Un ART a part Entière

     Il y a des rencontres qui changent toute une vie. Comme celle de Hoagy B. Carmichael avec Everett Carrison.

UN ART A PART ENTIERE
     « Quand je l'ai vu pour la première fois, c'était en 1970. Il était à la retraite (il avait travaillé comme machiniste pour les chemins de fer) et il fabriquait maintenant des cannes en bambou. Moi, j'habitais Boston et je péchais à la mouche depuis quelques années. J'étais allé à un camp dans les monts Catskill, dans l'État de New York, je suis entré dans sa boutique et je l'ai vu à l'oeuvre. Je n'en croyais pas mes yeux.»

     C'en était fait. Il a eu le coup de foudre et, depuis, il consacre une grande partie de son temps à la production de ce type de cannes. Son livre A Master's Guide to Building a Bamboo Fly Rod a dû être imprimé six fois.

     En 1973, il a réalisé un documentaire intitulé Creating the Garrison Rod dans lequel Carrison lui-même construit une canne en bamboo tout en commentant les diverses étapes du procédé. Plus qu'une technique, le film met en relief l'artisan et la passion qui l'anime.

     Hoagy compte déjà 103 cannes à son actif (il en a façonné 18 en un an!), sans oublier les étuis, coutures et tout. « Chaque canne est différente parce que vous lui donnez un caractère personnel » affirme-t-il. Il existe quelque 1200 espèces de bambou mais une seule peut servir de matériau pour une canne à moucher. La fabrication nécessite 70 heures de travail minutieux. L'enroulement prend, à lui seul, six heures. Ses cannes se vendent 1000 $ l'unité mais certains enchérisseurs ont payé jusqu'à 6000 $US pour la joie d'en posséder une. Mis à part quelques commandes, il les destine surtout à des amis et vient d'en offrir une en cadeau de noces.

     Il se réjouit d'avoir inspiré des mini carrières et de nouveaux loisirs. « La vie de certaines personnes en a été transformée et c'est une bonne chose » dit-il.

     « Je donne toujours des cannes pour l'encan de la Miramichi Salmon Association (MSA) à Boston et pour le banquet annuel de la FSA à Portland, mais je n'avais pas dirigé d'atelier depuis un bout de temps » avoue-t-il en parlant du Conclave 1998.

     Hoagy ne connaît pas l'oisiveté. Fils du défunt Hoagy Carmichael, compositeur de chansons renommé et vedette de cinéma, il gère la musique de son père et prépare un spectacle qui sera présenté l'an prochain à Broadway à l'occasion du centième anniversaire de la naissance de son père. Président de AM Song, il contribue également à la réalisation de l'émission pour enfants Mr. Rogers diffusée par la chaîne PBS américaine.

     Tout ce qui touche à l'équipement de pêche antique l'enthousiasme: il collectionne, évalue, restaure. « Les cannes en bambou, c'est un beau passe-temps, mais quand je répare une vieille pièce, j'ai l'impression d'être un médecin qui sauve une vie. Elles sont parfois uniques et exigent beaucoup de soin avant d'aboutir dans un musée. C'est une besogne délicate, mais très gratifiante.»

     Il a ainsi remis en état un moulinet à mouche en argent massif d'origine allemande. « La poignée et l'écrou de blocage manquaient, j'avais besoin d'ivoire naturel pour le bouton. Quand j'ai eu fini, il était identique à l'original.»

     Dans ses collections privées, se trouve un moulinet Billinghurst, de Rochester dans l'État de New-York, qui a été breveté pour la première fois en 1858.

références

» par Doug Underhill
» Atlantic Salmon Journal, Autumn 1998.
Page 10 sur 10Suivant