Parlons de Mouches Noyées

    Même si, à première vue, le montage d'une mouche noyée semble très facile, on peut dire beaucoup de leur efficacité, car elles sont utilisées depuis le tout début de la pêche à la mouche. A cette notion s'ajoute un sentiment mystérieux et une vive sensation de plaisir, lors qu'installé à l'étau avec tous ces ingrédients et mélanges, le monteur les assemble avec soin et attention.

Parlons de Mouches Noyées
     De nos jours, la tendance est d'utiliser des modèles simples, de grosseur 14 à 18 et même plus petits à l'occasion. Il est évident que les raisons de leur nouvelle popularité sont leur simplicité et leur efficacité, même dans les conditions les plus difficiles.

     Les mouches à plumes souples (soft hackles) s'avèrent excellentes d'août à la fin de septembre. Plusieurs parmi vous êtes familier avec le montage de la mouche, il est donc approprié, pour débuter, de parler de l'acquisition des matériaux utilisés pour leur fabrication et particulièrement, des plumes (hackle). Quelles sont les propriétés qui font qu'une plume est meilleure qu'une autre? La sélection doit être basée sur le type d'insecte que le monteur veut imiter et aussi selon que la mouche sera utilisée en eau flasque ou en eau rapide.

     Comme mentionné plutôt, aux fins de cet article, les mouches à plumes souples (soft hackles) seront de grosseurs réduites ou l'élément d'importance sera de faire une mouche très clairsemée. En aucun temps une mouche devrait avoir plus d'un tour et demi à deux tours d'enroulement de la plume. La préparation de la plume est aussi très importante et il en sera question plus tard. Si vous faites comme moi, vous avez probablement de ces matériaux que vous avez mis en réserve par le passé. Donc le coût de cette tentative sera probablement minime lorsque vous les aurez tous trouvés.

Parlons de Mouches Noyées
     La plume la plus répandue est sans doute celle du cou de la poule domestique et de notre perdrix commune. Plusieurs de ces plumes exquises son* trouvées aux ailes et au corps d'oiseaux migrateurs et de divers oiseaux de rivage tel que: la foulque (coot), la bécasse (woodcock), la bécassine (snipe), le pluvier (plover), le choucas (jackdaw), et l'étourneau (starling). Les plumes de chacun de ces oiseaux ont des rayures et des teintes qui, avec la pratique, peuvent servir à substituer à celles qui sont difficiles à trouver ou qui ne sont plus disponibles.
 
     Les tectrices marginales (petites plumes situées sur l'extérieur du cou de l'aile de l'oiseau) de la majorité de ces oiseaux sont souvent utilisées, donc, si possible, essayez d'obtenir des peaux complètes. Une de mes préférées provient de l'étourneau mâle (male starling). Cet oiseau fournit un vaste choix de teintes irridescentes de bleu-noir ou de bleu-verdâtre en plus de noir violacé pour monter des moustiques (gnats) ou autres mouches foncées.

     Vérifiez tout autour des ailes, la nupe, la nuque et le croupion. La perdrix est une des plus populaires et mes montages préférés comportent des plumes de perdrix anglaise, plume facile à trouver dans les boutiques. Souvent, il faut sélectionner pour trouver les plus petites. D'autres à utiliser sont notre propre perdrix (gélinotte huppée) sur peau, la perdrix française, le lagopède (ptarmigan), la perdrix écossaise et, non la moindre, le tétras des savanes (spruce grouse). En plus de tout cela, il est possible de trouver, le long des routes, des éperviers ou des buses (hawks) et l'engoulevent (whip-poor-will) ou tout oiseau qui possède de belles plumes.

     Une des premières constatations que vous ferez, sera de noter que les plumes sont courtes mais à fibres assez longues. Même si vous devez faire attention à leur préparation et que vous vous exercez à les enrouler, le fait de les monter sera pour vous un grand plaisir. Lorsque vous aurez besoin de mouches araignés (spiders), les plumes à longues fibres pourront servir à fabriquer les mouches de Stewart (Stewart spiders). Sa technique exige d'attacher la plume par la tige, de placer le fil de montage le long de la tige à l'intérieur de la plume, de les enrouler ensemble quelque peu et de les enrouler autour de la tige de l'hameçon.

Parlons de Mouches Noyées
     Cependant, lors du montage de la plume pour des mouches ordinaires, on attache la plume par le bout fin de la tige et on l'enroule d'un tour et demi (1 1/2) seulement avant de terminer la pose. Il importe de peigner, avec les doigts, les fibres vers l'arrière du corps pendant l'enroulement. Terminez la pose et appliquez une petite goutte de ciment pour les têtes de mouches.

Voici mes suggestions de modèles:

BLACK SPIDER (STEWART)

Hameçon : no 14 – 16
Fil : Brun-roux
Plume : Étourneau noir violacé
Corps : Fil ciré brun-roux

ORANGE & PARTRIDGE

Hameçon : no 14 - 16 – 18
Fil: Orange
Corps:   Soie orange - 2/3 arrière boule de poils de lièvre 1/3 avant
Plume : Perdrix brune

PARTRIDGE & GREEN & FUR THORAX

Hameçon : no 12 à 18
Corps : 2/3 soie verte olive
Thorax : Poils du masque d'un lièvre
Plume : Perdrix grise (anglaise)

RED SPIDER (STEWART)

Hameçon : no 14 – 16
Fil : Jaune primevère
Plume : Râle brun-orange
Corps : Fil ciré jaune-primevère

SNIPE & PURPLE

Hameçon : no 12 - 14 – 16
Fil : Noir
Corps : Soie violette
Plume : Bécassine ou étourneau violacé

PHEASANT TAIL

Hameçon : no 14 à 20
Corps : 4 longues fibres de la plume du centre de la queue d'un faisant à collier mâle, enroulées ensemble avec un tout petit fil de cuivre Plume:   Perdrix brune ou grise (anglaise)
Queue : 2 ou 3 brindilles de fibres de la même plume que celle du corps.

MARCH BROWN SPIDER

Hameçon : no 14 à 18
Fil : Orange
Corps : Poils du masque d'un lièvre
Côtes : Tinsel plat étroit or
Plume : Perdrix brune (anglaise)

GROUSE & ORANGE

Hameçon : no 14 à 18
Corps : Soie orange
Plume : Tétras noir et orange ou bécasse anglaise

STARLING & HERL

Hameçon : no 14 à 18
Corps : Fibres de la queue paon
Côtes : Fil fin or
Plume : Tectrice marginale de l'aile d'un étourneau

     NOTE : Le choucas (Jackdaw) est une petite corneille de l'Angleterre. Le Râle (Landrail) est semblable à la bécasse. Il est défendu de le chasser.

références

» par: Robert Cormier
» Atossement Votre Hiver 1984.

Page 17 sur 21