Un Jeune Garçon de 9 ans Apprivoise la Rivière Sainte-Marguerite

     Mon père m'avait promis que, si j'obtenais de bons résultats scolaires, nous irions une fin de semaine à la pêche au saumon.

Un Jeune Garçon de 9 ans Apprivoise la Rivière Sainte-Marguerite
     En juillet dernier, nous avions choisi la rivière Sainte-Marguerite pour remplir la promesse d'Alain.

     En allant choisir notre espace de camping, nous contournions la rivière et à plusieurs occasions je demandais à mon père : "À quelle fosse allons-nous arrêter pour mettre nos lignes à l'eau?" Alain me disait : "Nous choisirons une fosse facile d'accès et facile à moucher." Il faut me comprendre, c'était mes premières journées à la pêche au saumon et notre choix s'arrêta sur la fosse en arrière de Bardsville.

     En arrivant sur la grève de cette fosse, j'ai tout de suite aimé l'emplacement et le paysage; un petit rapide au haut de la fosse, un ciré au centre et un autre rapide au bas. "Tout est parfait", me dit papa.

     Pendant que mon père préparait sa canne à pêche, je commençais mes premiers lancers dans le rapide du haut. Aussitôt, j'ai remarqué des bouillons sous ma mouche. J'ai tout de suite appelé à l'aide et mon père un peu surpris n'y croyait pas vraiment. Je relance la mouche au même endroit... alors là, ses yeux sont devenus très grands puisqu'il y avait vraiment quelque chose dans ce rapide.

     Le poisson suivait la mouche sans la prendre. Après quelques minutes de repos, nous continuons de lancer sans résultat. Nous descendons alors un peu plus bas dans le ciré.

     Quelques autres pêcheurs étaient venus se joindre à nous.

     Je suivais Alain de quelques pieds dans la rivière lorsqu'il me demanda d'approcher de lui et de surveiller sa grosse mouche sèche qui flottait près de l'énorme roche, l'autre bord de la rivière.

     Au même moment, la mouche disparut de la surface de l'eau et mon père me refila la canne en me disant :"Amuse-toi bien, c'est à ton tour".

     La ligne tendue je me demandais ce qu'il se passait. J'ai compris très vite. Les autres pêcheurs qui ne semblaient pas me faire confiance disaient à Alain de prendre la canne et de sortir le saumon.

     Bien au contraire, Alain me faisait confiance et me donna les conseils appropriés pour que je réussisse à sortir ce saumon tout en me disant que si jamais il se détachait, nous allions tout simplement en prendre un autre.

     À plusieurs occasions, le saumon se montrait et je le saluais.

     Au bout de 30 minutes, je sortais de l'eau un saumon de 10 livres; le premier saumon de ma carrière de saumonier.

     Je fus donc la vedette de la rivière pendant mon séjour et j'ai signé le livre d'or de Bardsville.

     Dorénavant, je serai un copain de pêche de papa et l'accompagnerai le plus souvent possible lors de ses voyages, tout en continuant d'obtenir de bons résultats scolaires...

     À l'an prochain !

     Guillaume

référence

» Par Guillaume Grenier
» Salmon Salar #27, Printemps, Mai 1992.
Page 10 sur 13