Minoune pour les Initiés

     L'artificielle à corps en poils creux taillés peut constituer une arme super-efficace pour le pêcheur à la mouche sèche. Mais elle doit d'abord être bien montée.

     Les photos en vignette ci-contre montrent quatre des principaux types de mouches sèches à corps en poils creux. Les Bomber noire en haut à gauche) possède une spirale de hackle sur le corps et une collerette fournie; la «Minoune» orangée (en bas à gauche) est montée sensiblement de la même manière, mais possède une aile simple à 45" ; la Longue (en haut à droite) possède une paire d'ailes verticales; l'Irrésistible (en bas à droite) est un bon exemple d'une mouche conventionnelle dont le corps est fabrique en poils creux.
Minoune pour les Initiés
     À la fin des années '60, un nouveau type de mouche sèche fit son apparition sur les rivières à saumons du Québec. Bien que les auteurs américains situent son origine au Nouveau-Brunswick, je maintiens que les premières furent fabriquées et utilisées sur la rivière Matane, ici même au Québec, où on les baptisa «minounes».

     Ces artificielles au corps en poils creux, de cerf ou de caribou, comptent aujourd'hui parmi les meilleures mouches sèches jamais conçues. Bien qu'elles aient d'abord été montées sur de gros hameçons pour le saumon, plusieurs modèles dérivés s'adaptent fort bien en grosseur réduite pour la truite.

     Artificielles possédant une grande flottabilité, ces mouches sèches ont des toilettes simples, sont faciles à monter, mais demandent le respect de cinq principales normes pour être à la fois efficaces et esthétiques.
     - 1° Maintenir un écart maximum entre l'ardillon et le corps, pour que la pointe pénètre sans encombrement dans la gueule du poisson.
     - 2° Le corps en poils creux de chevreuil ou de caribou doit être de petite taille et fusiforme.
     - 3° L'oeillet doit toujours être très dégagé pour recevoir le bas-de-ligne.
     - 4° La queue et l'aile doivent être de longueur et de densité égales.
     - 5° Lorsque requis, le corps doit être recouvert par des spires équidistantes et successives d'au moins quatre hackles de selle.

     Enfin, j'utilise un fil ciré de grosseur 3/0, et dans certains cas un 6/0, afin d'alléger la mouche du surplus de poids de ce matériel de rétention.

Les matériaux

     Très peu de matériaux sont utilisés pour ce genre de mouche. Bien que le corps requiert d'être fabriqué en poils creux de chevreuil ou de caribou, et ceci dans toutes les teintes imaginables, les ailes peuvent être de poils de queue de veau, de queue d'écureuil, de queue ou de corps de chevreuil (poils raides) ou encore de poils de chèvre, etc.

     Les hackles se doivent d'être de première qualité et longs. J'emploie une gamme assortie de couleurs de hackles de selle prélevés et cousus sur leurs tiges. Ils sont disponibles en liasses ou en ballots.

     Tous les hameçons à truite font l'affaire, qu'ils soient du type streamer (Mustad # 79580 ou # 3665-A) ou mouche sèche (# 94840), aussi bien que les hameçons pour mouche sèche à saumon (Wilson Dry Fly) ou low-water (English low-water), et cela dans toutes les gammes de grosseurs. Le saumon n'hésite pas, ni devant une «minoune» montée sur un hameçon à streamer # 79850, N° 1 ou 2, ni devant un «taon» monté sur hameçon # 94840, N° 10, 12, 14 ou encore N° 16 ou 18.
Minoune pour les Initiés
- 1 Fumeuse (originale).
- 2 Fumeuse (grande).
- 3 Bomber noire.
- 4 Fumeuse Orangée.
- 5 Minoune blanche.
- 6 Longue.
- 7 Taon.
- 8 Mini-funeuse.
- 9 Minoune Orangée.
- 10 Bomber blanche.
- 11 Prof.
- 12 Canuel-grise.
- 13 Irrésistible.
- 14 Fumeuse brune.
- 15 Minoune brune.

Différents modèles de mouches, bien connues des pêcheurs, dont la principale caractéristique commune est le corps en poils creux.

Étapes de montage

     La technique du montage qui suit, prévaut pour presque toutes les mouches sèches à saumons qui sont en tout ou en partie toilettées de poils creux. Elle s'applique aussi pour les mouches à truites du genre de l'«Irrésistible.»

Minoune pour les Initiés
Minoune pour les Initiés
Minoune pour les Initiés
Minoune pour les Initiés
Minoune pour les Initiés

     - 1° Ancrez solidement votre fil d'attache à la naissance de la courbure. Prélevez une pincée de poils au choix et fixez-les en place. Assurez-les par quelques tours de fil et coupez l'excédent. Appliquez une goutte de ciment.

     - 2° Cette étape est identique à la méthode employée pour la fabrication d'une tête de Muddler; prélevez une pincée de poils de chevreuil ou de caribou. 

     Maintenez les poils entre le pouce et l'index de la main gauche au point d'attache de la queue.

     Faites deux tours détendus avec le fil. Assurez-vous d'avoir entouré tous les poils, appliquez une petite tension sur le fil.

     Relâchez votre emprise sur les poils et augmentez la pression du fil en tirant vers le bas. Les poils tourneront autour de la hampe de l'hameçon pour enfin prendre place en éventail.

     Sortez le fil d'entre les poils et faites quelques tours serrés autour de la hampe en avant de l'éventail de poils et en repoussant celui-ci vers l'arrière avec les doigts de la main gauche. Répétez cette étape pour couvrir les 4/5 de la hampe. Posez l'aile de la même façon que la queue mais laissez une place pour l'épaulement. Faites un noeud final et coupez le fil d'attache.

     - 3° Dégagez la mouche des mâchoires de l'étau et taillez les poils du corps en double fuseau en prenant garde de ne pas couper les poils de la queue ou de l'aile.

     - 4° Placez la mouche taillée dans l'étau et ancrez le fil de montage au point d'attache de la queue. Fixez et cimentez au moins quatre hackles de selle par leur pointe et ramenez le fil jusqu'à l'oeillet par des spires tout en assurant le corps sur toute sa longueur. À ce stade-ci, vous avez le choix entre les deux procédures suivantes:

     - a) Laissez l'aile dans la position ou soulevez-la à 45° en construisant un épaulement à l'avant avec des tours répétés de fil.

     - b) Si vous choisissez des ailes séparées, construisez un épaulement en tours répétés de fil. Séparez les poils en deux parties égales à l'aide du poinçon et procédez à la croisée qui assurera la position verticale des ailes. Appliquez une goutte de ciment à la base de leur séparation. 5° Saisissez un hackle par sa base et effectuez des tours équidistants vers l'avant et fixez. Répétez avec les autres. Si les hackles sont très longs, terminez par des spires serrés derrière l'aile unique ou derrière et en avant d'une paire d'ailes.

     Si les hackles sont courts, ou encore si vous choisissez de pourvoir votre mouche d'un collet fourni en hackle (c'est mon choix), utilisez trois ou quatre hackles supplémentaires au besoin.

Photos A et B: points importants de comparaison

a

Minoune pour les Initiés

b

Minoune pour les Initiés
Mouche A : écart de la pointe trop petit et encombré, empêche de piquer solidement le poisson.
Mouche B : grand écart, respectant la norme.
Mouche A : corps inégal et grossier, couvre toute la longueur de la hampe
Mouche B : corps taillé égal et petit, en double fuseau, couvre 4/5 de la hampe.
Mouche A : oeillet bourré, aile attachée trop vers l'avant, ce qui embarrasse l'œillet.
Mouche B : oeillet dégagé.
Mouche A : aile et queue de longueur et de densité inégales, mal assurées par le fil.
Mouche B : ailes et queue de densité et de longueur égales, attachées solidement et proprement
Mouche A : un seul hackle de qualité inférieure et en spires inégales.
Mouche B : quatre hackles de première qualité sur le corps, et trois en collet entre l'aile et la partie avant du corps.

     Cette mouche, qui a servi de modèle, est une adaptation que j'ai toilettée à mon goût et que j'ai nommée «La Fumeuse» en l'honneur de la fosse du même nom qui se retrouve sur la rivière Matane.

     Toutes les mouches qui figurent ici en couleurs ainsi que la mouche blanche qui sert de comparaison avec la mouche mal toilettée ont déjà capturé pour mon compte un saumon.

     En respectant les normes décrites et en vous abandonnant à votre imagination, je suis persuadé que vous adopterez la mouche à corps en poils creux et qu'elle deviendra l'une de vos principales armes pour la pêche à la mouche sèche.

Références

» Texte & Photos: Serge J. Vincent (Février 1982).
» Magazine Sentier Chasse & Pêche.

Page 7 sur 23