Concours « Succès de Pêche avec ma FQSA »

La surprise attendue ! La mouche FQSA 1993

Concours « Succès de Pêche avec ma FQSA »
La «FQSA 1993 » Création québécoise

Hameçon : Bartleet CS 10/1, numéro 4.
Ferret : Tinsel ovale argent.
Queue : Sabre de paon.
Corps : Filoselle bleu turquoise.
Côtes : Tinsel ovale argent.
Jabot : Fibre de plume de poule jaune.
Ailes : 3 à 4 brins de flashabout recouvert de poil de queue d'écureuil noir
Tête : Noire.

     L'hiver dernier, nous vous promettions une surprise. Eh bien, la voilà ! Une FQSA. Fabriquée au Québec, cette création québécoise aux couleurs de votre Fédération a été pensée spécialement pour vous, membre de la FQSA. Cette mouche, incluse dans cet envoi, est l'objet du concours Succès de pêche avec ma FQSA qui pourrai t vous valoir un magnifique prix comme: une canne à saumon, un moulinet ou une veste de pêche. Mais attention! En utilisant la mouche FQSA, vous prenez l'engagement moral de nous faire part de votre succès ou de votre insuccès de pêche.

     Pour être éligible au tirage annoncé, retour-nez-nous les renseignements nécessaires:
          - Sur le saumon capturé avec une FQSA (Sexe, poids, longueur, nom de la rivière et de la fosse, date de la capture, température ce jour-là.)
          - Sur le pêcheur qui a péché avec sa FQSA (Nom, adresse, âge, téléphone.)

Commentaires et anecdotes

     Nous désirons connaître vos commentaires sur votre mouche FQSA afin d'en faire bénéficier ses créateurs, vos confrères saumoniers ainsi que votre revue Salmo Salar. Envoyez-nous vos textes accompagnés de photos, si possible.

     Nous vous souhaitons une bonne pêche et comptons sur votre précieuse collaboration.

     Par Marc Robitaille

LA «FQSA '93 »; A Respecter

     C'est en août, sur une rivière de la Côte-Nord avec un groupe d'amis, qu'un défi est lancé à partir de la mouche «FQSA '93». Le premier qui prend un saumon avec la mouche gagne le respect de ses compagnons pour le reste du séjour. Il faut entendre ici par respect des compagnons, un ensemble de privilèges de premier choix pour les repas, cocktails et autres mesures qui rendent votre séjour plus agréable et permettent d'attiser la jalousie de ces derniers.

     Rendu à la fosse, je montre la mouche au guide qui me dit que sur cette rivière, ça ne devrait pas être très bon. Mais le défi qui était lancé avec le groupe m'obligeait à maintenir mon choix, lui dis-je. Dix minutes de pêche ont suffi pour faire changer d'idée le guide sur la valeur de la «FQSA '93». Il regardait maintenant avec attention cette mouche dans la gueule du saumon au fond de l'embarcation. «Je vais en fabriquer quelques-unes cet hiver, question de vérifier l'été prochain si elle tient ses promesses», me dit-il.

     De retour au camp, les autres pêcheurs chanceux comme moi, l'ont cependant été avec d'autres types de mouches. Ils ont suivi les conseils de leurs guides et mis de côté la «FQSA '93». Les guides avaient raison: cette mouche n'a pas pris beaucoup de saumons car elle est encore inconnue. Mais son avenir est plein de promesses.

     Inutile de vous dire que malgré les promesses et engagements assortis au défi, je n'ai pas obtenu tous les privilèges dus au respect qui étaient au cœur de l'enjeu. Fiez-vous aux amis! Il aurait peut-être fallu mettre dans l'enjeu quelque chose de plus concret ...

     Par Bernard Beaudin

Une Aspirante de Taille; « La FQSA '93 »

     Au départ j'avais pensé conserver en souvenir la mouche «FQSA '93» reçue en juin dernier. Toutefois, mon naturel refit rapidement surface et la noyée se joignit aux Silver Spécial, Magog Smelt et Blue Charm; elle servira ou je la donnerai. La «FQSA '93»» a finalement servi.

Rivière York
     C'était le 1er août et la veille j'avais facilement obtenu un droit d'accès dans le secteur 4 de la York. Depuis quelques jours, la température est chaude et les prévisions donnent encore du soleil pour ce premier jour du mois. Comme il a plu une bonne partie de juillet, le niveau d'eau est bon et le saumon présent. Puisque je ne pécherai que les deux ou trois premières heures de la journée, je suis à la fosse Gros Saumon à 4 heures. La nuit n'a pas encore quitté mais je distingue suffisamment pour goûter le spectacle. Assis sur le banc de gravier, je vois des saumons briser la surface lisse de l'eau qui coule lentement sous le faible brouillard en queue de fosse. Rapidement, l'obscurité laisse sa place. Je m'approche de la rivière pour présenter la sèche et m'aperçoit qu'un orage nocturne a légèrement brouillé l'eau. Une poussée d'adrénaline m'envahit car je sais que je prendrai un saumon dès les premiers lancers si... impression à la fois plaisante et décevante, vous en conviendrez. Mais puisque je n'ai que quelques heures aussi bien procéder rapidement.

     J'enlève la sèche avec l'intention de la remplacer par un streamer lorsque j'aperçois la «FQSA '93». D'accord, je l'utilise: «Ça rendra la pêche un peu plus difficile...» Un premier lancer, j'allonge et lance à nouveau. Le courant charge la soie et voilà que la noyée glisse vers la rive... avant d'être lentement entraînée vers le fond. Je relève la canne qui ploie aussitôt sous la charge du preneur. Le saumon file en catastrophe vers le rapide; le moulinet hurle puis le silence matinal reprend son droit. La bête semble ancrer dans l'eau vive. «Eh bien, quand tu le décideras, tu reviendras me voir», et je m'assois à nouveau sur le gravier et attend.

     Le courant pousse la soie, maintenant ainsi une certaine tension sur la mouche. Trente minutes plus tard, ma patience s'est envolée; je tire fermement, rien ne bouge. Qu'est-ce qui se passe? Je lève la canne brusquement deux ou trois fois, sans résultat. Ce n'est pas possible, la soie est sûrement coincée; je remonte la rivière. Au milieu du rapide, la soie semble effectivement coincée. Je continue la remontée en gardant une bonne tension sur la soie et tout à coup, je sens qu'elle vient de se libérer mais elle demeure coincée à un deuxième endroit de l'autre côté du rapide. Je reprends la remontée et profite du virage à 90° de la rivière à cet endroit pour améliorer ma position de tirage de la soie. Hop! elle est libre. Le saumon réagit violemment à ce changement par un saut digne de sa réputation et file vers l'aval. Sauts, culbutes, vrilles sous l'eau, le combat est d'une rare intensité mais prend rapidement fin. Quinze minutes et la reine de 16 livres et demie plonge dans l'épuisette.

     La «FQSA '93» n'a pas encore conquis ses lettres de noblesse, mais je l'essaierai à nouveau... dans des conditions moins favorables.

     Par Clermont Grand'Maison

référence

» Salmo Salar #31, Été, Juin 1993 & Salmo Salar # 32, Automne, Septembre 1993.
Page 8 sur 9