Que Sont-Ils Devenus ?

     NDLR : Dans la revue Salmo Salar n° 45, de décembre 1996, des jeunes de la Maison de jeunes Point de mire racontent leur première expérience de la pêche du saumon «Un vrai conte de Noël ». Et cette image suffit à nous rappeler la joie et la fierté que ces jeunes avaient alors connues malgré leur équipement très réduit.

     Vous rappelez-vous le conte de Noël (décembre 1996) qui relatait l'aventure gaspésienne d'une bande de jeunes Verdunois ? C'était nous, de la Maison de jeunes Point de mire.
Que Sont-Ils Devenus?
     Il en a coulé de l'eau dans les rivières à saumon depuis et, tant bien que mal, nous poursuivons nos activités de pêche à la mouche. C'est que nous y voyons un excellent prétexte pour atteindre nos objectifs: rendre les jeunes actifs, critiques et responsables. Nous avons maintenant un programme de pêche à la mouche bien établi et parfaitement autosuffisant. Les jeunes les plus expérimentés enseignent l'art du lancer (en gym l'hiver), le montage et les nœuds. Quand se pointe le printemps, nous repartons à l'aventure. Nous n'avions plus envisagé de pêcher le saumon depuis ces temps immémoriaux. En fait, nous avions même classé cette pêche au rang d'archi-difficile, réservée aux mordus et incompatible avec nos moyens techniques et financiers. Mais voilà que se pointe la jeune (tiens tiens) compagnie de produits de pêche à la mouche Snowbee. M. Roméo Pépin (le président) rencontre nos jeunes et c'est le coup de foudre. Il s'assure que personne ne manque de rien et les produits sont de qualité exceptionnelle ! Il faut dire que certains de nos jeunes sont devenus d'excellents moucheurs et sont pour la plupart complètement mordus. Le saumon redevient donc envisageable... 

     C'est sur la rivière aux Rochers que nous avons renoué avec Salmo. C'est une des meilleures rivières à saumon de la Côte-Nord et elle est de loin la plus abordable. Les jeunes peuvent y pêcher à même le droit de pêche d'un adulte et les frais pour le secteur non contingenté sont plus que raisonnables. Voilà un modèle de gestion et de soutien pour la relève ! Beaucoup de personnes ont également contribué à cette nouvelle aventure. Notre très dévoué député M. Henri-François Gautrin, le club Optimiste de Verdun ainsi que la Fédération québécoise pour le saumon atlantique (FQSA) ont tous répondu à l'appel.

     Bien sûr, nous en avons profité « au max ». Après tout, la pêche n'est-elle pas synonyme de voyage ? Les jeunes ont fait du kayak de mer et du canot, la visite des grandes réserves montagnaises de même que des visites encadrées de divers sites touristiques. Nous avons été jusqu'à Havre-Saint-Pierre et nous avons trempé les mains dans la mythique Moisie. Côté pêche, nous avons été bénis des Dieux ! Je laisse Selma vous raconter notre 35 Ib, à notre tout premier jour, par une soirée parfaite, sur un bas de ligne de 6 Ib de résistance... Ce fut long... 

     Tout a commencé au bord de cette magnifique rivière aux Rochers. Ça faisait environ 2 heures que Kim et moi péchions sur la fosse Campagnole, mais sans succès. Bien sûr, Mario nous a laissé la fosse afin de mettre toutes les chances de notre bord ! Vers les 7 h, Mario vient demander de nos nouvelles. C’est là qu'on lui a dit que c'était plutôt « vedge »... J'ai quand même continué à pêcher, mais Kim a arrêté et Mario l'a remplacée. Il a d'abord essayé avec une Green Machine puis, après avoir remarqué qu'un énorme monstre eut réagi, il s'empressa d'attacher une VSQB (streamer de sa création). C'est à partir de ce moment que j'ai senti mon cœur cesser de battre pendant un laps de temps. J'avais entendu un méchant «splash!» et en même temps je voyais la canne de Mario en pleine tension, très forte tension ! Je l'ai vu !! Oui oui, le géant de 35 Ib, sortant de l'eau et volant par-dessus celle-ci pour finalement repartir vers le courant. Là, vraiment, je ne savais plus quoi faire, on s'est tous regardés et j'ai vite rembobiné ma soie pour aller les rejoindre. 

Que Sont-Ils Devenus?
     C'était fou, car j'étais pas sûre, pendant un moment, si le monstre qui venait de sauter était le même que celui que Mario avait au bout de sa canne. Il a vite donné sa canne à Kim pour qu'elle ait cette ultime chance de combattre avec ce qu'on peut qualifier de monstre de la rivière aux Rochers ! 

     En voyant cela, émue, je suis partie à courir, sans me soucier du fait que je « scrappais » toutes les fosses sur mon chemin, pour aller chercher mon kodak qui fut d'ailleurs très utile ! Dès mon retour, Kim m'a laissé « fighter » le monstre, qui est le plus gros que j'ai jamais combattu ! Le moment le plus intense était quand ce surexcité, après l'avoir épuisé durant de longues minutes, décidait de repartir vers le courant… Nonnnnn !!! Et ce gros stress de le perdre revenait ! Rien à faire. Qu'il parte !... Mais maudit que ça faisait mal en dedans !

Que Sont-Ils Devenus?
     Cependant, je savais très bien que cet intense moment faisait partie de la « game »... Je repassais donc la canne à Mario. Quand on a senti que le monstre devenait plus fatigué, Mario a tenté de l'approcher pour que je puisse le puiser mais, dès qu'il a aperçu le filet, c'est reparti pour un autre serrement de cœur et « hop » !... Vers le courant.

     Ça faisait encore plus mal !!! Enfin, cette fois-ci est la bonne ! Mario rapproche encore une fois cette bête enragée vers le filet que je tenais assez fort merci ! Wow ! ! Quand j'ai vu ça de près, je croyais que jamais j'allais réussir à le puiser. Jamais il n'entrerait au complet dans le « net » !

Que Sont-Ils Devenus?
     J'avais pas si tort... À peine le tiers de son corps était dans la puise ! Je vous l'dis: « ENORME »! ! ! C'était la première fois que je forçais comme ça pour sortir un poisson de l'eau, mais celui-là, il faut l'admettre, était bien différent des autres ! Good Job ! qu'on s'est tous dit ! Il faisait maintenant presque noir... Il avait fallu environ une heure pour sortir ce déchaîné ! Heureusement, entre le moment où on combattait ce saumon et celui de la remise à l'eau, on a tous eu droit à une brève séance de photo pour se souvenir à jamais de cette heure qui, de toute façon, restera pour toujours gravée dans notre mémoire.

     Wow ! Je vous l'avais dit: bénis des Dieux ! Et c'est sans compter le 20 Ib que nous avons perdu le lendemain, à 10 pieds de la puise... Nous vous disons à très bientôt, pour une autre de nos aventures de pêche à la mouche. L'an prochain, nous voulons aller pêcher en Europe... Y a d’la « job » !

     Expression des jeunes signifiant végétatif, ennuyant, plate.

référence

» Texte et photos: Mario Viboux et Selma Aissiou, Maison des jeunes Point de mire, de Verdun
» Saumons illimités #58, Automne 2000.
Page 9 sur 13