Les Mouches Préférées de Gérald Beauregard

     Mon aventure comme pêcheur à la mouche a débuté en 1968 avec très peu de connaissances dans ce domaine. Les mouches classiques connues alors de la plupart des moucheurs faisaient partie de mon équipement de base. Cependant, avec le temps, j'en suis venu à modifier certains modèles existants afin de les rendre plus efficaces.

Mes Cinq Mouches Préférées par Gérald Beauregard
     Maintenant, j'ose créer et monter mes propres conceptions. Mes artificielles préférées sauront sans aucun doute vous intéresser car non seulement elles sortent des sentiers battus, mais elles sont redoutables d'efficacité.

     A la pêche à la mouche, je compte non seulement sur l'imitation la plus réaliste d'une proie recherchée par les poissons, mais aussi sur le mouvement que je peux générer à cet appât, ceci afin de stimuler l'attaque du poisson.

     Je ne me limite pas aux matériaux connus pour obtenir l'attrait souhaité. S'il le faut, j'irai même jusqu'à fabriquer mon propre matériel qui ne se trouve pas habituellement sur le marché des produits pour monteurs. Comme dans la mode, l'originalité n'a pas de limites et complète bien l'esprit créatif que doit posséder tout bon spécialiste du montage de mouches.

     Chacun des modèles suivants a ses propres caractéristiques et leur efficacité sera à son maximum si vous les utilisez au moment de l'année que je vais vous indiquer.

     Dans cet article, je vous ai révélé quelques-unes de mes mouches qui étaient des secrets bien gardés jusqu'à ce jour. A la prochaine occasion, je promets de vous dévoiler d'autres sélections de mon cru et qui sont très efficaces pour d'autres espèces.

La «Bivisible brune» (Brown bivisible)

La «Bivisible brune» (Brown bivisible)
Hameçon : Mustad  #9672 grosseur # 10, 12, 14 et/ou 16
Queue : Fait de hackle de coq brun (longues fibres)
Corps : 2 hackles brun et un hackle blanc enroulé à l'avant
Ailes : Aucune
Fil : Transparent ou noir, au choix
Tête : Invisible et fait avec fil transparent ou noir cimenté (au choix)

Utilisation efficace : Juin, juillet et août

     J'affectionne depuis mes débuts cette classique surtout en grosseur 14 et 16, lorsque les truites mouchetées deviennent capricieuses durant les après-midi chauds et ensoleillés de l'été. C'est à ce moment que j'opte pour cette mouche qui est devenue pour moi une vraie dépanneuse. Quelle truite portant bien son nom refuserait cette petite sèche lorsque présentée en douceur? C'est une mouche estivale passe-partout en province. Je la recommande particulièrement dans la région du parc des Laurentides, près de Québec. En la fabricant plus grosse, elle sera moins efficace voire même probablement improductive.

La Green Machine

La Green Machine
Hameçon : Tiemco TMC Grosseur #16 ou #18
Hameçon  : Tiemco TMC 2457. Grosseur No. 16 ou No. 18
Fil : Blanc 6/0 ou plus petit
Corps : Floss vert lime
Ailes : 2 Plumes (canard) blanc ou perdrix beige
Hackle : Aucun
Tête : En fil blanc

Utilisation efficace : Printemps

     La Green Machine est une mouche tout indiquée pour la pêche de la truite mouchetée et des corégones. Pour ces derniers, je recommande la grosseur no.18. Elle est aussi efficace dans les ruisseaux que sur les berges peu profondes et ensablées des lacs, mais particulièrement près des joncs. J'ai baptisé cette mouche ainsi car c'est une vraie machine à produire des captures dès la fonte des glaces jusqu'au début de juin. Elle rapportera sa large part de truites.

La souris de vison

La souris de vison
Hameçon  : Owner No 1/0 ou 2/0, Pointe lazer Sharpe-Vanadium
Queue : Élastique plat (coupé en pointe)
Fil : Transparent
Corps : Bande de vison 1/4 pouce pastel tournée
Tête : Fil tourné 3 couches peinture brune ou noire
Yeux : Blancs de chaque côté

Utilisation efficace : Juin à septembre en eau trouble ou non
 
     Beaucoup de professionnels imitent le mulot sauvage en montant une souris en poil de chevreuil poreux qu'ils taillent au ciseau pour lui donner la ressemblance ainsi qu'une flottabilité permanente. Cependant, le vrai poil de mulot n'est pas rigide, ni imperméable. Comme il se mouille à l'eau, il vogue et ondule au gré des courants. Pour obtenir un aspect plus naturel, je monte mes souris en vison de couleur claire, médium et foncée. Ce patron donne l'illusion d'un mulot réellement vivant lorsqu'il flotte et qu'il se déplace à la nage ou encore lorsqu'il s'est noyé à cause du poil imbibé d'eau. Son rendement est particulièrement efficace pour la pêche de l'achigan comme du brochet. Assurez-vous d'utiliser un bas de ligne très résistant lors de son utilisation car vous aurez affaire à un ferrage sec et rapide avant que le poisson réalise la supercherie et n'ait eu le temps de le recracher. L'apparence du vison doit rester naturel. Il ne faut pas l'imbiber de graisse ou d'huile flottante. Il suffit de l'essorer en fouettant sa ligne et de le laisser sécher pour redonner à cette artificielle son état de flottaison.

La Nymphe dorée

La Nymphe dorée
Hameçon : Mustad no.9672 ou 79850, grosseur: No. 10 ou 12
Corps  : Chenille dorée
Queue : Renard roux (pincés poils)
Ailes : Aucune
Tête : Noire cimentée
Fil : Noir 6/0

Utilisation efficace : Juin, juillet

     J'ai nommé ainsi cette artificielle principalement à cause de sa couleur dorée et aussi parce que qu'elle ressemble à une nymphe très simplifiée. Elle est très voyante et sait attirer de loin l'attention des prédateurs d'eau douce comme les truites. On la dit calante et elle s'utilise avec une soie ayant la même propriété (médium slow sinking). Cette mouche, bien que simple dans sa confection, n'en demeure pas moins d'une efficacité peu commune. Elle mérite aussi bien d'être essayée que certaines classiques très connues.

La Muddler Modifiée

La Muddler Modifiée
Hameçon : Mustad 79850 grosseur: No. 4 et No. 6 ou Aberdeen No, 3261 même grosseur
Corps : Tube natté doré ou argent, au choix
Queue : Marabout (fibre) rouge
Ailes : Phentex orange ou jaune (brins)
Tête et épaules : Poils de chevreuil poreux, posés et taillés en cône.
Fil : Transparent

     Ma première mouche à tout faire, est sans contredit la Muddler modifiée. J'opte pour un poil de couleur plutôt pâle lorsque le soleil est radieux et plus sombre lors de températures maussades. À l'occasion j'aime bien que la tète soit confectionnée avec des poils blancs. Cette version personnelle m'apparaît beaucoup plus productive que le modèle originalement créé par son inventeur. À vous de l'essayer pour vous en cor vaincre à votre tour. Les ailes en fibres de phentex plutôt qu'en plumes c dinde ajoutent beaucoup de flottabilité à cette artificielle d'où cet autre changement que j'apporte à la version normalement exécutée. Cette mouche doit bien flotter et faire son sillon sur l'onde pour être mieux repéré par le poisson et devenir ainsi plus rentable. On doit pouvoir la faire caler de quelques pouces par un coup sec sur la canne après quoi elle se do de remonter rapidement et coup sur coup à la surface. Ce mouvement et son effet ont pour conséquence d'exciter les truites se trouvant sous la Muddler.

Daren Dick Spéciale

Daren Dick Spéciale
Hameçon: Mustad 79580 grosseur 2
Fil : 6/0 pré-ciré noir
Queue : Marabou orange
Gorge : Marabou orange
Corps : Chenille tinsel argent et dessus Marabou blanc et orange
Hackle : 2 hackles rouge et 2 hackles Grizzly
Tête : Laque noire

     J'aimerais ici laisser la place à l'équipe d'Aventure Chasse et Pêche pour la description de la prochaine mouche qu'elle nous a rapportée du lac Justone. Celle-ci a été justement créée par un ancien guide de ce lac. Il s'agit en fait d'un «streamer» aux couleurs très vives qui est d'une extrême efficacité pour la truite mouchetée du Grand Nord québécois. C'est d'ailleurs avec cette mouche que nos collègues du magazine ont récolté la majorité de leurs mouchetées trophées, lors de leur voyage.

références

» par Gérald Beauregard
» photos Charles Roberge
» Aventure Chasse & Pêche, volume 8, #1, Printemps 2000.

Page 2 sur 10