Sommaire
  1. Anecdotes, Gaspé 1989... Un « Grilse » à Partager
  2. A quel Moment les Saumons sont-ils les plus Mordeurs ?
  3. Bataille avec un Saumon avant le Coucher et Combat de Taureaux au Lever
  4. Belle Journée sur la Rivière aux Rochers
  5. Chant dans l’Azur
  6. Cherchez l’Ombre
  7. Choisir la Bonne Sèche
  8. De l’Action sur la Ouelle
  9. Dommage, sa Ténacité l’A Perdu !
  10. Faits Vécus ; Folle Équipée
  11. Homo Sapiens Vs Salmo Salar
  12. Je Pêche, donc Je Suis !
  13. Jour de Première
  14. La Dartmouth: Une rivière Méconnue
  15. La Force du Nombre
  16. Grande ou Petite Mouche?; Grande ou Petite Rivière?
  17. La Matapédia... Ma Rivière Préférée !
  18. La Matapédia... Ma Rivière Préférée ! (suite)
  19. La Matapédia - Plus jamais!
  20. La Moisie Accessible
  21. La Noce Argentée
  22. La George à la Mouche, un Défi de Taille
  23. La Pause-Santé du Docteur SALMO FLY...
  24. La Pêche du Saumon au Printemps au Québec
  25. La Pêche Miraculeuse
  26. La Rivière Trinité, d'Hier à Aujourd'hui
  27. La « Saumonite » Frappe Encore
  28. La Symphonie… Achevé
  29. La Soie, La Marguerite et les Deux Poids Lourds
  30. Le Baiser d’Adieu
  31. Le Dernier de la «Le Four»
  32. Le Premier Saumon de Marina Orsini
  33. Mais t'es un Millionnaire toé...
  34. Mon Premier Saumon au Québec
  35. Mon Premier Saumon sur la Ste-Marguerite
  36. Notes de Voyage au Cours d'une Pêche au Saumon
  37. On ne dira Jamais Assez ce qu'est ce Sport... Un Absolu!
  38. On n’est pas Sérieux, Quand on est Saumonier ?
  39. Pas Croyable mais Vrai !
  40. Pêche à Gué Vs Pêche en Canot
  41. Pêche sur la Grande
  42. Quand le Saumon Mord-il ? (1)
  43. Quand le Saumon Mord-il ? (2)
  44. Quand le Saumon Mord-il ? (3)
  45. Quant l'Illusion Prend la Mouche…
  46. Que peut-il se passer en Gaspésie en 11 jours ?
  47. Saumons sur Petites Mouches et Petits Avançons
  48. Souvenir de Pêche... La Sorcier de la Rivière
  49. S.V.P. Monsieur...
  50. Un Avant-Midi Palpitant
  51. Un Débutant sur la Rivière Matane
  52. Un Géant de la Matapedia
  53. Un Pêcheur Discret est un Pêcheur Chanceux !
  54. Une Combinaison Rare
  55. Une Descente sur la « Patapedia »
  56. Une Fin de Semaine Fructueuse
  57. Une Histoire de Pêche (Vraie) !
  58. Une Journée sans Saumon
  59. Une Partie de Pêche Pénible
  60. Une Triple Félicité

Quand le Saumon Mord-il ? (3)

La Quiétude du 19-20 heures

     A moins de vouloir faire du conditionnement physique en fouettant toute la journée, la pêche au saumon devrait être une activité plutôt relaxante exercée pour le bien-être général du pêcheur.

Quand le Saumon Mord-il ? (3) La Quiétude du 19-20 heures.
     Sous la pluie ou par un soleil de plomb, la pêche du saumon devrait permettre la rencontre avec la solitude, avec l'odeur, avec l'écoute, avec la vision, avec l'intérieur, avec l'échange amical... Cet état amène alors le pêcheur à être plus réfléchi dans son action, à être plus novateur dans l'exercice de son art; il découvre à ce moment-là une foule d'attraits qui grandissent la pêche elle-même.

     Exercée sous ce chapiteau du " savoir-être ", la pêche peut amener des expériences toutes plus intéressantes les unes que les autres. En voici deux qui ont connu un dénouement...

     Mon compagnon de pêche avait pris un saumon tôt en avant-midi et avait quitté la York. Par cette belle journée chaude de juillet, j'errais le long de la rivière en rendant visite à chaque fosse du secteur afin de détecter la présence de saumons et d'avoir une idée de l'intérêt des pêcheurs pour chacune de ces fosses. Puis, après le lunch, alors que les pêcheurs semblent s'être volatilisés (le repos d'après-midi), je choisis une fosse où je sais que se trouvent quelques saumons dispersés, m'y installe avec le nécessaire, fait la sieste sous la musique du rapide. 

     À 15h, un pêcheur se pointe et me demande s'il peut faire la fosse. " Elle est à vous, moi, je ne pêche pas tout de suite ". Moins d'une heure plus tard, même scénario; dans chaque cas le pêcheur repart après une tentative infructueuse. A 18h, je m'installe en tête de fosse, prêt pour faire une passe s'il vient un autre pêcheur. La fosse n'a pas été fouettée depuis maintenant près de 2 heures et s'il ne vient pas de pêcheur dans la prochaine heure ma chance de capture sera considérablement augmentée. Un peu après 19h, alors que le soleil passe derrière les arbres de la montagne, la luminosité baisse d'un cran; la pénombre s'installe lentement, amenant avec elle le calme d'une fin de journée. A ce moment, les saumons doivent sans doute retrouver leur impression de sécurité, surtout qu'il n'y a pas de mouvement au-dessus d'eux depuis des heures.

     Salar est prêt pour gober une artificielle qui passerait après ce calme. Un lancer deux pas, avec une " Blue Charm " à hameçon simple. A chaque lancer je suis prêt à relever la canne...

Quand le Saumon Mord-il ? (3) La Quiétude du 19-20 heures.
     Il est bien évident qu'il est plus facile de pêcher de cette façon quand plusieurs saumons dorment dans le congélateur. Cependant, il y a de plus en plus de pêcheurs qui s'exécutent au moment où ils croient avoir de vraies chances de capture au lieu de s'arracher le bras sans réfléchir à leur action.

     J'ai voulu un jour pousser " le défi " encore plus loin. Par une belle journée de juillet, les pêcheurs circulaient d'une fosse à l'autre pour récolter le preneur; j'étais du nombre. Ce faisant, je découvre un beau 12 livres qui regardait passer une panoplie de mouches aux allures bizarres. Au début de l'après-midi, je retourne à cette fosse, localise à nouveau l'unique saumon, marque sa position avec précision puis m'installe pour la longue attente. Sieste, observation de l'environnement, rêveries, disposition des mouches dans les coffrets agrémentent le temps qui passe. En fin d'après-midi, un pêcheur vient à la fosse. Un brin de jasette puis il s'exécute sans succès et part vers une autre fosse. Je retourne à mes passe-temps mais, parfois, une pression intérieure m'assaille et je fixe l'endroit où se tient Salar. Je m'imagine voir une mouche foncée passant près de lui sans avertissement et je le vois se lever, foncer sur la noyée et la cueillir avec assurance. Je décide alors de tenter le tout pour le tout: au moment choisi je ne m'accorderai qu'un seul lancer. À 18h, les préparatifs commencent: vérification de l'avançon, choix de la mouche, etc..

     La pression intérieure augmente quand je pense à cette longue attente et au seul lancer prévu. Je suis en position maintenant et je laisse encore filer le temps en écoutant et regardant l'eau couler. La pénombre s'installe, la soie se déroule, la mouche touche l'eau en avant de la marque indiquant la position du saumon puis vient le lancer. La noyée entreprend sa course circulaire vers la rive qu'elle atteint; le saumon ne l'a pas gobée. Je réalise que je dois allonger la soie pour que la mouche passe à proximité du saumon; la distance me séparant du saumon est plus grande que celle mesurée sur la rive. J'allonge de 3 ou 4 pieds et m'accorde généreusement un deuxième lancer... la soie se tend.

     En conclusion, nous pourrions dire qu'une des périodes de la journée où vos chances de capture sont les meilleures se situe au moment où le soleil disparaît, en autant que la quiétude de Salar n'ait pas été troublée dans les heures précédentes. Bonne pêche en 1995 et n'oubliez surtout pas de créer une technique, une méthode ou une nouvelle façon de faire si le succès ne vous colle pas aux fringues.

référence

» Texte et photos Clermont Grand'Maison
» Salmon Salar #38, Printemps, Février 1995.
Page 44 sur 60