Une Triple Félicité

     Tout comme notre « sauteur aquatique », nombre d'amants de Salmo salar font une pélérinage à chaque année. Pour plusieurs c'est un voyage en Gaspésie.

Une Triple Félicité
     Défilent alors de superbes patelins le long de la côte: Cap Chat, Marsoui, Mont St-Pierre, Anse-Pleureuse. Puis, comme dans un rêve, en pénétrant à l'intérieur de la Péninsule, le visiteur voit défiler des noms évocateurs: Keg, Spruin rock, Vivianne, Dexter, Cèdre, Dog run, Mississipi, Grande fourche...il n'est plus qu'à quelques minutes de la seule ville ayant trois rivières à saumon renommées, Gaspé.

     Les rivières York, Dartmouth et St-Jean accueillent dès lors les « artificielles » des vaillants moucheurs en quête de sensations fortes; ce qui, à l'occasion, n'est pas sans créer des scènes inusitées. C'est à l'une de ces aventures que je vous convie.

     Le 7 juillet 88, Madame Bella Bérard de Dollard des Ormeaux péchait en compagnie d'un des administrateurs de la FQSA, Arnold Ouellet de Gaspé. Je m'étais rendu ce matin là prendre quelques photos de pêcheurs en action. Vers 5h00 le matin, nous étions tous trois à la fosse Cèdre sur la rivière York où Bella entreprit de faire la première « drop ». 

     La soie passait librement au-dessus des saumons depuis un bon moment déjà, lorsque tout à coup elle se tendit dans la «queue» de la fosse; la canne s'arc-boutant sous les efforts combinés de la belle et de la bête. Un magnifique dibermarin tout juste arrivé du Groënland entreprit de prouver sa force et da réputation de sauteur. Après de longues courses folles, Salmo virevoltait dans l'air frais matinal et éclaboussait constamment le « ciré » de la fosse.

     L'orchestre « moulinet » et les cris de la pêcheuse accompagnaient ce super spectacle. La belle était encore en extase lorsque son compagnon de pêche prit la bête à main nue, la déposa sur la rive et s'éloigna en disant: « Bella, occupe-toi de ton saumon ». Ainsi libéré et en se contorsionnant Salmo entreprend de retourner à son milieu aquatique. 

     L'effet de surprise-passé, Bella plonge sur le saumon et un violent corps à corps s'engage. Malgré qu'il concède près de cinquante kilos à son adversaire, Salmo livre un dur combat pour retrouver sa liberté. Cette lutte épique permit à Bella d'avoir un deuxième grand excitement. 

     Afin de maîtriser une seconde fois son redoutable adversaire, elle dut toutefois marteler le crâne de Salmo avec une pierre, alors que celui-ci lui servait une clé de jambe digne des meilleurs lutteurs. A quelques mètres de la scène, Arnold et moi étions à genoux la gorge serrée, les larmes aux yeux, se tenant les côtes et suppliant les antagonistes de cesser cette comédie dramatique.

     La belle porta alors un coup fatal à la bête. Tout en vibrations, Salmo rendit les armes et Bella échappa quelques sons insolites. Ce n'est que plus tard en regardant la photo de plus près et en apercevant la queue du saumon que je compris que notre visiteuse avait « vibré » une troisième fois...en moins de trente minutes.

     Quelle nature de part et d'autre!

références

» Texte & photos Clermont Grand'Maison
» Salmo Salar #14, Automne, Novembre 1988.

Page 13 sur 13Suivant