Le Saumon et les Conditions de pêche

     « À celui qui m'exposerait son désespoir de ne pouvoir lancer convenablement la mouche, je répondrais que le fameux lancer, important certes, et à lui seul source de joie, ne représente en fait qu'un très petit côté de la connaissance indispensable à un pêcheur à la mouche pour trouver un plaisir constant dans la pratique de cet art, un simple préalable à côté et au-delà duquel il y a, comme difficultés à surmonter... tout le reste. Et le reste, c'est un monde, rien de plus, rien de moins. Un monde que l'on ne peut explorer complètement en une vie entière ». Ainsi s'exprime l'illustre Tony Bernard après 70 ans de pêche active, dans son ouvrage: « Les savoirs de la pêche à la mouche ».

Le saumon et les conditions de pêche
     Le succès à la pêche dépend d'un grand nombre de facteurs dont le plus important est certes le pêcheur lui-même et l'expérience acquise au cours des années. Même les meilleures conditions pour une bonne pêche ne prédisposeront pas toujours le pêcheur novice au succès. A l'opposé, le pêcheur expérimenté, minutieux, voire formaliste pourra réussir souvent même malgré des conditions difficiles, s'il en est. Mais comme l'affirme le très respecté Jean-Pau! Dubé, on naît pêcheur comme on naît poète et l'expérience entre en jeu par la suite. On a déjà écrit quelque part: « L'expérience est le seul procédé que nous ayons pour nous instruire sur la nature des choses ». Le vrai pêcheur est en amour avec la pêche, avec la nature, avec la rivière. C'est un poète du saumon.

     On parlait de conditions ci-dessus. Mais qu'en est-il au juste? Existe-t-il des conditions favorables et d'autres non? Si oui, quelles sont-elles? Quelle est l'influence, s'il en est, de la température, du temps, du vent, de l'heure, de la lune, etc.? Albert Petit écrivait déjà: « Beau temps mauvais temps, la pêche peut-être bonne ou mauvaise. Morale: il faut toujours y aller ». L'expérience oblige!
 
     Quelles mouches utiliser dans une eau incolore ou jaunâtre ou brunâtre? Quelle grosseur de mouche est préférable dans une eau basse ou dans une rivière en particulier. Autant de questions auxquelles le pêcheur épris, passionné cherche à apporter des réponses.

     Dans cet ordre d'idées, j'ai conçu avec l'aide d'un de mes bons amis et utilisé au cours des dernières années, une fiche de statistique de pêche, laquelle a été améliorée graduellement pour aboutir au produit que je vous présente aujourd'hui. En plus d'être extrêmement intéressantes à consulter en tout temps, ces flèches constituent une mine d'or personnelle de renseignements et apportent un enrichissement du savoir.

     Par l'intermédiaire de la revue Salmo Salar, j'aimerais présenter ces fiches à vous pêcheurs sportifs de saumons et vous proposer de les expérimenter dès l'été 1985. L'objectif recherché vise à réaliser une étude «statistique» des conditions de pêche et dans cette optique, j'aurais besoin d'une bonne participation des pêcheurs, essentielle à un traitement statistique valable des données. Ces fiches demeureront « secrètes ». Les résultats de cette étude qui s'étendra sur plus d'une année, idéalement, seront disponibles ultérieurement à tous les participants. Il est de mon intention d'en dévoiler périodiquement, par exemple dès l'an prochain, les principales caractéristiques afin d'assurer un suivi de l'opération et ce dans cette revue-même.

     Ces fiches doivent être remplies le plus tôt possible à la fin d'une journée de pêche. Ça ne prend que cinq à dix minutes. Il vaut mieux ne pas les compléter du tout que de les mal remplir. L'exemple présenté ci-après aidera à les bien compléter. Des espèces sont disponibles soit par téléphone, soit en écrivant à l'adresse apparaissant à la fin.

     Mentionnons en terminant qu'une autre fiche, disponible également, existe pour la pêche à la mouche en général.

Diverses façons de remplir vos fiches
     - Chaque journée de pêche doit être enregistrée sur une fiche différente;
     - Indiquez la date et l'endroit de pêche: si on pêche sur plus d'une rivière dans la même journée, utilisez autant de fiches différentes;
     - Ph; cette information n'est pas essentielle; il existe par contre des nécessaires portatifs peu coûteux si on le désire; cette mesure demande des précautions;
     - Couleur; c'est la couleur générale de la rivière pour la journée;
     - Niveau de l'eau; très important de bien remplir; mettre une note si possible, par exemple; niveau extrêmement bas:
     - Substrat; c'est le lit du cours d'eau; inscrire le code d'abondance 1 à 5 dans les cases de droite; se rapporte aux fosses avec captures; gravier: particules inférieures à 7 centimètres (3 pouces); (S'il n'y a pas eu de capture, on peut décrire le substrat des fosses pêchées ou du tronçon de rivière péché en le spécifiant à gauche des cas).
          - galet: particules de 7 à 25 centimètres
          - blocaille: particules de 25 à 50 centimètres (10 - 20 pouces)
          - blocs: particules supérieures à 50 centimètres (20 pouces)
          - affleurement: couche rocheuse continue;
          - les numéros 1, 2 ou 3 se rapportent aux saumons capturés.
     - Esthétique; facultatif; se rapporte à la rivière en général;
     - Pêcheurs; on inscrit le nom des pêcheurs et leur nombre d'années d'expérience de la pêche du saumon;
     - Lune; très important; faire un X sur la ligne à l'endroit approprié. Lorsque la lune a la forme d'un D, elle croît et lorsque la forme est en C, elle décroît. Ça fonctionne donc en inverse.

Poisson

     - Les numéros 1, 2 et 3 se rapportent aux saumons capturés; cochez la case appropriée pour chaque capture;
     - Heure de capture, longueur, poids: complétez pour chaque capture; indiquez par un X si les unités sont en centimètres ou pouces ou en kilogrammes ou livres.
Météo + pêche
     - Moucheronnage: signifie sauter hors de l'eau;
     - Marsouinage: signifie nager ou se promener juste à la surface;
     - Les codes s'appliquent pour le tableau « MÉTÉO + PÊCHE »; inscrire les données vis-à-vis l'heure correspondant à la période de pêche de la journée (4 à 22 heures) et avant et après celle-ci pour le temps, le vent, la température et la pression, évidemment lorsque les renseignements sont disponibles. C'est le cas lorsque l'on pêche plusieurs journées consécutives et il est possible de se renseigner sur place. Ces données sont des évaluations du pêcheur et n'ont pas à être très précises. Pour la pression atmosphérique, appelez le bureau de météo le plus près de l'endroit de pêche; cette donnée est facilement disponible, au moins à toutes les heures.

Mouches artificielles

     On inscrit le type de mouche (exemple : St pour streamer ou bucktail), la grosseur de l'hameçon (exemple: 6) et le type d'hameçon (exemple: D pour un hameçon double); on a alors ST-6-D qui signifie: Streamer no 6 double. On inscrit d'abord les mouches qui ont pris du saumon et les codes appropriés. On peut décrire ensuite la sorte d'hameçon, par exemple: Carrie Streamer 8X, low water etc.

     On indique la fosse où la capture a été faite et quel saumon y a été pris (1, 2 ou 3).

     On peut inscrire à titre personnel, à la suite, les autres mouches essayées en inscrivant au moins les noms et continuer sur une 2e fiche au besoin ou au verso. S'il s'agit de mouches inconnues ou modifiées, on écrit leur nom si elles en ont un et on peut détailler leur toilette au verso.

     On peut écrire au verso diverses caractéristiques à titre personnel telles que la description d'une fosse ou un schéma de celle-ci, les conditions d'accès à la fosse, diverses anecdotes, etc. Il est très agréable de consulter cela par la suite.

références

» Par Paul Potvin
» A.P.S.S.Q  Octobre-Novembre 1984.
 
Page 15 sur 30