assurer de le doubler avec au moins huit pouces de jeu.

     - 1. Placer le fil plombé en-dessous et le long du tube. Doubler le monofilament tel qu'indiqué au-dessus et le bout en sens contraire en-dessous du tube.

     - 2. Enrouler le bout trois fois autour des trois parties. Les tours doivent être rapprochés l'un de l'autre.

     - 3. Soulever le bout du fil plombé et surlier avec le mono-filament le tube et la partie restante.

     - 4. Replacer le fil plombé près du tube et enrouler trois fois le bout du monofilament autour du tube, du fil plombé et de la partie restante du monofilament.

     - 5. Introduire le bout libre du monofilament dans le tube et le ressortir à l'extrémité gauche.

     - 6. Extraire le tube vers la gauche et, en tenant bien le noeud, tirer sur le bout du monofilament et ensuite la partie restante. Resserrer le fil plombé et le monofilament et couper les bouts excédants près du noeud.

Noeud à boucle — (résistance 70% — 75%)

NOEUD À BOUCLE
     Ce noeud est très couramment employé par les pêcheurs pour former une boucle au milieu d'un monobrin.

     - 1. Former une boucle dans la ligne et enrouler plusieurs fois le bout libre autour de la ligne. Au point marqué d'un "X", pincer la boucle et la passer dans la torsade, comme l'indique la flèche.

     - 2. Insérer un crayon, ou votre doigt, dans la boucle afin de l'empêcher de filer, et tirer sur les deux extrémités de la ligne.

     - 3. Le noeud se formera ainsi.

     - 4. Le noeud à boucle est fini.

Le noeud parfait — (résistance 60% — 65%)

LE NOEUD PARFAIT
     Le noeud parfait est simple à former et avec un peu de pratique, il s'attache en quelques secondes. Il est employé pour faire une boucle au bout d'un monofilament, d'un avançon ou commercialement pour les hameçons à brins.
Construction:
     - 1. Surlier le monobrin, et tenir au point de croisement, entre le pouce et l'index.

     - 2. Surlier une deuxième fois et placer le bout entre les boucles.

     - 3. Passer la boucle B dans la boucle A.

     - 4. Tirer sur la boucle B et serrer.

     - 5. Couper l'excédent et le noeud est terminé.

Noeud double de chirurgien — (résistance 95% +)

NOEUD DOUBLE DE CHIRURGIEN
     Le noeud double de chirurgien est un des noeuds vite fait, des plus facile et des plus résistant pour joindre deux ficelles de diamètres différents.

Construction:
     Placez les deux brins côte à côte, faites un noeud simple en passant, les deux brins réunis en un seul, complètement dans la boucle.

     Répétez l'opération et enfin tirez les deux brins simultanément aux extrémités pour resserrer et terminez en coupant les deux bouts excédants.

Noeud à potence — (résistance 90% — 95%)

NOEUD À POTENCE
     C'est le meilleur noeud à ce jour pour réunir deux bouts de monofilament de diamètres approximativement identiques. On l'emploie aussi dans la fabrication d'avançons.

Construction:
     - 1. Les deux extrémités des brins se chevauchant, enrouler l'une des extrémités autour de l'autre, en faisant au moins cinq tours. Compter le nombre de tours. Passer le bout libre entre les brins, comme l'indique la flèche.

     - 2. Pour empêcher le noeud de filer, tenir l'extrémité contre les tours déjà effectués, entre le pouce et l'index, à l'endroit marqué d'un "X". Enrouler l'autre bout libre autour de l'autre brin, en faisant le même nombre de tours, mais dans la direction opposée.

     - 3. Voici l'aspect que le noeud présente lorsqu'il a été tenu fermement en place. Les tours s'équilibrent dès qu'on les relâche.

     - 4. Il ne reste plus maintenant qu'à tirer sur les brins.

     - 5. À mesure que l'on tire, les tours se resserrent (on peut à ce moment raccourcir les bouts libres, si l'on veut éviter de couper trop de brin).

     - 6. Le noeud fini présente cet aspect. Il ne reste plus qu'à couper les bouts libres près du noeud.

Noeud à potence double — (résistance 95% — 100%)

NOEUD À POTENCE DOUBLE
     Pour fixer un fort avançon en monobrin à un monobrin plus fin. (Deux monobrins de diamètre très inégal).

     - 1. Doubler le monobrin plus mince sur une longueur suffisante pour pouvoir l'enrouler autour de la ligne de plus forte épaisseur, en faisant au moins cinq tours. Placer l'extrémité doublée entre les brins.

     - 2. Tenir le monobrin ainsi enroulé entre le pouce et l'index, à l'endroit marqué d'un "X", pour l'empêcher de se défaire.

     - 3. Enrouler la ligne de plus fort diamètre autour du monobrin double, en faisant trois tours, mais dans la direction inverse. Glisser l'extrémité vers le haut, en passant par la boucle, au même point marqué d'un "X".

     - 4. Tirer sur le noeud doucement et en serrant les brins, pour l'empêcher de filer. Au besoin, resserrer les boucles avec le bout des ongles.

     - 5. Couper les bouts du monobrin double (A) et du monobrin plus gros (B), à environ un quart de pouce du noeud. Couper le bout libre du monobrin double (C) à environ un quart de pouce du noeud.

Références

» Texte & Photos: Serge J. Vincent (Avril 1974).
» Magazine Québec Chasse & Pêche.